A BABOUCHES

Suite à l’incident de Bagdad ayant vu un
journaliste irakien basé en Egypte lancer ses chaussures à la tête
du président des Etats-Unis, une revue de la presse internationale
s’impose, non ?

Espagne : « Il a raté les deux oreilles mais mérite la queue… « 

Israël : « Les Egyptiens ont une fois de plus abandonné leurs chaussures. »

Dallas : « Les Irakiens sont vraiment de très mauvais tireurs ! »

De Gaulle : « Il n’aurait pu rater Peyrefitte »

George Lucas : « L’Irak contre-attaque ! »

Guy Bedos : « A bas Bush ! »

Georges Marchais : « Mais c’est un’sandale ! »

Roselyne Bachelot : « J’espère au moins qu’il avait les pieds propres… »

Brice Hortefeux : « Avec les Arabes,on ne sait jamais… »

JM le P… :  » Ce n’est qu’un détail de l’histoire… »

Espérant ne pas avoir à verser de droits
d’odeurs

 A
BABOUCHES

Elle est à toi cette chanson
Toi l’Irakien qui sans façons
Au lieu de crier : « A bas, Bush !  »
Lui as envoyé tes babouches.
Toi qui as pris le risque quand
Tous les hommes du Président
Tous ces gens super-entraînés
Pouvaient t’envoyer la purée
Ce n’était rien qu’du quarante-trois
Mais le symbole était très fort
Et dans mes yeux, il tape encore
A la manière d’un sabot d’bois
Toi l’Irakien quand tu pourras
Quand tes godasses on te rendra
Qu’elles te conduisent jusqu’à la Mecque
T’es un sacré mec
Elle est à toi cette chanson
Toi l’Obama qui sans façons
Est venu donner de l’espoir
A ceux qui voyaient tout en noir
Toi qui succèdes à Bush quand
Les grands malins nous escroquant
Tous ces gens qu’on subventionnait
S’amusent avec notre port’-monnaie
Tu n’étais rien qu’un petit Noir
Mais tu a mis McCain dehors
Et dans le monde ça brille encore
A la manière d’un grand espoir
Toi l’Obama quand tu pourras
Quand la Black-House t’accueillera
Qu’elle te conduise oh, yes we can
Like a hurricane
Elle est à toi cette chanson
Toi Sarkozy qui sans façons
De ces deux-là va s’inspirer
A tout l’monde les bonnes idées
Toi qui souriras bientôt quand
Tous les journalistes présents
Pieds nus devront se présenter
S’ils souhaitent des questions te poser
Ce n’est rien qu’une idée d’ânon
Mais elle m’a réchauffé le coeur
Et comme Darcos je ris encore
A la manière d’Aliboron
Toi Sarkozy quand tu pourras
Quand c’est en Chine que ça s’passera
Au lieu de jouer au ping-pong
Evite les tongs

Chanson « A babouches » SACEM ©2008

Musique : « L »Auvergnat » de Georges Brassens (1955)

Guitare et interprétation : Jean-Marie

Publicités

7 réflexions sur “A BABOUCHES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s