D.S.K.

D.S.K.

D’abord, d’abord, y a Nico
Qui est roi par élection
Qui habite le Château
Qui a la direction
Monsieur de tout l’Etat
Lui qui décide de tout
Lui qui souvent ne voit pas
Que les gens sont à bout
Lui qui ne pense qu’à lui
Et qui s’prend pour le roi
Qui dort bien toutes les nuits
Dans ses draps en satin
Mais qui se lève matin
Avec l’idée d’génie
Qui va sauver la France
Et surtout ses amis
Issus de la finance
Qui volent sur les vagues
Faut vous dire, Monsieur
Que chez Nicolas
On ne prend pas, Monsieur
On ne prend pas, on donne
Et puis, y a les autres
L’P.S. d’l’opposition
Qui ont pas vraiment d’idées
Qui comptent leurs affidés
Qui par de petites phrases
Défendent leur position
Qui ont choisi la Martine
Pour gérer cette usine
Enfin y aurait combine
Et que c’est pas fini
Et qu’y a des p’tits courants
Avec Vincent Peillon
Avec Benoît Hamon
Avec Jean-Paul Huchon
Qui souhaitent un président
Ségolène, pas du tout
Faut pas nommer des quiches
Pour arriver au bout
Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n’veut pas, Monsieur
On n’veut pas, on triche
Et puis, il y a les autres
Besancenot qui ne dit rien
Ou bien n’importe quoi
Et du soir au matin
Sous sa belle gueule de prof
Y a Bayrou et son doigt
Entre l’arbre et l’écorce
Lui qui est plus vraiment droit
Et quand même si gauche
Pour croire au centre-droit
Et ça fait des grands pschiit
Et ça fait des grands pschiit
Et puis il y a le Pen
Qu’en finit pas d’vibrer
Et qu’on attend qu’il crève
Vu qu’c’est lui qu’a l’F.N.
Et qu’on n’écoute même pas
Ce que les Verts nous glosent
Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n’compte pas, Monsieur
On n’compte pas, on cause
Et puis et puis
Et puis y a DSK
Qui est beau comme un soleil
Et qui a fait pareil
Que Delors autrefois
Même que j’me dis souvent
Qu’y aura une élection
Avec des tas de mal-être
Avec presque pas de sûrs
Et qu’y sera président
Qu’on va enfin leur mettre
Et que si c’est pas sûr
C’est quand même peut-être
Parce que les autres veulent pas
Parce que les autres veulent pas
Les autres ils disent comme ça
Qu’ils veulent pas d’DSK
Que lui est tout juste bon
A niquer des nanas
Parce qu’eux ils le font pas
Et même les présidents
Sans très loin les chercher
Je peux citer des noms
Enfin ils ne veulent pas
Parfois quand je le vois
J’aime bien le comparer
A notre président
Je suis sûr qu’il l’aura
Je suis sûr qu’il passera
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je le crois, Monsieur
Pour un instant
Pour un instant seulement
Parce que le Nicolas
Monsieur, on n’le bat pas
On n’le bat pas, Monsieur
On n’le bat pas
Mais il est tard, Monsieur
Je vais me pendre chez moi.

Chanson : « Les gens, là !  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Ces gens-là  » (1965)
Paroles et musique : Jacques Brel

À SARKOZY

À SARKOZY

Je s’rai navré que tu te fâches
Pour quelques propos un peu vaches
Cher Sarkozy
Mais déjà qu’je n’aime pas la droite
Ta façon d’y mettre ta patte
Me contrarie
Quand je vois tout le mal qu’entraîne
Ta souveraineté hautaine
Ne compte pas
Que ma langue comme la tienne
Lorsque tu vas sur les antennes
Reste de bois
Tant que tu ne seras que verbe
Redoute donc ma plume acerbe
Crains-la encore
Car lorsque tu tiens des promesses
C’est qu’elles riment avec richesses
Tu parles d’or
Pour bien renflouer la Finance
Avec l’argent de notre France
Tu es le roi
Et puisque les riches en raffolent
Ton bouclier protège ces drôles
De tout tracas
Toi qui avait promis qu’honnêtes
Seraient désormais les vedettes
Du grand circus
Qui se sont crus nommés ministres
Mais qui ne jouent qu’un rôle sinistre
Pauvres gugusses
Alors pas question que j’arrête
De chanter, n’en faire qu’à ma tête
Sacré combat
A chacun d’assumer son rôle
Je resterai bouffon et drôle
Et toi le roi

Chanson :  » A Sarkozy  » Sacem © 2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « A Brassens  » (1963)
Paroles et musique : Jean Ferrat

ALORS DIS-MOI

ALORS DIS MOI

Je me fais d’la bile
J’ai fait des sushis
Je sais, je sais qu’ tu les aimes
Et bien plus que tous les nems
Vive le riz, vive le riz
Pourvu, pourvu que tu aimes
Ma façon de faire les sushis
C’est pour moi le seul souci
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
J’ai fait « à l’ancienne »
Comme on m’a appris
Avec peu de wasabi
En mettent trop les Coréennes
Vive le riz, vive le riz
Pourvu, pourvu que tu aimes
Ma façon de faire les sushis
C’est pour moi le seul souci
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
C’est un’ Japonaise
Experte en sushis
Qui le tient de sa mamie
Elle qui n’était pas japoniaise
Vive le riz, vive le riz
Pourvu, pourvu que tu aimes
Ma façon de faire les sushis
C’est pour moi le seul souci
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
Cuisine du monde
Venant d’Osaka
J’attends qu’enfin tu me dises
Si ma surprise est bien exquise
Vive le riz, vive le riz
Pourvu, pourvu que tu aimes
Ma façon de faire les sushis
C’est pour moi le seul souci
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
Je me fais d’la bile
J’ai fait des sushis
Je sais, je sais qu’ tu les aimes
Et bien plus que tous les nems
Vive le riz, vive le riz
Pourvu, pourvu que tu aimes
Ma façon de faire les sushis
C’est pour moi le seul souci
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi
Alors dis-moi, alors dis-moi

Chanson :  » Alors dis-moi » Sacem © 2009
Paroles : Camille
Interprétation : Ariane

Chanson originale : « Embrasse-moi »(1963)
Paroles et Musique: Cyrus Bassiak (Serge Rezvani) 1963

C’EST SARKOZIQUE

C’EST
SARKOZIQUE

Rien n’est trop beau
Quand on s’appelle Sarko
Oh la la la
C’est sarkozique !
Dans mon palais
Royal de l’Elysée
C’est c’est c’est
C’est sarkozique !
Couvrir l’aimée
De centain’s de bouquets
Oh la la la
Mais c’est sarkozique !
Pour pas un rond
Aux Français l’addition
C’est sarkozique !

Quand il fait froid
Vite un vol pour Bahia
Oh la la la
C’est sarkozique !
A ce prix-là
On emmène Carla
La la la la
C’est sarkozique !
La vie d’un roi
Vous n’imaginez pas
Oh la la la
Mais c’est sarkozique !
Tout ça aouf
Payer, c’est pour les oufs
C’est sarkozique !

Des limousines
Comme dans les magazines
Oh la la la
C’est sarkozique !
Du cinéma
Pour faire mieux qu’Obama
Ba ba ba ba
C’est sarkozique !
Un escabeau
Pour monter au plus haut
Oh la la la
Mais c’est sarkozique !
Et dans trois ans
Réélu président
C’est magnifique !

Chanson : « C’est sarkozique » Sacem © 2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « C’est magnifique »(1953)
Paroles : François Lienas
Musique : Cole Porter…

VACCINATION

VACCINATION

Eh depuis quelques temps on n’entend plus que ce mot
Surtout dans la bouche de Roselyne Bachelot
Vaccination, vaccination.
A tous les Français elle veut faire ce cadeau
Même si pas mal de gens trouvent ça idiot
Vaccination, vaccination..
Certains médecins peu convaincus des bienfaits
De ce vaccin vont jusqu’à le déconseiller
Vaccination, vaccination.
Mais la pink lady se moque bien de la chose
Ce qui compte pour elle, c’est de r’filer toutes ses doses
Vaccination, vaccination..
Ah
Satanée grippe A,
On n’ parle que de toi
Dans tous les medias.
Maintenant c’est dans les collèges et les lycées
Que les élèves, comme Bachelot, seront tous piqués
Aliénation, aliénation
Sach’ qu’au Canada et dans bien d’autres contrées
Les effets s’condaires ne sont pas à négliger
Protestation, protestation
Beaucoup de nos professionnels de la Santé
Pensent que le risque ne peut être écarté
Contestation, contestation
Il ne faudrait pas que pour un virus banal
Le remède s’avère pire que le mal
Assassination, assassination.
Donc, pour cette grippe A
S’vacciner ou pas
C’est vous qui voyez
Si j’y suis obligé
Je me décid’rai
Demain… si j’suis encore là.

Chanson : « Vaccination  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Svalutation  » (1976)
Auteurs : Santercole – Adriano Celentano – Pallavicini -Beretta

QUE ÇA COGNE DANS LE JOURNAL

TANT QU’Y AURA DU NOIR A BROYER

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/24/allez-degage-sale-arabe-on-peut-vous-tabasser-comme-on-veut_1271560_3224.html#ens_id=1271582&xtor=AL-32280151

QUE ÇA COGNE DANS LE JOURNAL

{Refrain:}
Tant qu’y aura du gris à taper
Le Pen fera toujours la fête
Tant qu’y aura du noir à broyer
Les droits d’l’homme seront oubliés
Et tape et tape et tape les gris et les noirs
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
S’il est vrai que les statistiques
Auxquelles on fait dire c’que l’on veut
Sont le plus souvent dramatiques
Dans les cités et les banlieues
Ce n’est pas une raison pour
Aussitôt sortir la matraque
Sur l’ premier basané qui court
En le traitant de sale macaque
{ Refrain}
Tant qu’y aura du gris à taper
Le Pen fera toujours la fête
Tant qu’y aura du noir à broyer
Les droits d’l’homme seront oubliés
Et tape et tape et tape les gris et les noirs
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
Auparavant de la police
N’avaient peur que les malfaiteurs
Ceux dont la conscience était lisse
N’en avaient jamais de frayeur
Aujourd’hui, il n’est plus question
De sortir sans prendre le risque
De subir l’interpellation
Et si bronzé, même le bâton
{ Refrain}
Tant qu’y aura du gris à taper
Le Pen fera toujours la fête
Tant qu’y aura du noir à broyer
Les droits d’l’homme seront oubliés
Et tape et tape et tape les gris et les noirs
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
Dans la formation policière
Aux nouveaux, n’apprendrait-on pas
A laisser le Pen au vestiaire
Et ses idées au débarras
Bientôt, seront les régionales
Où l’UMP n’fait pas la fière
Est-ce une raison ou est-ce banal
De séduire le Front national ?
{ Refrain}
Tant qu’y aura du gris à taper
Le Pen fera toujours la fête
Tant qu’y aura du noir à broyer
Les droits d’l’homme seront oubliés
Tant qu’y aura du gris à taper
Le Pen fera toujours la fête
Tant qu’y aura du noir à broyer
Les droits d’l’homme seront oubliés
Et tape et tape et tape les gris et les noirs
Et tape et tape tu dormiras mieux ce soir
Tu dormiras mieux ce soir
Tu dormiras mieux ce soir

Chanson : « Que ça cogne dans le journal  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les lavandières du Portugal  » (1955)
Paroles : Roger Lucchesi
Musique : André Popp

 

LES PROMESSES DE SARKOZY

TES PROMESSES

Tu promis des Français d’être le président
De tous sans distinction de couleur ou de rang
Ça fait plus de deux ans et l’on attend toujours
Ce n’est qu’pour le pognon que tu montr’s de l’amour
Tes promesses, tiens, mes fesses !
Travailler plus, ma foi, pour gagner plus, pardi
Fallait-il être idiot pour gober cett’ conn’rie
Certains travaillent plus pour gagner moins de sous
Les dimanches compris,et beaucoup pas du tout
Tes promesses, tiens, mes fesses !
La plus belle d’tes promesses fut le pouvoir d’achat
Tu la fis et refis et partout rabachas
Que ta priorité envers tous les Français
Serait bien chaque jour de le faire progresser
Tes promesses, tiens, mes fesses !
Tu promis aussi le gouvernement restreint
Qui aux dépens’s publiques mettrait très vite un frein
On ne les compte plus, tes ministres de cour
Dont les abus indignent des comptes la Cour
Tes promesses, tiens, mes fesses !
Tu promis tout autant un Etat rénové
Etat irréprochable et à l’honneur lavé
Débarrassé enfin des affaires, du piston
Défense de rire de ça en pensant au fiston
Tes promesses, tiens, mes fesses !
Parmi toutes, une seule, tu remplis aussitôt
Lorsque tu installas les boucliers fiscaux
Qui firent que les riches te portèrent aux nues
L’unique vraiment que tu aies jamais tenue
Cette promesse, plein les fesses !

Chanson :  » Quelle tristesse  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » La traîtresse  » (1960)
Paroles et musique : Georges Brassens

LA TRICHE

LA TRICHE

Elle est notre première ennemie
Quand elle encourage un enfant
A vouloir gagner à tout prix
La triche
Car lorsqu’il voit un de ses dieux
Jouer la qualification
Sur une main devant ses yeux
De biche
Si bien qu’on a le vice en tête
Et que je sais de vrais champions
Qu’elle ravale au rang des bêtes
La triche
Et qu’on la chasse de notre esprit
Ou qu’elle nous chasse du classement
Elle est notre première ennemie
La triche et c’est navrant
Elle est notre plus belle ennemie
Quand elle soutient les voleurs
Qui nous la jouent « pas vu, pas pris »
La triche
Qui passent toute vertu dehors
Alors que c’est bien sans valeurs
Alors que c’est bien sans remords
Qu’ils trichent
Lorsqu’Henry contrôle soudain
En arguant d’un mauvais rebond
Deux fois la balle avec sa main
Qui triche
Et qu’on croit qu’on la justifie
Alors qu’on sait très bien qu’on ment
Elle est notre plus belle ennemie
La triche, c’est désolant
Elle est notre pire ennemie
Lorsqu’elle savoure son pouvoir
Et qu’elle sait être impunie
La triche
Quand un truqueur a de la chance
Quand la morale se lève tard
Quand c’est avec toute sa science
Qu’il triche
Trompant de son troisième pied
Un arbitre bien négligeant
Seul dans le stade à le nier
La triche
Car qu’on qualifie un pays
Ou qu’on écarte un opposant
Elle est notre pire ennemie
La triche, c’est enrageant
Elle est notre dernière ennemie
Quand sur ce match bien affligeant
On entend parler Sarkozy
Qui biche
Quand les résultats sont faussés
Que seul compte le résultat
Que quand c’est passé, c’est passé
S’en fiche
On se prépare un bel avenir
Nous qui ne servons à ce temps
Qu’à les subir et les élire
Potiches
On mérite ce qu’on subit
En l’acceptant mais jusqu’à quand
Elle reste notre dernière ennemie
La triche de trop longtemps
 
Chanson : » La triche  » (c)Sacem 2009
Paroles : Camille
Clavier et interprétation : Jean-Marie
 
Chanson originale : » Les biches  » (1962)
Paroles : Jacques Brel
Musique : Gerard Jouannest

LA CHANSON DE TREIBER

LA CHANSON DE TREIBER

Il n’est pas important qu’on te reprenne
Ton évasion fut une aubaine
Pour l’actualité
Ma foi
Toi le Treiber qui s’échappa
Chaque fois des videos sortent
Te montrant aller et venir
Jour après jour
L’oubli t’emporte
Et les gendarmes de courir
Au début, sûr, on en a fait des tonnes
Les médias t’avaient à la bonne
Maintenant tu les indiffères
Pour eux tu n’est plus une
Affaire
Chaque fois des videos sortent
Te montrant aller et venir
Jour après jour
L’oubli t’emporte
Et les gendarmes de courir
Comment vraiment peut-on nous faire croire
Que tu vis sans manger ni boire
Que dans la forêt tu te terres
Tel un Robinson, toi, Treiber
Car pas question
Que tu t’en sortes
Quelque ami va bien te trahir
Tant pis pour toi
Mais que t’importe
Tu auras fini de courir

Chanson : « La chanson de Treiber » Sacem ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La chanson de Prévert » ( 1962)
Paroles et musique : Serge Gainsbourg

J’AI DU MAL A RESTER SOCIALISTE

J’AI DU MAL A RESTER SOCIALISTE

J’ai du mal à rester socialiste
De mes griefs trop longue est la liste
Les propositions peu réalistes
Et là-bas il y a Sarkozy qui en rigole à l’Elysée
Et pourtant la crise économique
Les grossières erreurs des politiques
Permettent aujourd’hui bien des critiques
Il y a vraiment l’ouverture pour bien s’installer à l’Elysée
{Refrain:}
Mais y a la Martine qui ronchonne
Et DSK qui court toujours après la bonne
Ségolène qui n’en finit pas de demander pardon
Fabius qui snobe Vincent Peillon et puis Hamon
Je ne peux plus m’en sortir car
J’ai du mal à rester socialiste
De mes griefs trop longue est la liste
Leur débat devient surréaliste
Et là-bas il y a Sarkozy qui en rigole et c’est ainsi que
Delanoé se moque de Martine
Il y a Hamon qui la débine
Julien qui s’ défend de toute combine
Et y a Ségolène la coquine qui rêve toujours de l’Elysée
{Refrain}
Mais y a la Martine qui ronchonne
Et DSK qui court toujours après la bonne
Ségolène qui n’en finit pas de demander pardon
Fabius qui snobe Vincent Peillon et puis Hamon
Je ne peux plus m’en sortir car
J’ai du mal à rester socialiste
De mes griefs trop longue est la liste
Ça manque vraiment trop de spécialistes
Et là-bas il y a Sarkozy qui en rigole à l’Elysée
Si c’est vraiment ça la politique
Y a des soucis pour la République
De beaux jours pour Sarko et sa clique
Je vais faire comme Sébastien et moi aussi lancer un mouvement
J’aurais bien sûr la voix de Colette
Du père-lu, de Dominique et de Paulette
De Nounourse, d’Alain, de Teddy, d’la belle Estelle
D’Claudine, d’Agnès, de Marie-Paule et de Raymond
Allez c’est bon, n’en j’tez plus
J’ai du mal à rester socialiste
Sauf s’il choisit vite un finaliste
Qui rassemble la gauche sur sa liste
Pour espérer battre Nicolas, vraiment on n’a plus trop le choix
Il faut donc que des candidats viennent
S’ajouter comme prévu à la Ségolène
Que Fabius, DSK et Lang viennent sans haine
A moins d’offrir une nouvelle fois à Nicolas l’Elysée pour ses étrennes
J’ai du mal à rester socialiste
Mais faut bien qu’on batte les sarkozistes…
La la la la la la la la la…
 
Chanson : »J’ai du mal à rester socialiste » Sacem ©2009
Paroles : Camille
Synthé et interprétation : Jean-Marie
 
Chanson originale « Le représentant en confitures » (1971)
Paroles et musique : Pierre Perret