QUAND ON N’A QUE ZEMMOUR

Amis du blog, bonjour et joyeux Noël.

Vous avez été nombreux à nous demander de respecter la tradition
consistant à décerner un prix pour l’année 2008, nous allons donc
céder à votre amicale pression …

Le choix du symbole était difficile (l’ours de Berlin, le lion de
Venise, l’escargot de Bourgogne, tous étaient déjà pris…)
d’autant que dans les nôtres, nous n’avons trouvé au dernier moment
qu’un vendeur d’oiseaux empaillés, les dorures attendront donc des
jours meilleurs.

Il nous a donc été proposé successivement un aigle (oui, mais Obama
a déjà été choisi homme de l’année partout…), puis une buse
(là, trop de postulants…) puis un gypoète barbu. L’un de
nous ayant mis son veto et hurlé : « Non, pas ça ! », ne restait plus
qu’el condor…

Voici donc sous vos yeux éblouis et le contrôle de notre huissier
de justesse, maître Alain Daix, grand défendeur des doigts de
l’homme, l’ouverture de l’enveloppe contenant le nom du premier
Condor de notre site…

And the winner is… Eric… Zemmmmmmmmmouuuuuuuurrrrrrrr !
Condoooooooooooor 2008 !!!!

Un hommage bien mérité à ce grand chroniqueur du PAF (voir article
de presse plus bas encore : « j’aime tout le monde »), musique !

QUAND ON N’A QUE
ZEMMOUR

Quand on n’a que Zemmour
À offrir en partage
Dans notre paysage
Audiovisuel d’humour
Quand on n’a que Zemmour
C’est un peu court, ma foi
Pour qu’y prennent de la joie
Les contres et les pours
Quand on n’a que Zemmour
Pour parler de la presse
Sans nulle autre sagesse
Que de le croire toujours
Quand on n’a que Zemmour
Pour railler des merveilles
Eclipser le soleil
Des étoiles du jour
Quand on n’a que Zemmour
Pour unique raison
Pour unique échanson
Pour unique recours

Quand on n’a que Zemmour
Pour habiller, mâtin,
Auteurs et balladins
De ses shorts vraiment courts
Quand on n’a que Zemmour
On fait une prière
Pour qu’Weber le fasse taire
Sans trompettes ni tambour
Quand on n’a que Zemmour
À offrir à tous ceux
Génies et besogneux
Qui viennent chercher d’ l’amour
Quand on n’a que Zemmour
Assisté d’un Naulleau
Pour rejeter à l’eau
Les exclus de sa cour
Quand on n’a que Zemmour
Tonnant comme un canon
Imposant ses raisons
Aussi fort qu’un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force de penser
Nous pourrons des deux mains
Amis enfin l’ zapper

Paroles  : Camille

Musique : Jacques Brel « Quand on n’a que l’amour »(1956)

Interprétation :  Jean-Marie

Publicités

2 réflexions sur “QUAND ON N’A QUE ZEMMOUR

  1. Etant une trs petite – voire minuscule – consommatrice du PAF ( ce qui ne me handicape gure que sur ML) , je ne connais pas ce qui semble tre un archtype des nullits audiovisuelles franaises……… Le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai, une fois de plus, pas du tout l’impression de manquer quelque chose!
    En tout cas, bravo pour ce texte et ce trs joli timbre qu’il faut absolument entretenir!
    Trs joyeux Nol!

    J'aime

  2. bravo mr quesnel !
    vous avez toujours le meme timbre de voix aussi entrainant ,sympatique,joyeux et humoristique
    les textes sont bien remanis je trouve a genial .continuez comme vous le faites ,restez tel que vous etes c’est a dire AUTHENTIQUE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s