ILS S’EN BRANLENT

ILS S’EN BRANLENT

Si vous posez des questions aux passants qui passent, la
plupart répondent :

1°) ce qu’ils pensent des Bleus : « On s’en branle ! »

2°) ce que pensent nos gouvernants de la crise : « Ils s’en branlent »

3°) ce qu’ils font sous la douche : « Devine, eh patate ! »

Conclusion : à demain, si vous le voulez bien !

Quand Sarko dit : « Bientôt les boucliers fiscaux ! »
Dans ma tête aussitôt résonna un écho
Je m’en branle, je m’en branle
A moins que tu n’me fasses gagner au loto
Je m’en branle
« Je ne touch’rai jamais à l’âge de la retraite »
Tous les cons qu’ont voté pour lui n’sont pas si bêtes
Ils s’en branlent, ils s’en branlent
Avec tous les lingots qu’ils cachent sous leur couette
Ils s’en branlent
« Travailler plus pour gagner plus » c’est c’qu’ il a dit
Il n’a pas précisé qui gagn’rait plus, pardi
Il s’en branle, il s’en branle
Tout pour les grosses légumes et pour nous des radis
Il s’en branle
« Je serai le président de tous les Français »
(et surtout de tous ceux qui sont à l’UMP)
On s’en branle, on s’en branle
Même si on nous payait, on a notr’ dignité
On s’en branle
Ça fait huit ans déjà que la sécurité
De notre président est la chasse gardée
Ils s’en branlent, ils s’en branlent
Tous les petits voyous qui écument les quartiers
Ils s’en branlent
Maint’nant quand y a des grèves ça n’se remarque pas
En fait, c’est l’apéro-facebook de Nicolas
Je m’en branle, je m’en branle
Y a tellement de flics qu’y a plus de pastaga
Je m’en branle
Savoir s’il se représent’ra en 2012
Pourrait se décider bientôt sur la pelouse
On s’en branle, on s’en branle
Si Domenech et lui sont dans la même partouze
On s’en branle
Car la Coupe du monde va se jouer bientôt
« Pas mieux contre la crise », a déclaré Sarko
On s’en branle, on s’en branle
Tous devant la télé et personne au boulot
On s’en branle
Cert’s il y a beaucoup d’branleurs dans ma chanson
C’est la faute à Zahia et à ses deux ballons
On s’en branle (oh oui), on s’en branle (Ahhhhh)
Si Sarko ne gagn’ pas la prochaine érection
Elle s’en branle

Chanson : « Ils s’en branlent » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « On s’en branle  » (1974)
Paroles et musique : Patrick Font et Philippe Val

Publicités

MOI J’CONSEILLE LA MARCHE A PIED

MOI J’CONSEILLE LA MARCHE A PIED

Maintenant, les jours de grève, on ne les remarque même
pas… Cette vision prophétique d’avant la gande manif du 29
janvier lui avait touché l’une sans faire bouger l’autre, eut dit
son prédécesseur en 2009 après J-C (Jacques Chirac oeuf
corse).

 Et
voilà que ça recommence…
 

 

http://realia.free.fr/stored/dewplayer/dewplayer.swf?son=http://www.dedikam.com/telechargement.php?clef=f2271c92c4df72d866a3451fabb243d1

 

Chers Français, c’est fini la
ceinture
Plus la peine d’aller manifester
Le 29 janvier dans la nature
– Moi, j’préfère la marche à pied

Je vais enfin tenir mes promesses
Vous n’ aurez plus rien à me reprocher
Je vais avoir pour vous des largesses
– Ben moi, j’préfère la marche à pied

Je vais embaucher des fonctionnaires
Comme s’il en pleuvait
Des instituteurs, des infirmières
Des postiers ! (J’les ai tous baisés même ceux de l’UMP)

Je vais foutre à la porte mes ministres
Y en a pas un qui a assuré
J’en prendrai d’autres un peu moins sinistres
– Moi, j’préfère la marche à pied

Une jolie voiture contre votr’ vieille
Avec de l’essence pour une année
Et pour votre femme  ce sera pareil
– Oh, ça vaut pas la marche à pied !

Je promets de dissoudre les chambres
Celles des sénateurs, des députés
Mais le 29, gardez la chambre
– Ben, tu connais pas la marche à pied !

Je souhaite votre bonheur sur Terre
J’l’appelle de tous mes voeux
Restez donc à la maison, mes frères
Ça serait mieux ! (Faudrait qu’j’les amène à r’voter
Sarkozy.)

On s’adore, ça y est on s’est compris
Mes amis, puis-je vous proposer
De revoter un jour Sarkozy ?
– A la réflexion, j’ crois que j’ préfère la marche à pied}
– Ah, j’ me l’étais bien dit !

Chanson : « Moi j’conseille la marche à pied » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprète : Jean-Marie

Chanson originale : « Moi j’préfère la marche à pied » (1960)
Paroles : Boris Vian
Musique : Henri Salvador

AH, CES RETRAITES !

AH, CES RETRAITES.

Fernand Raynaud, reviens !
« – Bonjour, madame la guichetière ! Ça serait pour un tout petit retrait…
– Vous voulez dire une petite retraite ? Vous savez, depuis qu’on vous a coupé les bourses…
– Ah ben ça alors… ah ben c’est quelqu’un, ça ! Ben tant pis alors, je vais aller faire le trait des vaches… »
Regardez les gars de l’UMP
Ils z’en font un poil de trop sur les retraites
Ils se disent tous préoccupés
De notre avenir et de la dette
Et puis hop on sonde l’opinion
Et puis hop les vieux au charbon
Il nous prennent vraiment pour des cruches
De Montélimar jusqu’à Pantruche
Si pour les jeunes y a déjà chômage
Ça s’ra pire pour les vieux qu’ont de l’âge
Vive gagner moins, travailler plus
Dès qu’t’as cinquante ans, c’est l’terminus
Entre cinquante et soixante-cinq berges
L’armée du salut s’ra ton auberge
Regardez les gars de l’UMP
Ils z’en font un poil de trop sur les retraites
Ils se disent tous préoccupés
De notre avenir et de la dette
Et puis hop on sonde l’opinion
Et puis hop les vieux au charbon
Tout l’ monde a bien pigé ce qui s’passe
Et jusqu’à quel point c’est dégueulasse
Le jeun’ travailleur meurt poitrinaire
Quand son exploiteur vit centenaire
Pour ces beaux messieurs qui nous gouvernent
Et même s’ils doiv’nt mener une vie terne
Les pauvr’s gens sont encore bien trop riches
S’ils ont du jambon dans leur sandwich
Regardez les gars de l’UMP
Ils z’en font un poil de trop sur les retraites
Ils se disent tous préoccupés
De notre avenir et de la dette
Et puis hop on sonde l’opinion
Et puis hop les vieux au charbon
Je m’en vais vous greffer une artère
Vous dit l’chirurgien septuagénaire
Si vous saviez comme je suis habile
Quand mon Parkinson me laiss’ tranquille
Messieurs, dames, veuillez tous prendre place
Bienvenue sur l’vol pour Caracas
Le pilote qui boit son café beugle
Quatre-vingts balais, il est aveugle
Regardez les gars de l’UMP
Ils z’en font un poil de trop sur les retraites
Ils se disent tous préoccupés
De notre avenir et de la dette
Et puis hop on sonde l’opinion
Et puis hop les vieux au charbon

Chanson : « Ah, ces retraites ! » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les majorettes » (1974)
Paroles et musique : Pierre Perret

HISTOIRE DE FAUX-CERF

HISTOIRE DE FAUX-CERF

Depuis qu’elle est l’épouse de notre Président, Carla Bruni bénéficie moins des bontés de la presse italienne, qui « botoxe la francese ». Pour notre part, la femme de César reste irréprochable, et si mignonne… elle est mignonne… elle est mignonne ! Rien de faux en elle, y a rien à jeter !

Dois-je conter mon aventure
Ce, de façon fausse bien sûr,
Ou dois-je plutôt rester coi
Coupable de mauvaise foi
Mon cher président, je vous prie
Souffrez que j’imagine ici
Et sans semblant de vérité
Ce qui aurait pu se passer.
Car la maîtresse de céans
(Céans ? quelle chance, manant ! )
Aurait bien pu croiser ma vie
Avant que je n’sois décrépi
Sans faux semblants je pense que
J’aurais pu jouer à l’amoureux
De cette fausse socialiste
La fair’ figurer sur ma liste.
J’aurais avec fausses façons
De faux puceau quêtant leçons
Peut-être éveillé l’intérêt
Par ma fausse virginité
Sans remords de faux sentiments,
J’aurais pu devenir l’amant
En véritable imitation
De simili faux étalon
Faux étalon, fausses postures
Fausse innocence pieds au mur,
Fausse peur et faux intérêt
Fausse érection d’pharmacopée
Faux émoi devant le point G,
Faux témoin de félicité
Avec un sexe ne devant
Rien à la trompe d’éléphant.
Disant tenir fausses chandelles
Et faux débutant en dentelles,
J’aurais alors dissimulé
Par viagra être stimulé
Fausse verge, fausses raideurs,
Fausses fièvres et fausses ardeurs,
Dopages artificiels
Menant à faux septième ciel.
La seule chose un peu vécue
Dans cette histoire de faux-cul
Et contre laquelle on ne peut
Rester de marbre, et pas qu’un peu
C’est mon penchant pour la donzelle
Bien qu’elle m’ait coupé les ailes
Quand amoureuse elle tomba
Du prince de Nagy-Bocsa.
En l’occurrence Séguéla
Fit alors un sacré faux-pas
Et faux-ami, me fit faux bond,
Me rendant alors furibond
Mais ce serait vraiment mentir
Par omission de ne pas dire
Que j’éprouve de la hauteur
Lorsque je vois mon successeur

Chanson :  » Histoire de faux-cerf  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Histoire de faussaire  » (1976)

Paroles et musique : Georges Brassens

QUI ACCUSE ?

QUI ACCUSE ?

De quelle femme parle-t-on le plus ces derniers temps ? Carla, mais  non, mais non… Fadela ? que nenni… Rachida ? fort peu… And the winner is… ZAHIA oeuf corse !

J’aimerais savoir qui accuse
Ribéry de tant d’errements
Tous ces grands sages qui abusent
De la situation vraiment
Que l’étranger à l’adultère
Celui qui n’a jamais péché
Lui jette la première pierre
Mais que sa vie soit dévoilée
Bien oubliés la secrétaire
L’auto-stoppeuse aux yeux gourmands
Le cul de la belle infirmière
Et la voisine aux seins troublants
Avant que ma patience s’use
Et que mes dossiers soient sortis
J’aimerais savoir qui accuse
Et tout cela par jalousie

Chanson : « Qui accuse ? » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Syracuse » (1962)
Paroles : Bernard Dimey
Musique : Henri Salvador

T’ADHÈRES AU DARD DARE-DARE

T’ ADHÈRES AU DARD DARE-DARE

Que dire du D.A.R.D. initié par Patrick Sébastien ? Beaucoup de bien en vérité, et un espace de discussion et de proposition citoyennes dont les politiques de tous bords semblent peu se soucier… Quand le DARD se dressera, les cons trembleront !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_au_respect_et_à_la_dignité

Ils commencent à te gonfler
Locataires de l’Elysée
Sénateurs et députés
Ceux qui ne t’écoutent jamais
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Si toi, tu souhaites t’exprimer
En proposant tes idées
Et que tu cherches à exister
En vrai citoyen impliqué
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Trop bon, bon, trop bon bon,
Trop bon, bon, trop bon bon,
{Break instrumental}
Infléchir ton avenir
Tu en as toujours rêvé
La France du grand vizir
C’est pas vraiment ta tasse de thé
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Trop bon, bon, trop bon bon,
Trop bon, bon, trop bon bon,
Trop bon, bon, trop bon bon,
Trop bon, bon, trop bon bon,
{Break instrumental}
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Ils commencent à te gonfler
Locataires de l’Elysée
Sénateurs et députés
Ceux qui ne t’écoutent jamais
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Trop bon, bon, trop bon bon,
Trop bon, bon, trop bon bon,
Venez, venez
Darder, darder
Venez, venez
Darder, darder
Trop bon, trop bon
Trop bon, trop bon
Trop bon, trop bon
Trop bon, trop bon
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
T’adhères au DARD dare-dare
Trop bon, bon, trop bon bon
Trop bon, bon, trop bon bon
Trop bon, bon, trop bon bon
Trop bon, bon, trop bon bon
Venez, darder
Trop bon, trop bon
T’adhères au DARD dare-dare

Chanson : « T’adhères au DARD dare-dare » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « C’est bon pour le moral » (1983)
Paroles et musique : Jean Kluger & Daniel Vangarde

MARÉE NOIRE

MARÉE NOIRE

Le pétrole gratuit pour tout le monde ? Vous en rêviez, BP l’a fait, et Jean-Marie Nougaro l’a chanté !

On a a a fait les cons
Les voyants sont
Rouges
Pour cette marée
Noire
Va falloir qu’on
S’bouge
Pour garder es
-poir
Et pour cette crise
Rouge
Y a un grand type
Noir
Qui a les yeux
Rouges
Sous ses lunettes
Noires
On a a a fait les cons
Les voyants sont
Rouges
Pour cette marée
Noire
Va falloir qu’on
S’bouge
Pire qu’un dépo-
-toir
Et dans cette crise
Rouge
Y a le grand type
Noir
Qui veut que ça
Bouge
Avant l’ déses-
-poir
Pendant qu’le sang
Rouge
D’la mer devient
Noir
On a a a fait les cons
Les voyants sont
Rouges
Pour cette marée
Noire
BP a l’cul
Rouge
Le boss d’humeur
Noire
Les actionnaires
Rouges
En prennent plein la
Poire
Tout ça sent la
Loose
Et la merde
Noire
On a a a fait les cons
Les voyants sont
Rouges
Se bat le grand
Noir
Le premier qui
Bouge
Prend son regard
Noir
Une mariée
Rouge
Vite se vêt d’
Noir
Aurait-elle vu
Rouge
Passer un chat
Noir ?
– Non, dit la mère
Rouge
C’est la mariée
Noire

Chanson : « C’est la marée noire » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le rouge et le noir » (1972)
Paroles : Claude Nougaro
Musique : Michel Legrand

T’ES SUR LA LISTE

T’ES SUR LA LISTE

La liste à Raymond ? Sans être aussi sourcilleux que lui, je dois avouer que
je m’en tamponne le coquillard que cela en est une honte… Et vous ?

Tu n’as pas joué de la saison
Tu n’ mets pas un pied devant l’autre
Les spectateurs te crient : » Bidon ! »
Mais que t’importe
L’avis expert des spécialistes
T’es sur la liste
Raymond-la-Science a décidé
De qui partirait pour l’Afrique
Si t’es dans ses petits papiers
C’est magnifique
Même si tu n’es qu’un fumiste
T’es sur la liste
Nasri, Boumsong ou Benzema
Vous allez prendre des vacances
Vous tous que le public aima
En Bleu de France
Seul Dieumenech dit et insiste
T’es sur la liste
Aux autres iront les honneurs,
Dont celui plutôt discutable
De revenir bien avant l’heure
C’est formidable
Quand tu veux jouer les touristes
T’es sur la liste
Il est hélas des entraîneurs
Du jeu ne se souciant guère :
Pourquoi pas onze défenseurs
Prêts pour la guerre
Tant pis si tu n’es pas artiste,
T’es sur la liste
Le Domenech se la joue grand
Qui faillit gagner la dernière
C’était hélas un autre temps
Pas la misère
Mêm’ si tu n’es pas finaliste.
T’es sur la liste
Si au moins t’avais du talent,
On pourrait croire en cette équipe
Sans fond de jeu qui va vraiment
Au casse-pipe.
C’est pt’êt pour ça qu’ t’ as les yeux tristes,
T’es sur la liste.
Domenech, t’as pas l’air gêné
D’être payé à ne rien faire,
Comment vas-tu te recycler
C’est un mystère
Quand je pense aux gens qui m’attristent
T’es sur ma liste.

Chanson : « T’es sur la liste » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Parachutiste » (1971)
Paroles et musique : Maxime Le Forestier

 

TSARKOZY

TSARKOZY

Moche coup à Moscou ! Il valait mieux sauver l’euro que le soldat Ryan apparemment : Nicolas s’y
est collé, tant pis pour l’escadrille Normandie-Niémen, yeah man !

La place Rouge est livide
Il ne viendra pas, Tsarkozy
Il va encore laisser un grand vide
Tsarkozy

La place Rouge dimanche
Qui pourtant sera bien garnie
Sur la crise de l’euro il planche,
Tsarkozy

Il dira en phrases sobres
Le sort prochain de tous nos pauvres
Cela fait déjà
Trois ans que le sauveur du monde
Nous abreuve de sa faconde
Quel talent il a

La place Rouge est livide
Que va-t-il se passer sans lui
Il est indispensable mon guide
Tsarkozy, Tsarkozy …

Les experts venus du monde entier
Financiers, dirigeants
L’attendaient impatiemment
Car sans lui, à quoi sert de parler
Pour ceux voulant savoir
Tsarkozy doit causer

Moscou, Normandie-Niemen
Et l’euro chahuté
Il ne s’est pas planté
Ce jour de chantier

Et puis ça a débouché
Tant il a de l’avance
Sur le choix de la France
Quel génie il est

Et quand la crise fétide
En fut terminée grâce à lui
Modestissime il resta mon guide
Tsarkozy

Il promit en phrases sobres
Qu’en France il n’y aurait plus de pauvres
Ah, foi de Nicolas
Fini les financiers à vendre
Les volcans qui crachent des cendres
Et… sûr, on y croit

Que ce monde tourne à vide
Reproduisant ses conneries
Le Nord, il le cherche encore, mon guide
Tsarkozy, Tsarkozy …

Chanson : « Tsarkozy » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Nathalie » (1964)
Paroles : Pierre Delanoë
Musique : Gilbert Bécaud

LE TEMPS DE LA CRISE

LE TEMPS DE LA CRISE.

L’argent rend-il fou ? Je suis trop pauvre pour l’affirmer, mais je n’en pense pas moins…

Il est revenu le temps de la crise
Pour le grand bonheur des spéculateurs
Qui vont faire la fête
Pour tous ceux qui ont le profit en tête
Tant pis si t’en crèves, pauvre travailleur
Il est revenu le temps de la crise
Le bel âge d’or de tous les traders
Il est bien lointain le temps de la crise
Où du haut d’un toit sautaient les perdants
Ou d’une fenêtre
Pour eux il n’y a plus de gants à mettre
Seuls en souffriront bien des pauvres gens
Il est bien lointain ce temps de la crise
Ceux qui la créent là en sortent gagnants
Il est amoral, le temps de la crise
Tout ça pour l’argent, encore et toujours
Profitant aux mêmes
Vous êtes bien là, faces de carême
Abusant de nous, comme au premier jour
Il est amoral, le temps de la crise
Tout ça pour l’argent, encore et toujours
Quand il passera le temps de la crise
On écoutera les bonimenteurs
Qui avec hardiesse
Diront : « C’est fini, j’en fais la promesse ! »
Et qu’hélas croiront bien des électeurs
Quand il passera le temps de la crise
Régneront encore les bonimenteurs

Chanson : « Le temps de la crise » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le temps des cerises » (1867)
Paroles : Jean-Baptiste Clément
Musique : Antoine Renard