JOSEPH


Détourner le texte d’une chanson n’est pas si simple et pose
nombre de problèmes moraux.
Le droit à la propriété intellectuelle n’est pas un mythe et se
doit d’être respecté.
Respectueux, nous le sommes, et créditons les œuvres que nous
parodions en rendant hommage à leur(s) compositeur(s) et à leur(s)
auteur(s) en toute légalité, même si la SACEM (société des auteurs,
compositeurs et éditeurs de musique) traite parfois de façon
désinvolte les petits artisans dans notre genre, contrairement aux
« gros » qui passent à la télé : ainsi, il y a quelques jours,
souhaitant poser une question à un service qui n’était pas celui
dont je dépends habituellement, une standardiste m’a aimablement
déclaré : « Ah, concernant les parodies ? ben, j’ai pas ça sur mon
listing… et les pirates, je vois vraiment pas où les
envoyer… »
Alors, quand on s’attaque aux monuments comme ces jours-ci, comment
faire ? Il arrive que le texte original aille si bien que le
paraphraser juste pour ne pas copier serait stupide… Pardon
donc par avance à monsieur Pierre Perret pour certains emprunts
directs par endroits, mais ses éditeurs sont lourds à la détente,
pas eu la possibilité de le contacter avant Noël pour lui faire
partager nos détournements… Avec amitié, et la bise à Lily

!

JOSEPH

On le trouvait plutôt sympa,Joseph
Pourtant y gagnait pas bézef, Joseph
C’était un p’tit-fils d’émigrés
Qui étaient venus bon gré mal gré
Vider les poubelles à Clichy
Il croyait qu’il était Français Joseph
Il avait bien tous ses papiers Joseph
Mais pour les connards en revanche
Sa tronche était noire et pas blanche
On devient pas gaulois comme ça

Il aimait tant la liberté Joseph
Il rêvait de l’égalité Joseph
Fraternité de Mitterrand
Même en devenant maçon-franc
Ça ne remplace pas l’argent

Malgré sa licence d’sciences-éco Joseph
Il s’est tapé les petits boulots Joseph
Des cours d’soutien payés à l’heure
Avec des chèques sans valeur
Venant d’étrangers dans le malheur
Quand on l’appelait Yannick Noah, Joseph
Il ne jouait pas à ce jeu-là, Joseph
Il ne renvoyait pas la balle
Même en face de ces trous d’balle
Le smash eut été trop facile

Il aima une fille un jour Joseph
Se donnant à lui pour toujours Joseph
Mais la belle-famille lui dit nous
Ne sommes pas racistes pour deux sous
Mais on veut pas de ça chez nous
Heureusement en Amérique Joseph
Ce grand pays démocratique Joseph
Même le grand Lincoln n’eût pu croire
Que la couleur de notre espoir
Un jour là-bas ce fût le noir

Mais dans un meeting à Tampa Joseph
Il a vu Barak Obama Joseph
Qui lui a dit viens mon p’tit vieux
Faut plus avoir peur d’Hortefeux
De ces fachos, de ces fâcheux
Et en ce vingt-neuf janvier Joseph
Il est revenu manifester Joseph
Au milieu de tous ces « Français »
Qui de Sarko en ont assez
Manifestant sans tout casser

Et dans sa quête de bonheur Joseph
Y aura la Marie de son coeur Joseph
Et l’enfant qui naîtra un jour
Aura la couleur de l’amour
Un Jésus noir, ça le ferait bien
On le trouvait plutôt sympa, Joseph
Pourtant y gagnait pas bézef, Joseph
C’était un p’tit-fils d’émigrés
Qui étaient venus bon gré mal gré
Vider les poubelles à Clichy

Paroles : Camille ( 2008)
Paroles et musique: Pierre Perret
Pierre Perret  « Lily » (1977)
Chant: Jean-Marie

Publicités

Une réflexion sur “JOSEPH

  1. Superbe cadeau de fin d’anne ! Merci tous les deux ! Trs beau texte et trs belle interprtation. Je crois que a ferait bien plaisir l’ami Pierrot…
    Bonne fin d’anne tous les 2 et meilleurs voeux pour 2009 ! Amitis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s