T’AS RAISON, PAUVRE SÉGOLÈNE

T’AS RAISON, PAUVRE SÉGOLÈNE

T’as raison, pauvre Ségolène
A bas les éléphants et les toiles d’araignée
Plus de déconfiture et de PS court-circuité
Etonne
La France
Fraternité…
Niveau des idées, le silence
Ambiance, des cris, des noms d’ oiseaux
On allait à la pêche aux voix par vice
Avec urnes bourrées
On n’parlait d’nous dans les canards
Qu’dans les chiens écrasés et les bobards…
T’as raison, faut enfin qu’on sème
Le bon grain séparé pour toujours de l’ivraie
Et pour cela, il n’y a rien de mieux que le parler vrai
La France
Qui gère
Sa société…
C’n’serait pas mal
Et c’est Royal
C’est le progrès.

Chanson :  » T’as raison, pauvre Ségolène  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « la maison près de la fontaine  » (1972)
Paroles et musique : Nino Ferrer

LE FISTON

LE FISTON

Qui c’est qui fait crac-crac ? C’est Jacques Chirac
Qui c’est qui gère les facs ? C’est la matraque
Qui c’est qui prend nos ronds ? C’est Matignon
Qui c’est qui fait le niais ? C’est le Fillon
Qui c’est qui sait compter ? C’est le Darcos
Qui c’est qui l’a dans l’os ? C’est bien nos gosses
Qui c’est qui fait l’ravi ? C’est le santon
Mais qui fait bénéfice ? C’est le fi-fils, c’est le fiston
Ah! Mais non ! Ah ! Mais non !
C’est pas le fiston
C’est pas le fiston
Ah ! Mais non ! Mais non !
Ceux qui font bénéfi
Bénéfice, vrai de vrai
C’est bien les Sarko, c’est les Sarkozais
Qui c’est qui fait bye bye ? C’est la cachemaille
Qui c’est qui prend la porte ? C’est le portail
Qui c’est qui porte shako ? C’est le chacal
Qui c’est qui Ségolène ? C’est la Royal
Qui c’est qui fait de l’orge ? C’est l’paysan
Qui c’est qui fait du blé ? C’est l’président
Qui c’est qui roule à pied ? C’est le piéton
Mais qui fait bénéfice ? C’est le fi-fils, c’est le fiston
Ah! Mais non ! Ah ! Mais non !
C’est pas le fiston
C’est pas le fiston
Ah ! Mais non ! Mais non !
Ceux qui font bénéfi
Bénéfice, vrai de vrai
C’est bien les Sarko, c’est les Sarkozais
Qui c’est qui Balavoine ? C’est le Dakar
Qui c’est qui bat l’avoine? Le père fouettard
Qui c’est qui fait qu’papa c’est Nicolas ?
C’est la maman, c’est pas Carla
Qui c’est qui fait la roue ? C’est le mérou
Qui c’est qui fait le prix ? C’est le mépris
Qui c’est qui fait les fées ? C’est le méfait
Qui nous prend pour des cons
C’est le fi-fils, c’est le fiston
Ah! Mais non ! Ah ! Mais non !
C’est pas le fiston
C’est pas le fiston
Ah ! Mais non ! Mais non !
Ceux qui se font avoir, tout contents, vrai de vrai
C’est bien les fran-fran, c’est bien les Français

Chanson: « Le fiston »SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale: « Les grillons » 1989
Auteurs compositeurs Pierre Delanoë – Pierre Vassiliu – Hubert Giraud

FRA-TER-NI-TÉ

FRA-TER-NI-TÉ

Fraternité
Longtemps je t’ai vantée
Comme une vertu rare
Fraternité
C’est toi qui m’as aidé
A dire que j’en ai marre
De Strasbourg au Poitou
De Lille à Tombouctou
Tous cherchent la fortune
Etre élu président
On le voit maintenant
Ce n’est que pour la thune
Fraternité
Souvent tu m’as hantée
Jusque sous ma chemise
Fraternité
Pour le blanc, c’est raté
Les pensées restent grises
Pourtant j’ai bien souffert
Des quolibets d’enfer
Que l’on me fit en France
Même dans le pays
De la démocratie
Tu suscites défiance
Fraternité
Tu devrais désarmer
Les pires habitudes
Fraternité
C’est naturel d’aimer
Tous avec bravitude
Tous ceux que je fais rire
Ou que je fais maudire
Cette noble posture
PS ou UMP
Allez donc vous cacher
Je lèche mes blessures
Fraternité
Faut-il donc te quitter
Dire paix à tes cendres
Ou déserter
Les chemins de beauté
Que nous suivions ensemble
A Reims, on a triché
Je n’ai pas trop crié
Je me suis laissée faire
Et tu m’as trahie pour
Un remède à l’humour
Et qui ne sourit guère
Et tu m’as trahie pour
Un remède à l’humour
Et qui ne sourit guère

Chanson : « FRA-TER-NI-TE  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Ma liberté » (1967)
Paroles et musique : Georges Moustaki

LES RÊVERIES DU PRÉSIDENT SOLITAIRE

LE PRÉSIDENT

Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
Je pense si souvent à ça
Que mon vieux coeur en soupire
Je suis resté beau à mes yeux
Mêm’ si plus rien en moi n’attire
Un’ libido déraisonnée
Dans un corps de chair dérisoire
Même mon vit s’est arrêté
Qu’elle est loin ma dernière histoire
Un’ libido déraisonnée
Dans un corps de chair dérisoire
Même mon vit s’est arrêté
Qu’elle est loin ma dernière histoire
Comme un Siffredi qui s’éteint
Comme un Rocco en décadence
Comme un étalon qui se meurt
Comme la fin des appas rances
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
Devant l’armée des cons vaincus
Il ne me reste que la geste
De tous mes souvenirs émus
Dans le peu de temps qui me reste
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
(Instrumental)
Devant l’armée des cons vaincus
Il ne me reste que la geste
De tous mes souvenirs émus
Dans le peu de temps qui me reste
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade

Chanson : « Le Président » SACEM ©2009
Paroles :Camille
Interprétation: Jean-Marie

Chanson originale : « Le coeur volcan » (1970)
Paroles :Etienne Roda-Gil
Musique : Julien Clerc

Création et réalisation :  Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès,  chansonniers

ARRIVÉE DE JEAN SARKOZY À LA TÊTE DE LA DÉFENSE

 J’FAIS TOUT COMME PAPA

C’est mon père
En bon père
Qui dirige ma carrière
Les études, ça ne sert guère
Il me met dans les affaires
« Toi mon fils
Ton office
Tu l’devras à ma malice
Tout ça pour que tu grandisses
Et d’vienne fort comme Nicolas »
Avec ma petite tête et mon égo
Mon jeune âge, ma gueule et mon culot
Dans les endroits bourrés de fric
Dès que j’arrive, c’est la panique. Jawohl
On me demande toujours des tuyaux
Pour gagner bien plus et sans impôts
Un grand chéquier dans chaque main
Pour baiser tous les pauvres crétins
Eins, zwei, prosit ; eins, zwei, prosit
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Lala lalala. Le p’tit Jean au Nicolas. Eins, zwei
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Venez vous goinfrer avec moi
J’fais tout comme Papa
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Lala lalala. Le p’tit Jean au Nicolas. Eins, zwei
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Venez vous goinfrer avec moi
J’fais tout comme Papa

(Reprise de toute la chanson)

Chanson : « J’fais tout comme Papa  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Frida Oum Papa  » (1975)
Paroles : C.Level
Musique : J.Vejvoda

CLEARSTREAM, CLEARSTREAM

Clearstream, Clearstream, de quelles machinations
Clearstream, Clearstream, aurons-nous révélation
Encore une fois la classe
Politique au banc
Des salauds, telle est sa place
Clairement
Clearstream, Clearstream, quand cesseront ces jeux fous
Clearstream, Clearstream, de politiciens ripoux
Qui de masques d’honnête homme chaque jour se griment
Clearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream,
Clearstream, Clearstream, déjà la condamnation
Clearstream, Clearstream, ne fera pas discussion
La présomption d’innocence
C’est bien dépassé
C’est du moins ce que l’on pense
A l’Elysée
Clearstream, Clearstream, des juges indépendants
Clearstream, Clearstream, condamneront sûrement
Tous ces présumés coupables mais cela pour la frime
Clearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream,
Clearstream, Clearstream, des faiseurs la succession
Clearstream, Clearstream, ça devient une obsession
De chacun la belle ouvrage
Y mettant tout leur coeur
Accumulant les outrages
Mentant en choeur
Clearstream, Clearstream, il serait bien temps que nous
Clearstream, Clearstream, nous ne votions plus pour vous
Nous pourtant qu’on brime sans avoir commis vos crimes
Clearstream, Clearstream, Clearstream, Clearstream

Chanson : « Clearstream, Clearstream »SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Maman, Papa » 1953
Paroles et musique de Georges Brassens