SARKOMAN

SARKOMAN

Ah, dites-moi pourquoi
Chaque fois que je rêve
Je me prends pour Nico
Est-ce d’être le Roi
Sans forcément la fève
En mangeant mon gâteau
J’avoue que c’est plaisant
Un vrai conte de fées
De voir autour de moi
Tout’s les femmes à mes pieds

Dites pourquoi
Je n’suis jamais en panne
Comme Sarkoman

Ah, dites-moi pourquoi
Chaque fois que je rêve
Je me prends pour Nico
Tout’s les femmes sont à moi
Et même si j’en crève
J’aimerai tout le lot
Je fais ce que je peux
Pour résister à ça
Mais le jour et la nuit
Je ne débande pas

Dites pourquoi
Je n’suis jamais en panne
Comme Sarkoman

Dites-moi, oh dites-moi pourquoi
Je me prends pour Nico
Oui pourquoi
Dès que j’suis réveillé
Popaul regarde en haut
J’ai beau chercher en vain
Qui me r’file du viagra
Mais un doute m’étreint
Serait-ce donc Carla

Dites pourquoi
Je n’suis jamais en panne
Comme Sarkoman

Dites pourquoi chaque fois que je rêve
Je me prends pour Nico
Je n’compte plus mes émois
Car partout et sans trève
Je fais mon numéro
Les brunes et les blondes
Les chauves et les rousses
Viennent chaque seconde
Dire bonjour à Tom Pouce

Dites pourquoi
Je n’suis jamais en panne
Comme Sarkoman

Dites pourquoi chaque fois que je rêve
Je me prends pour Nico
Est-ce d’être le Roi
Sans forcément la fève
En mangeant mon gâteau
Mais quand je me réveille
Je suis désappointé
A côté, dort ma vieille
Ridée sous son bonnet

C’est pourquoi
Je fais le coup d’la panne
A ma Christiane

Chanson : « Sarkoman » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Superman » (1971)
Paroles : Serge Lama
Musique : Raymond Douglas Davies  (titre original: « Aperman »)
.

IL EST NÉ LE PETIT ENFANT

IL EST NÉ LE PETIT ENFANT

.
Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

Sans eau et sans médicaments
Pendant qu’en France on fait la fête
Sans eau et sans médicaments
Sans abri comme il en est tant

Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

Sur le sol glisse sa maman
Et la sœur aînée qu’elle allaite
Sur le sol glisse sa maman
Epuisée par l’enfantement

Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

Du pays le gouvernement
De son sol pourtant fait recette
Du pays le gouvernement
Dépense tout en armement

Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

On envoie des médicaments
Confisqués par les mitraillettes
On envoie des médicaments
Que l’on réserve aux combattants

Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

L’enfant tête le sein pendant
Y recherchant la gouttelette
L’enfant tête le sein pendant
Du pauvre corps vidé à blanc

Il est né le petit enfant,
Dans ce pays crevant de disette
Il est né le petit enfant,
Peu de chances qu’il atteigne un an

Qu’ont donc fait les rois, les puissants
Pour qu’un jour, ces drames s’arrêtent
Qu’ont donc fait les rois, les puissants
Il eut suffi d’un peu d’argent

Il est mort, le petit enfant
Il ne fera jamais risette
Il est mort, le petit enfant
Sous le regard de l’Occident

Chanson : « Il est né le petit enfant » SACEM (c)2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Il est né le divin enfant » (Traditionnel)

.
Je dédie ce texte à un ami du net,
honnête homme s’il en fut, disparu il y a trois jours.
Pour toi, Louis (dit humaro), avec
respect et amitié, pour toujours.

MES FRANCE

MES FRANCE

L’identité nationale méritait bien une carte : celle de France. Remontons donc le temps et observons-la ensuite, au gré du courant de l’Histoire, cette Histoire qui permet de comprendre, et c’est bien pour cela que certains n’en veulent plus..

Elle est née bien avant qu’elle ne soit chrétienne
Et déjà ses enfants étaient tous étrangers
Et tous se sont unis au grand plaisir des gènes
Mélangeant les humains dans la fraternité
De France
De partout sont venus les Slaves, les Nordiques
Les Grecs et les Romains, même les Ibériques
Les Bretons, les Normands, Maures et Levantins
Pour tous se réveiller tes fils un beau matin
Ma France
Dire qu’ on est Français ressort de ce principe
Bûcheron Alsacien ou Basque avec sa pipe
Les chauves et les blonds, les rouquins et les bruns,
Les petits et les grands, nous sommes tous cousins
En France
Le pouvoir détenu par clergé et noblesse
Fille aînée de l’Eglise pour maintenir richesse
Les rois t’ont baptisée, et Villers-Cotterets
Pour t’uniformiser t’imposa le français
Ma France
Puis ce furent les guerres, nos rois s’amusaient bien
Contre Anglais, Autrichiens, Espagnols ou Prussiens
Envoyant à la mort gens de la populace
En leur affirmant fort qu’ils étaient une race
La France
Mais de race française il n’y en eut jamais
Il n’y a qu’une race, et c’est déjà assez
Assez pour que la peur devant les différences
Entraîne le mépris, la haine et la violence
En France
Polonais, Italiens ont creusé dans nos mines
Espagnols, Portugais ont bâti nos maisons
Turcs, Chinois, Maghrébins au fond de la cuisine
Les Africains portant les poubelles aux camions
De France
On comprend mieux pourquoi on veut tuer l’Histoire
Certains trop bons Français pourraient-ils supporter
De retrouver cachés au fond de leur armoire
Une aïeule kabyle, un ancêtre albanais
Leur France

Chanson : « Mes France » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Ma France  » (1969)
Paroles et musique : Jean Ferrat

LA TACA TACA TAC TACTIQUE DU PS

LA TACA TACA TAC TACTIQUE DU PS

Le PS se la joue bête comme ses pieds,
Mais c’est pas tout,
Mais c’est pas tout.
La gauche qui n’a pas de tête manque d’unité
Mais c’est pas tout,
Mais c’est pas tout.
Car ce qu’il faut savoir, et surtout,
C’est qu’la tactiqu’,
Cette tactiqu’, dans la pratiqu’.
Réjouit l’camp à Nicolas.
Franchement c’est pathétique
Attendez un peu que j’vous expliqu’ :
La taca taca tac tac tiqu’
Du PS…
C’est de ne pas bouger
Puis d’un coup de hurler
La taca taca tac tac tiqu’
Du PS
C’est la peur avant tout
De montrer qu’on est mou
Indignation !
Allez, allez,
Contestation !
Allez, allez,
J’pose une motion !
Allez, allez,
J’connais l’métier.
La taca taca tac tac tiqu’,
Du PS
C’est d’être scandalisé
Sans jamais proposer.

Pourtant Dieu sait s’il se rate, le grand Sarko
Mais c’est pas tout,
Mais c’est pas tout.
Hortefeux, Besson se hâtent et Morano,
Mais c’est pas tout,
Mais c’est pas tout.
L’arbitre siffle, mais au PS,
On ne sait pas qui doit tirer le pénalty
Stupide de jouer l’attaque,
Quand on a cette tactique,
Attendez un peu que j’vous expliqu’ :

La taca taca tac tac tiqu’,
Du PS,
C’est d’agiter les bras
Quand déconne Nicolas
La taca taca tac tac tiqu’,
Du PS
C’est d’croire que Mitterrand
Est plus qu’un revenant
Exhumation !
Allez, allez,
Résurrection !
Allez, allez,
Vive Tonton !
Allez, allez,
J’connais Latché.
La taca taca tac tac tiqu’,
Du PS
C’est de tout faire vraiment
Pour pas être président

Chanson : « La tacatacatac tactique du P.S. » SACEM © 2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La tacatacatac tactique du gendarme » (1949) extraite du film « Le Roi Pandore »
Paroles : Bourvil et Lionel Le Plat
Musique : Etienne Lorin

BABEL ( C’EST LE TERME !)

Il semble de bon ton aujourd’hui en politique de remplacer les idées argumentées de façon claire par une cacophonie de déclarations sans queue ni tête propres à faire patienter son propre camp. Vite, un décodeur, Babel revient, Babel revient !

BABEL ( C’EST LE TERME !)

Babel Babel tu vas venir bientôt
Grande tour de Babel, qu’est-ce que tu montes haut
Et en ces temps si désastreux
Grande tour de Babel, tu grimpes jusqu’aux cieux

Plus nos dirigeants parlent, plus on n’les comprend pas
Même quand ils parlent français, on dirait du chinois
Dès qu’l’un sort une connerie, un autre en fait autant
Déclin, quand tu nous tiens, franch’ment moi j’aimais mieux avant

Babel Babel tu vas venir bientôt
Grande tour de Babel, qu’est-ce que tu montes haut
Et en ces temps si désastreux
Grande tour de Babel, tu grimpes jusqu’aux cieux

Les seuls qui disent pareils, c’est les clebs à Sarko
Sans doute la même pâtée, sans doute le même Guaino
Ils aboient d’une seule voix, de Toulouse à Béthune
Mais comme certains cabots, ils sont tous plus cons que la lune

Babel Babel tu vas venir bientôt
Grande tour de Babel, qu’est-ce que tu montes haut
Et en ces temps si désastreux
Grande tour de Babel, tu grimpes jusqu’aux cieux

A part eux, y en a pas deux pour communiquer
On entend autant d’voix qu’Jeanne d’Arc en bénirait
C’est quand même curieux que dans notre politique
On n’puisse pas discuter alors qu’on tient la même boutique

Babel Babel tu vas venir bientôt
Grande tour de Babel, qu’est-ce que tu montes haut
Et en ces temps si désastreux
Grande tour de Babel, tu grimpes jusqu’aux cieux

Il va falloir s’y mettre, les régionales approchent
2012 n’est pas loin, et c’est pas dans la poche
De cette tour infernale, Sarko a fait le plan
Faudrait vraiment être con pour le réélire président.

Babel Babel tu vas venir bientôt
Grande tour de Babel, qu’est-ce que tu montes haut
Et en ces temps si désastreux
Grande tour de Babel, tu grimpes jusqu’aux cieux

Chanson :  » Babel ( c’est le terme !)  »
Paroles : Camille SACEM (c) 2009
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Noël ( avant terme )  » (1964)
Paroles et musique : Pierre Perret
.

FAIS COMME LES RICHES

Un amendement issu des rangs de l’UMP qui devait supprimer une niche fiscale est repoussé par les sénateurs suite à un lobbying intense d’une entreprise. Voir l’article de Marianne2 :
http://www.marianne2.fr/Lobbying-comment-Acadomia-a-sauve-sa-peau_a183152.html

Arrête de criser comme un fou
Sur ton fils qui n’vaut pas un clou
Arrête de dire qu’il est trop con
Et fais-lui donner des leçons
Arrête de dire que c’est trop cher
Sarko a fait le nécessaire
Ça va juste te coûter trois sous
Que tu auras à mettre au bout
Fais comme les riches
La loi leur permet même qu’on triche
Fais comme les riches
Sur les impôts ils ont des niches
Fais comme les riches
Paie des cours de maths ou d’english
Fais comme les riches
C’est amoral mais ils s’en fichent
Les riches
Arrête de chercher des poux
A ton fils et à ton époux
Arrête de souffrir qu’il déconne
Pour les études, t’es pas sa bonne
Arrête de te faire du souci
Cacamodia, et c’est fini
C’est eux qui s’occuperont de tout
Juste un p’tit chèque et puis voilou
Fais comme les riches
Ils prennent les pauvres pour des quiches
Fais comme les riches
A toi les pierres, à eux les miches
Fais comme les riches
Si tu les engueules, ils s’esquichent
Fais comme les riches
C’est amoral mais ils s’en fichent
Les riches
Fais comme les riches
La loi leur permet même qu’on triche
Fais comme les riches
Sur les impôts ils ont des niches
Fais comme les riches
Paie des cours de maths ou d’english
Fais comme les riches
C’est amoral mais ils s’en fichent
Les riches
Fais comme les riches
La loi leur permet même qu’on triche
Fais comme les riches
Sur les impôts ils ont des niches
Fais comme les riches
Paie des cours de maths ou d’english
Fais comme les riches
C’est amoral mais ils s’en fichent
Les riches

Chanson: « Fais comme les riches « SACEM(c)2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : » Regarde les riches » (1990)
Paroles : F. Bernheim / D. Barbelivien
Musique : F. Bernheim

SI CHAVEZ SU, J’AURAIS PAS VENU A COPENHAGUE

Beaucoup de dirigeants de diverses nations sont très déçus de cette gigantesque réunion de Copenhague qui, comme toujours, ne va accoucher que d’une souris. Lisez ce qu’en a dit hier  ( le 17 décembre) Hugo Chavez aux dirigeants des pays capitalistes : »Si le climat était une banque, vous l’auriez déjà sauvé. »  A lire  ICI

SI LE CLIMAT ÉTAIT UNE BANQUE

.
Quand je pense à cette planète
Qu’on appelait l’orange bleue
Peuplée d’étranges marionnettes
Qui venaient d’inventer le feu
Qui ont inventé les usines
Pris terre et mer comme poubelles
Qui vivent les pieds dans la merde
Mais les yeux levés jusqu’au ciel
Si le climat était une banque
Sûr, vous l’auriez déjà sauvé
Si le climat était une banque
Sûr, vous auriez déjà trouvé
Une pollution gigantesque
L’a épuisée en deux cents ans
Gaspillant de façon grotesque
Du toit du monde à l’océan
Une pollution gigantesque
Partout ses poisons déversant
Sans tuer la Terre mais presque
Bel héritage pour nos enfants
Si le climat était une banque
Sûr, vous l’auriez déjà sauvé
Si le climat était une banque
Sûr, vous auriez déjà trouvé
Quand je pense à cette planète
Qu’on appelait l’orange bleue
Exploitée par des malhonnêtes
Par tous chemins et en tous lieux
On en vient à souhaiter la guerre
Qui un jour la fasse exploser
Que ses poussières dans l’Univers
Recréent la vie pour plus fûtés
Si le climat était une banque
Sûr, vous l’auriez déjà sauvé
Si le climat était une banque
Sûr, vous auriez déjà trouvé

Chanson : « Si Chavez su j’aurais pas venu à Copenhague » SACEM © 2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le France » (1975)
Paroles: Michel Sardou, Pierre Delanoë.
Musique: Jacques Revaux

MOI J’VEUX DIRIGER LA NATION

MOI J’VEUX DIRIGER LA NATION

Mon fils tu as déjà vingt-trois ans
Il serait temps que j’ t’embrigade
Pourquoi pas la tête de l’Epad
A la place de Patrick Devedjian
Moi, j’ veux diriger la nation
Pon pon pon pon

Il y a déjà un président
Et c’est moi, espèce de couillon
Va falloir gravir les échelons
Et pour ça, il faudra prendre ton temps
Non, j’ veux diriger la nation
Pon pon pon pon

T’es trop pressé, mauvaise tête
Prends exemple sur Mitterrand
Avant d’être élu président
Compte combien il a connu de défaites
Je veux diriger la nation
Pon pon pon pon

Mon fils tu es bien impatient
T’es trop jeune, sois-en conscient
Il va te falloir faire tes preuves
Mais papa, j’ai passé assez d’épreuves
Je veux diriger la nation
Pon pon pon pon

Regarde tous mes compagnons
C’est du moins enfin ce qu’ils croient
Ils savent que pour être président
Il faut passer par un chemin de croix
Je crois qu’j’peux gérer la Nation
Pon pon pon pon

Je sais, tu t’appelles Sarkozy
Et même pas très intelligent
C’est un drôle d’atout dans la vie
Mais là, la place est prise et pour longtemps
Moi j’veux diriger la nation
Pon pon pon pon

Ah ! zut ! Tu quoque mi fili
Finie pour toi la politique
Tu vas te r’trouver chez Darty
A vendre des cafetières électriques
C’est moi qui dirige la Nation
Pon pon pon pon
Con « 

Chanson : « Moi j’veux diriger la Nation » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « L’hélicon  » (1963)
Paroles et Musique : Boby Lapointe

PAUVRE MÉTÉO

PAUVRE MÉTÉO

.
Nous voilà déjà en décembre
Soumis aux premiers grands froids
Et tous les ministres à l’air sombre
Disent : « On savait pas ! »

Ayaye señor Sarko
Où est donc ta promesse
Ayaye pauvre Sarko
Plus de deux ans déjà
Ayaye qu’est-ce que c’est moche
Que tous les SDF
Ne puissent se réchauffer qu’au jaja

Monseñor Sarko
Pas de bouclier chaud
Monseñor Sarko
Pour les pauvres prolos
Aye señor Sarko
Dans la rue quand tu dors
Espérant qu’au matin t’es pas mort

Depuis sur les quais, dans les villes
On ne compte plus les cartons
Les braves gens dorment tranquilles
Sous l’édredon

La tactique à Sarko
C’est de toujours promettre
Mais sous ses oripeaux
C’est la congélation
De Bayonne à Strasbourg
Qui guette le SDF
C’est d’sa faute s’il n’a pas de pognon

Monseñor Sarko
Pas de bouclier chaud
Monseñor Sarko
Pour les pauvres prolos
Aye señor Sarko
Dans la rue quand tu dors
Espérant qu’au matin t’es pas mort

Les ministres sont là s.v.p ?
Oh non mé qué ministres
Señor sarko
C’est loui señor Sarko
C’est les ministres

À la télévision
Tu regrettes la neige
Malgré tes instructions
Cet hiver, il fait froid
Tu vas virer le con
Qui en est responsable
Et offrir du vin d’chez Nicolas rouge

Monseñor Sarko
Pas de bouclier chaud
Monseñor Sarko
Pour les pauvres prolos
Aye señor Sarko
Dans la rue quand tu dors
Espérant qu’au matin t’es pas mort

Monseñor Sarko
Pas de bouclier chaud
Monseñor Sarko
Pour les pauvres prolos
Aye señor Sarko
Dans la rue quand tu dors
Espérant qu’au matin t’es pas mort

Chanson :  » Pauvre météo  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Señor météo » (1974)
Paroles et musique : Joe Dassin –
Claude Lemesle

L’ U.M.P. FAIT RISETTE

L’ U.M.P. FAIT RISETTE

L’UMP fait risette
Au FN, aux amis
Car rien ne les arrête
Pour vendre Sarkozy
Toutes les têtes à claque
Les vieux cons, les fachos
De cordes et de SAC
Ressortent leurs couteaux
… … …, la nuit
Aussi blancs que le Pen
Aussi lâches, aussi niais
Ils excitent les haines
Dans les rues, les quartiers
Ils en auraient leur claque
De ces gris, de ces noirs
Qui tuent dans leur baraque
L’agneau dans la baignoire
… …, … , la nuit
Les élections débarquent
Les sondages navrants
Ça promet une grand’ claque
Pour notre président
On sauve les apparences
Pour ces quelques pour-cent
Et tant pis pour la France
S’il y coule du sang
, … , la nuit
Plus la ficelle est grosse
Plus ça marche, et pourtant
Sans même être féroce
Même un enfant comprend
Que c’est tout pour la frime
Piège à cons, pur pipeau
Qu’la vérité se grime
Sous les mots de Sarko
…., …
L’UMP fait risette
Au FN, aux amis

Chanson : « L’U.M.P. FAIT RISETTE » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La pluie fait des claquettes » (1968)
Paroles: Claude Nougaro. Musique: Claude Nougaro & Maurice Vander