NICOLAS (SARKOZY BLA-BLA-BLA)

NICOLAS

(SARKOZY BLA-BLA-BLA)

Oh oh oh, Y a Nicolas, il dit qu’il pense à moi !
Il dit n’importe quoi ! hahaha
Tu dis qu’ tes actions se fondent
Sur l’intérêt général
Mais l’armée des Français gronde
Bidasses, au plus caporal
Pour ton grade si tu t’en prends
Viens pas pleurer, mon Président
Mmmh, Nicolas, Nicolas, Nicolas, tu dis n’importe quoi
Mmmh, mmmh, mmmh, Sarkozy bla-bla-bla
Depuis trois ans, tu fonctionnes
Favorisant les copains
Tant pis si beaucoup d’personnes
N’ont à bouffer qu’un bout de pain
Et chaque soir c’est du caviar
Et du Champagne en Balthazar
Elle est pas belle la vie, pour toujours
Du président Sarkozy, de sa Cour
Nicolas, Nicolas, Nicolas, tu dis n’importe quoi
Nicolas, Nicolas, Nicolas, Sarkozy bla-bla-bla
Mmmh, mmmh, mmmh, tu dis n’importe quoi
Sacré Nicolas
….
Sur cette télé complice
Tu nous prends pour des gogos
Dans le sens du poil tu lisses
Les richards et les fachos
Et les cons, Dieu sait s’il y en a
Parce qu’eux ils votent pour Nicolas
Ça n’marche pas, l’ bla-bla-bla
Nicolas, Nicolas, Nicolas, tu dis n’importe quoi
Nicolas, Nicolas, Nicolas, Sarkozy bla-bla-bla
Nicolas, Nicolas, Nicolas, tu dis n’importe quoi
Nicolas, Nicolas, Nicolas, Sarkozy bla-bla-bla

Chanson :  » NICOLAS (SARKOZY BLA BLA BLA  » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « SUSANNA  » (1984)
Auteurs compositeurs: F. Lancee – C. Bogman – M. Foggo / Claude Lemesle – Jean-Pierre Lang

Publicités

ON ALLAIT TOUT APPRENDRE

« le 25 janvier »( le jour où l’on devait tout apprendre)

ON ALLAIT TOUT
APPRENDRE

TF1 annonçait un gros coup
TF1 annonçait un gros coup médiatique
Qui renouvellerait le débat politique
C’était pour lundi soir, on verrait à genoux
Un président tout seul face à la meute entière
D’un panel de vrais gens aux questions sanguinaires
On allait tout apprendre, Ferrari, disiez-vous

Pernaut posa la seule question qui importe
A savoir si d’en haut, on voyait les cloportes
Vous apprîtes alors qu’il ne pense qu’à vous
Que deux fois par semaine il parcourt la province
En écoutant tous ceux dont la pauvre vie coince
On allait tout apprendre, Ferrari, disiez-vous

Pourtant, à chaque fois qu’un endroit il visite
On ne peut l’approcher qu’en étant sur la liste
Des notables UMP, si prompts au garde-à-vous
Chaque déplacement de l’aimable monarque
Fait que tout opposant très loin de là on parque
On allait tout apprendre, Ferrari, disiez-vous

C’est donc sur le regard de ces gens admirables
Que notre président pour son opinion table
En réglant leurs problèmes, il ne pense qu’à vous…
Le bouclier fiscal au SDF qui passe,
Prime à l’immobilier à celui qui trépasse
On allait tout apprendre, Ferrari, disiez-vous

A grands coups de « Je crois » puis « Je sais » puis le reste
D’autosatisfaction, « I’m the king », « I’m the best »
A coups de « Vous verrez » en se foutant de nous
J’ai passé l’âge hélas de ces belles histoires
L’oncle Paul est bien mort, je ne peux plus y croire
On allait tout apprendre, Ferrari, disiez-vous

J’en suis sûr, le pouvoir solitaire rend fou

Chanson : « On allait tout apprendre » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le 22 septembre  » (1965)
Paroles et musique : Georges Brassens

 

SARKOVERDOSE

SARKOVERDOSE

Nicolas Sarkozy sur TF1 le lundi 25 janvier : il va répondre aux questions de dix « Français », mais pas aux vôtres. A la queue, comme tout le monde !

Ça tourne à la sarkoverdose, au gué, au gué
Tant est présent le Président, au gué, au gué
Il ne se passe pas de jour sans que sur les antennes
En toute heure, en tout lieu et sur toutes les chaînes
Il ne vienne montrer comment il se démène
Sarkoverdose
Lundi ça recommence encore, au gué, au gué
On sature, même à l’UMP, au gué, au gué
Sa façon méthodique d’envahir les ondes
Pensant nous endormir au gré de sa faconde
Viendrait-il d’une peur maladive profonde ?
Sarkoverdose
Ou bien alors pour s’assurer, au gué, au gué
Qu’on est toujours hypnotisés, au gué, au gué
Quand parmi tant de journalistes, on voit qu’il a choisi
L’irrévérent Pernaut et l’insolente Ferrari
De toute la télé, le duo-choc des insoumis
Sarkoverdose
Avec eux, le risque est minime, au gué, au gué
D’imprévu , de questions intimes, au gué, au gué
De ce qui pourrait déranger, au gué, au gué
Ou représenter un danger, au gué, au gué
Et petit à petit, au gué, au gué
Se meurt notre démocratie, au gué, au gué
On sait que ses parents venaient de la Hongrie
Qu’il a été capable de risquer sa vie
Pour le plaisir de dire « Pauv’con ! » à un débile
Sarkoverdose
Que Nicolas est un malin, au gué, au gué
Que de l’argent, il en a plein, au gué, au gué
Et que les décisions ici, au gué, au gué
C’n’est pas Fillon, ce n’est que lui, au gué, au gué
Il reste à espérer que son cas pathétique
Fasse qu’il soit lâché par tous les politiques
Mêm’ les plus acharnés des soutiens de sa clique
Sarkoverdose
Parce que vraiment il serait temps, au gué, au gué
Qu’la France ait un gouvernement, au gué, au gué
Car, ne l’oublions pas, c’est pour les régionales
Qu’sa crise d’identité en devint nationale
Faisant le lit de l’extrême-droite hexagonale
Sarkoverdose
Vivement l’élection dans deux ans, au gué, au gué
Qu’on élise un vrai président, au gué, au gué

Chanson : « Sarkoverdose » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie
Dessin de Boyar

Chanson originale : « Corne d’aurochs  » (1952)
Paroles et musique : Georges Brassens

J’SUIS ÉCOLO

J’SUIS ÉCOLO

J’suis écolo, des idées plein le ciboulot
J’suis écolo, pour que votre mond’ soit plus beau
J’suis écolo, ça bouillonne dans mon cerveau
Je n’pense qu’à ça quand ça fait dingue dingue dingue dingue
Foi de Nicolas

Quand vous allez
Faire vos besoins
Moins de PQ
Ça serait bien
Pensez qu’on coupe
Un beau rondin
De notre bois
Par colombin
Ce n’est pourtant pas difficile d’économiser
Il faut se servir du papier des deux côtés

J’suis écolo, des idées plein le ciboulot
J’suis écolo, pour que votre mond’ soit plus beau
J’suis écolo, ça bouillonne dans mon cerveau
Je n’pense qu’à ça quand ça fait dingue dingue dingue dingue
Foi de Nicolas

En 2012
Pour diminuer
La consomma-
Tion de papier
Carla me souffle
Dans le cou
Une idée qui
Me plaît beaucoup
Finies les tonnes de papier pour chaque candidat
Il n’y aura qu’un (seul) bulletin, çui d’Nicolas

J’suis écolo, des idées plein le ciboulot
J’suis écolo, pour que votre mond’ soit plus beau
J’suis écolo, ça bouillonne dans mon cerveau
Mais ça n’fait rien quand je pense ça fait dingue dingue dingue dingue

C’est pour votre bien
Je n’pense qu’à ça quand ça fait dingue dingue dingue dingue
Foi de Nicolas

Chanson : « J’suis écolo » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprètation : Jean-Marie

Chanson originale : « Tata Yoyo » (1980)
Paroles et Musique : G.Gustin, J.Mareuil

MARTINE

MARTINE
Martine, ell’ joue pas les play-mate
Ell’ joue pas les vedettes
A la noix
Elle met just’ des boucles d’oreilles
Et les deux sont pareilles
Pour une fois

Dans ce monde télévisuel
Où le superficiel
Fait sa loi
Elle ne s’ra jamais maquillée
Comme une voiture volée
Et ça s’voit

Martine, elle veut croire en ses chances
De diriger la France
Telle qu’elle est
Elue, elle pourra prendre en noces
Un mannequin beau gosse
Ça se fait

Mais Martine, elle a soixante berges
N’croit plus à la Saint’Vierge
Que de loin
Elle sait déjà que DSK
Bientôt la baisera
Dans un coin

Mais 2012 c’est encore loin
Occuper le terrain
Primordial
Il faut apparaître plus femme
Pour que le pion on dame
A Royal

Alors Martine fait comme tout le monde
Elle met sur ses joues rondes
Du fond d’teint
Du rouge sur ses lèvres gercées
A Lille c’est verglacé
Du parfum

Martine, ell’ joue pas les play-mate
Ell’ joue pas les vedettes
A la noix
Elle met just’ des boucles d’oreilles
Et les deux sont pareilles
Pour une fois

Chanson : « Martine » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Ma môme » (1960)
Paroles : Pierre Frachet
Musique : Jean Ferrat
Photos : A.F.P. et http://jonathanleidner.wordpress.com

COLETTE

COLETTE

Cloclo avait ses Clodettes, Jean-Marie (jmqprof) méritait bien ses profettes, dont notre fan(ette) Colette mérite bien le pompon… Non ?

On a parlé d’humour en chansonnette,
Mais jamais d’humour et de profettes
Pourtant certains nous ont à la bonne
Et apprécient le mal qu’on se donne,
Pour suivre l’actualité
Sur notre blog de chansonniers
Colette, Colette,
Tu es la reine des profettes,
Notre humour ne serait pas si beau,
Si tu n’animais les fanettes
Par tes nombreux bravos
Colette, Colette,
Tu es la reine des profettes
On a chanté les historiettes
On n’a pas chanté les fanettes
Pourtant on connaît une drôle de dame
Qui devant nos chansons se pâme
Une qui a l’oreille fine
Et qui reprend dans sa cuisine :
Colette, Colette,
Tu es la reine des profettes,
Notre humour ne serait pas si beau,
Si tu n’animais les fanettes
Par tes nombreux bravos
Colette, Colette,
Tu es la reine des profettes

Chanson : « Colette  » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Chant : Jean-Marie

Chanson originale : « Paulette » (1967)
Paroles :Serge Renaldi
Musique: Luis Rego

PI-RATE

PI-RATE

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/11/01011-20100111FILWWW00519-hadopi-les-rates-du-logo.php

Pour remercier les financiers
Qui toujours le soutiennent
L’UMP jamais à la traîne
Créa l’Hadopi outrancier
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.
L’UMP lors de ses meetings
Avait en fond sonore
Une chanson volée encore
Je trouve cela exciting
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.
Pour un demi-million d’euros
Du pôle emploi l’emplette
N’était que pâle répliquette
Du logo de notre E-S-A*
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.
Quand on est jeune à l’UMP
Hadopi on s’en fiche
La loi, c’est pas fait pour les riches
Plamondon, on peut pirater
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.
Même le logo Hadopi
De cette loi à la gomme
Copie sur France Télécom
Là, vraiment, on est très surpris
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.
?.
L’UMP donneur de leçons
C’est à tomber par terre
Pour sûr, je ne peux pas me taire
Et vais en faire une chanson
Quand l’UMP se rate
Pirate, pirate
Je pense à Hadopi
Je ris aussi
Et quand il perd le nord
Mon dieu j’en ris encore
Mais quand j’pense à Tipiak
Tous dans le même sac
Un vrai pirate papa
Ne s’ fait pas prendre comme ça.

Chanson :  » Pi-rate » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Fernande » (1972)
Paroles et musique: Georges Brassens

BESSON-LE PEN C’EST PATHÉTIQUE

BESSON-LE PEN C’EST
PATHÉTIQUE
Il y avait sur une chaîne
Débat sur l’identité
Opposant Marine Le Pen
A Besson pour l’UMP
Besson-Le Pen c’est pathétique
Ce soir j’ai envie de gerber
Besson-Le Pen c’est pathétique
Mêmes idées à mon idée
Faux débat entre compères
Se disputant les quelques voix
Des racistes ordinaires
Pour faire gagner Nicolas
Besson-Le Pen c’est pathétique
Ce soir j’ai envie de gerber
Besson-Le Pen c’est pathétique
Mêmes idées à mon idée
La palme de l’arrivisme
Revint sans doute à Peillon
Qui, au nom du réalisme
Refusa ce jeu de cons
Besson-Le Pen c’est pathétique
Ce soir j’ai envie de gerber
Besson-Le Pen c’est pathétique
Pas de chance pour les immigrés
Rien, rien, rien, rien, rien, rien…

Chanson : « Besson-Le Pen c’est pathétique  » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Laissons la plage aux romantiques » (1966)
Paroles: Jean Albertini
Musique : Pascal Danel

LES JOYEUX CHARCUTIERS

LES JOYEUX CHARCUTIERS
C’est le tango politique malhonnête
C’est le tango de ceux qui sans espoir
A l’UMP ont peur d’une piquette
Et qui charcutent tout notre terroir

Faut qu’ ça tienne
Faut qu’ l’PS se fasse pincer
Faut qu’ Bayrou soit dérouté
Faut qu’ les Verts se fassent bouffer
Faut qu’ ça tienne
Faut qu’aux prochaines régionales
Aubry éborgne Royal
Sous l’œil du Front National
Faut qu’ ça tienne
Faut qu’ Mélanchon soit lynché
Faut qu’ Besancenot soit timbré
Faut qu’ les gens n’aillent pas voter
Faut qu’ ça tienne
Faut la jouer à la Chirac
Ne pas manquer d’estomac
Baiser l’monde à la cosaque
Faut qu’ ça tienne
Encore

C’est le tango du clan majoritaire
Qui se déglingue à coups de déshonneurs
C’est le tango des grands gagnants d’hier
C’est le tango des perdants « fais-moi peur ! »

Faut qu’ ça tienne
Toujours la banlieue qui pète
Les femmes qui se voilent la tête
La trouille de la grippette
Faut qu’ ça tienne
Les bas salaires, le chômage
Tous ces pauvres de tous âges
Pendant qu’on bouffe le fromage
Faut qu’ ça tienne
Et tant pis pour ceux qui crèvent
Nous faire partir, mais on rêve
On vous saignera sans trève
Faut qu’ ça tienne
2010 le premier tour
2012 le second tour
Y aura Sarkozy toujours
Tiens ! Salut les requins !
Salut les copains ! Salut les coquins !

Chanson : « Les joyeux charcutiers  » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les joyeux bouchers » (1955)
Paroles et musique: Boris Vian

CA DEVIENT L’BORDEL A LA CANTINE

ÇA DEVIENT
L’BORDEL A LA CANTINE


http://www.rue89.com/2010/01/08/religions-le-menu-a-la-cantine-nouveau-casse-tete-des-ecoles-132882

Ça devient l’bordel à la cantine
Même s’il y a les copains, les copines
Entre ceux qui n’veulent pas ou qui n’aiment pas du tout
Le cuistot n’est pas loin de rejoindre les fous

Ça devient l’bordel à la cantine
On en parle dans les magazines
Déjà qu’il n’y avait plus d’beurre dans les épinards
Maintenant, je vous dis pas la foire

Ça devient l’bordel à la cantine
Même s’il y a les copains, les copines

Il y a Sabine qui ne veut pas manger les haricots
Elle dit que ça la fait peuter, c’est pourtant rigolo
Ça met de l’ambiance à la table !
Y a Jessica et Rachida qui n’mangent pas de cochon
Ça nous arrange bien, on récupère leur saucisson
Et quand y a rôti c’est la fête, pendant qu’elles s’tapent un bout d’omelette

Ça devient l’bordel à la cantine
Même s’il y a les copains, les copines
Entre ceux qui n’veulent pas ou qui n’aiment pas du tout
Le cuistot n’est pas loin de rejoindre les fous

Ça devient l’bordel à la cantine
On en parle dans les magazines

Isabelle et Manon, la viande faut pas leur en parler
Elles sont végétariennes, et les animaux c’est sacré
Le bœuf, c’est pourtant délectable !
A la cantine on est laïcs, normal en République
Si ça leur convient pas, moi j’ai une solution pratique
Elles n’ont qu’à tout’s manger chez elles ? – ou bien apporter leurs gamelles.

Ça devient l’bordel à la cantine
Même s’il y a les copains, les copines
Entre ceux qui n’veulent pas ou qui n’aiment pas du tout
Le cuistot n’est pas loin de rejoindre les fous

Ça devient l’bordel à la cantine
On en parle dans les magazines
Si chacun fait sa carte, il n’y a plus d’espoir
Va falloir prier saint Réfectoire

Ça devient l’bordel à la cantine

Chanson : « Ca devient l’bordel à la cantine  » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Chant : Jean-Marie

Chanson originale : « Je préfère manger à la cantine » (1973)
Paroles et musique : Jim Larriaga