TROIS TÊTES EN CHŒUR

TROIS TÊTES EN CHŒUR

Aux Enfers, le chien Cerbère avait dit-on trois têtes.
Au paradis du PS, le supposé candidat unique autoproclamé aussi.
Mais Cerbère, lui, aboyait d’une seule voix…

Il n’avait pas de tête, il n’avait pas
Le socialisme à la mode de France
On dit aujourd’hui qu’il en aurait trois
Ah, vraiment que nous avons de la chance
Trois têtes en chœur pour chanter la gauche
Trio bien gauche pour être vainqueur
Qui croit que c’est déjà dans la poche
Il va falloir convaincre l’électeur
L’idée même de ce triumvirat
Nous sort, sacré bon sang, des habitudes
Gagnant, perdant, l’avenir le dira
Mais qu’il aura fallu de bravitude
Trois têtes en chœur pour chanter la gauche
Trio bien gauche pour être vainqueur
Qui croit que c’est déjà dans la poche
Il va falloir convaincre l’électeur
J’en ai pourtant connu des présidents
Des gens normaux de façon générale
Plus ou moins beaux ou bien intelligents
Mais, sûr, c’est là mon premier tricéphale
Trois têtes en chœur pour chanter la gauche
Trio bien gauche pour être vainqueur
Qui croit que c’est déjà dans la poche
Il va falloir convaincre l’électeur
Si nous avons eu des temps et des temps
La droite dite la plus con du monde
Les socialistes n’ont pas mis longtemps
A l’égaler, la bêtise est féconde
Cette nuit m’est apparu Mitterrand
Écharpe rouge et chapeau sur la tête
Je fus surpris mais j’ai trouvé marrant
De voir se pisser dessus un squelette
Trois têtes en chœur pour chanter la gauche
Trio bien gauche pour être vainqueur
Qui croit que c’est déjà dans la poche
Il va falloir convaincre l’électeur

Chanson : « Trois têtes en chœur » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Une jolie fleur » (1954)
Paroles et musique : Georges Brassens

Publicités

BRAVE G20

Le G20 de Séoul a accouché d’une souris. Et il est fort probable que la présidence  frrançaise n’apportera pas grand chose de nouveau. Déjà celui de Londres en 2009 n’avait pas donné de grands résultats. Les paradis fiscaux n’ont pas disparu. Voici ce que nous en pensions à l’époque (Parodie du 03 avril 2009).

 La crise était tellement grave
De l’Orient à l’Occident
De l’Orient à l’Occident
Le sommet du G20 de Londres
A réuni les présidents
Brave G20
Finie misère
Pour notre Terre
Pour très longtemps
Pour conserver le train de vie
De tous les riches épargnants
De tous les riches épargnants
Il fallait donc sauver la Terre
Et les actionnaires méritants
Brave G20
Finie misère
Pour notre Terre
Pour très longtemps
Le monde a donc pris un virage
Je dirais même un grand tournant
Je dirais même un grand tournant
En changeant son fusil d’épaule
Pour suivre à la trace l’argent
Brave G20
Finie misère
Pour notre Terre
Pour très longtemps
Le G20 a d’un geste insigne
Enfin désigné les méchants
Enfin désigné les méchants
Les paradis fiscaux, ceux-mêmes
Où ils planquent tous de l’argent
Brave G20
Finie misère
Pour notre Terre
Pour très longtemps
La morale capitaliste
Est un oxymore charmant
Est un oxymore charmant
Mais il ne suffit pas de dire
Va falloir faire évidemment
Brave G20
Plus de mystères
Sur cette Terre
Pour notre argent

Chanson : « Brave G20  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Guitare et chant : Jean-Marie

Chanson originale : « Pauvre Martin  » (1953)
Paroles et musique : Georges Brassens

SI T’ES FONCTIONNAIRE

Qu’en est-il du devoir de réserve pour les fonctionnaires et en particulier pour les policiers ? Des vidéos ont été publiées sur Youtube . Un des gardiens de la paix
auteur de ces vidéos affirme : « Aujourd’hui, plus personne ne peut parler à la presse. On risque notre carrière, c’est-à-dire notre vie. La hiérarchie marche à la prime, en fonction des objectifs : elle nous fixe les tâches à accomplir en fonction du résultat qu’on lui demande. » Nous avions déjà traité ce sujet en septembre 2009
dans la parodie que voici .

Ça fait vingt-cinq piges que t’es fonctionnaire
Que comme les autres tu dépends d’un ministère
Tout le monde envie ton sort formidable
Même si souvent ton salaire est minable
Tu es Céhèresse, ou agent des douanes
Ou bien infirmière, ou bien enseignant des ânes
T’es payé pour faire tout ce qu’on te dit
Mais t’es citoyen et quelquefois tu réfléchis
Au lieu de subir ce qui ne convient pas
Amis groupez-vous et ne l’acceptez pas
Si t’es fonctionnaire
Il te faut te taire
Bien fermer ta gueule
C’est la solution, la seule
C’est ce qu’on te dit
Depuis ton enfance
Mais ça a changé
C’est plus la même France
Pourquoi fonctionnaire
Faudrait-il te taire
Ces grands à la gomme
Dénient-ils ton statut d’homme
Fais donc ton boulot
Fais-le, fais-le bien
Tous les tribunaux
Ne te reprochent rien
La la la la.
..
Vous avez une arme, votre bulletin
C’est tous les cinq ans, ça vous semble trop loin
Alors mon idée, c’est que dès dimanche
Vous alliez voter dans les mairies de France
Un bout de papier, bien plié en quatre
Où vous dites que vous la trouvez saumâtre
Et que dans trois ans, tous vos beaux élus
Iront se brosser car vous n’en voulez plus
Quand ils gueuleront après le Nicolas
Vous aurez au moins tous fait le premier pas hé !
{Au refrain}
La la la la
{Au refrain}
Rien

Chanson : « Si t’es fonctionnaire  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Pourvu que ça dure  » (2002)
Paroles : Patrick Boutot
Musique : ARCENS Gilles, COLL René, MICONNET Pascal, BOUTOT Patrick

JE N’AIME PAS LES POLITIQUES


A la question « Confieriez-vous votre vie à un homme politique ? », 100 % des
Français ont répondu « NON ». Pourtant, nous leur confions notre sort en votant pour eux. Moralité : notre sort… c’est pas une vie !

Et le temps passe
La nuit s’efface
Et je me lasse
De tous ces matins
Pour notre France
Et ses souffrances
L’indifférence
Des copains coquins
Je n’aime pas les politiques
Et ce, de quelque bord qu’ils soient,
Qui, quand ils désirent nos voix,
Nous promettent tous l’Amérique
Je n’aime pas les politiques
Plaçant l’argent avant l’humain
Qui nous préparent un lendemain
Qui comme eux sera pathétique
Que d’arrogance
De suffisance
La gouvernance
Rendrait-elle fou ?
Ils nous racontent
Faute de comptes
Leur dernier conte
A dormir debout
Je n’aime pas les politiques
Ceux qui vivent à nos crochets
Les rois des noces et banquets
Qui creusent la dette publique
Je n’aime pas les politiques
Qui se la pètent mégalo
Avec un tout petit cerveau
Et un intellect anémique
L’hiver est proche
Gens de la cloche
Vides vos poches
Et froides vos mains
Parties promesses
Avec la caisse
De nos richesses
Un pauvre n’est rien
Je n’aime pas les politiques
Ceux qui nous prennent pour des cons
Et qui se fâchent sitôt qu’on
Veut défendre la République
Je n’aime pas les politiques
Et les propos si convaincants
De ceux qui se mettent en rang
Pour qu’on paye leur Amérique
Car ils m’ont tant mis hors de moi
Avec leurs façons de mentir
Avec leurs façons de trahir
Voilà pourquoi, voilà pourquoi
Je n’aime pas les politiques

Chanson : « Je n’aime pas les politiques » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Piano et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les ports de l’Atlantique » (1975)
Paroles : Serge Lama
Musique : Yves Gilbert

PRESIDENT DENT DENT

.

Il a toujours couru des rumeurs tendancieuses sur les rapports intimes entre grands de ce monde et vedettes féminines du showbiz : Marylin et John, Valéry et lady Di, François et Dalida, Jacquot et Madonna…
Interrogé, l’Élysée dément toute liaison entre Nicolas et lady Gaga. Et pourtant… y a quelqu’un qui m’a dit… queue…

Il était une fois un p’tit gars gagagaga
Qu’excitait un’ chanteuse en tutu tutututu
Il était pourtant grand chef d’État tatatata
Mais comme d’autres il était un poil fripon ponponponpon
Gaga tutu tata ponpon
Gaga tu tâtas pompons
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça
Elle était plus jeune que Carla lalalala
Changeait la couleur de ses cheveux veuveuveuveu
A demi nue hiver comme été tététété
Quels que soient les habits qu’on lui offrit frifrifrifri
Lala veuveu tété frifri
lala veut têter frifri
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça
Il n’était pourtant qu’un p’tit bout d’chou chouchouchouchou
Qui consommait beaucoup de café féféféfé
C’était bien Nicolas Sarkozy zizizizi
Qui avait des idées de chenapan panpanpanpan
Chouchou féfé zizi panpan
Chouchou fé zizipanpan
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah c’est Carla
ah ah ah ah qui nous a appris tout ça

Chanson : « Président dent dent » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les enfants fan fan » (1952)
Auteurs: Edmond Bouchaud, Jean Boyer
Compositeurs: Georges Raoul, Paul Misraki
(chanson du film : « Le trou normand »)

CHANSON SANS OSCAR

Karachi fera-t-il tomber Sarkozy ? On n’en est qu’à un pas (qui se tend)… le  Karachigate au trou !

C’est une chanson très bizarre
Une chanson sur les « car »
La syllabe à la mode
C’est une chanson pour l’Oscar
Pour les politicards
Peu d’ chances qu’elle se démode
C’est une chanson à carton
Car tout est dans le ton
Il suffit d’être aimable
C’est une chanson d’ caractère
Quand on ne peut plus s’ taire
En écoutant leurs fables
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car ! Oh !
C’est la vengeance à Chichi
On ressort Karachi
Dénié par les carpettes
Tous ces marchands de fusils
Ces marchands de tapis
Qui font que des cars pètent
C’est une chanson qui du coup
Ennuie bien Ballamou
Et tous ceux qui le touchent
C’est un’ chanson, un carcan
Autour d’un président
Bien droit dans ses babouches
C’est une chanson à brocard
Sur la mise au placard
Des centristes de France
Ça rappelle un peu Rocard
Qui fut mis à l’écart
De toute gouvernance
C’est une chanson pour Borloo
Pour tous les écolos
Qu’ont pris l’ car RPR
C’est une chanson pour tocards
Croyant Sarkozy car
Il leur ouvrait carrière
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car ! Oh !
Mais là, le masque est tombé
Les torses sont bombés
De ces nouveaux ministres
Pas de problèmes cardiaques
En pensant à Chirac
Sauf Juppé le sinistre
Sont tous prêts au grand écart
Je vois déjà Giscard
Se dilatant la rate
Et n’en déplaise à Carla
Mon souhait pour Nicolas
C’est qu’il se carapate
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !
Oh c’car ! Oh c’car ! Oh c’car !

Chanson : « Chanson sans Oscar » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Chanson sans calcium » (1968)
Paroles : J.C. Massoulier
Musique : Maurice Blanchot

L’HOMME DE MATIGNON

« C’était pas la peine, assurément… »

Ah, l’aura-t-on attendu, ce remaniement ! On n’est pas déçus… Que d’idées nouvelles, de paris audacieux, de promesses d’un avenir nouveau, de nouvelles têtes propres à réformer votre France selon vos désirs du moment.

C’est trop, vous nous gâtez ! Mais l’avons-nous vraiment mérité, monsieur le Président ?

On aura fait bien des histoires
Autour de ce remaniement
On allait voir c’ qu’on allait voir
On allait voir le changement
Hélas, aujourd’hui comme hier
On n’ se presse pas pour prendre les gnons
On a gardé le mêm’, peuchère
Le même homme de Matignon
L’homme de Ma,
L’homme de Ti, l’homme de Gnon
L’homme de Matignon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Pon-pon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Gouvernement tout RPR
Avec les centristes à genoux
Ce conglomérat part en guerre
Disant : « 2012, c’est pour nous »
Contre toute la France en rage
Qui en a marre du petit
Qui cherche à r’dorer son image
Vivement qu’on dégomme Sarkozy
L’homme de Ma,
L’homme de Ti, l’homme de Gnon
L’homme de Matignon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Pon-pon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Le président chiracovore
Qui dans ce temps est aux abois
Nous ressort même un dinosaure
Le meilleur d’entre nous, ma foi
Dans quel état sera la France
Aucun ne peut l’imaginer
Encore deux ans de cette engeance
Et tous les Français vont crever
L’homme de Ma,
L’homme de Ti, l’homme de Gnon
L’homme de Matignon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Pon-pon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Il faut arrêter de se taire
Car l’heure est grave si Fillon
Ne profit’ pas de cette affaire
Pour suivre la Constitution
Qui dit que c’est lui qui gouverne
Et n’en déplaise à Sarkozy
Qui devra bien la mettre en berne
S’il y a un concours de zizis
L’homme de Ma,
L’homme de Ti, l’homme de Gnon
L’homme de Matignon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon
Pon-pon
L’homme de Ma, de Tignon
Ça s’ra encore Fillon
L’homme de Matignon

Chanson originale : « L’homme de Cro-Magnon »
Chanson enfantine traditionnelle, non datée

Chanson : « L’homme de Matignon » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation et choeurs : Jean-Marie
(à la mémoire d’un ami trop tôt disparu, Pascal Raux : nous la chantions si souvent ensemble…)

LA FRANCE DES CONNARDS

C’est indécent ! Pendant que nous dansons devant le buffet, certains s’empiffrent à nos frais ; il n’est question dans l’actualité que de salaires démesurés, de scandales financiers, d’argent sale ou détourné, des millions
obtenus par Tapie ou exigés par Domenech…
Marre de cette France-là, il faut que cela change. Allez, on se remue le popotin ?

C’est la France des connards
Des profiteurs, des richards
De ces Bibi Fricotin
Qui ne fout’nt rien
C’est l’pays des combinards
Votr’ beurre dans leurs épinards
Tous ces enfants de Pétain
Tout le gratin
Quant à vous claquez du bec
Mongez donc d’la merde avec
Ou allez faire le tapin
Pour un bout d’pain
Allez mettez-en un coup
Faisez donc vite comme nous
Ne vivez plus à genoux
Redressez-vous…

Fouquet’s, c’est la fête
Quand on a des sous
Nous on est honnêtes
Des coquillettes
Un point c’est tout

C’est la France des connards
Des gros malins, des Nanard
Qui ne mettent aucun frein
A leurs besoins
Mêm’ si vous en avez marre
De cett’ France des connards
2012 c’est demain
Gare au bulletin
On veut vous fermer le bec
Et vous réduire au pain sec
Vous mettre à genoux enfin
Les crèv’-la-faim
J’espèr’ qu’vous avez compris
Attention c’n’est pas fini
Nous allons vers un scrutin
Pense au bulletin

Fouquet’s, c’est la fête
Quand on a des sous
Nous on est honnêtes
Des coquillettes
Un point c’est tout
C’est la France des connards
Des profiteurs, des richards
De ces Bibi Fricotin
Qui ne fout’nt rien
C’est l’pays des combinards
Votr’ beurre dans leurs épinards
Tous ces enfants de Pétain
Tout le gratin
Quant à vous, pouvez crever
Vous n’savez que faire grève et
Ça réjouit l’gouvernement
Qui ment, qui ment
Allez mettez-en un coup
Faisez donc vite comme nous
Ne vivez plus à genoux
Redressez-vous…

Fouquet’s, c’est la fête
Quand on a des sous
Nous on est honnêtes
Des coquillettes
Un point c’est tout

C’est la France des connards
Des profiteurs, des richards
De ces Bibi Fricotin
Qui ne fout’nt rien
Ne faites pas comme ces connards
Et si vous en avez marre
Montrez-leur votr’ popotin
Et votr’ bull’tin
Cette France des connards
Il n’est pas encore trop tard
Pour lui fair’ l’coup du lapin
Ça ça s’rait bien
Ne soyez pas en retard
Car la France des connards
Nous allons y mettre fin
C’est pour demain

(Mon Dieu, enfin !)

Chanson : « La France des connards » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La danse des canards » (1980)
Auteurs compositeurs : Werner Thomas / Tony Rendall- Guy de Paris- Joec

LES CONS SERVENT DE CIBLE

.

« Les Français sont des veaux ! » affirmait de Gaulle…
Erreur, mon général ! Les Français sont des cons, et placent à leur tête les meilleurs d’entre eux : et une tête de con ravigote, une !

Le gros problème avec les cons
C’est bien que chaque jour quoi qu’on
Dise, ils le prennent pour eux
A croire qu’ils aiment les sacs de noeuds
Les cons sont susceptibles !
Même quand à la télévision
Un ministre nous traite de cons
Croyez-vous qu’ils réagiraient ?
J’étais sûr qu’ils applaudiraient
Les cons sont prévisibles !
Lancar, c’est l’UMP d’la semaine
D’Sarkozy le catéchumène
Chaque fois que je l’entends parler
Ça m’ fait penser au cassoulet
Les cons sont si audibles
Jeune et con habituellement
Y a un qui change avec le temps
Mais par la volonté des dieux
Lui, l’a pas d’chance, l’est déjà vieux
Les cons sont peu flexibles
Tous les clones du président
Les membres du gouvernement
Pour lui, ils sont prêts à sauter
Pour l’ bon plaisir d’sa Majesté
Les cons sont des fusibles !
On le voit bien pour Matignon
L’endroit rêvé pour prendre les gnons
Que l’ premier ministre gouverne
Ça r’mettrait à la mode Jules Verne
Les cons sont indicibles !
Avec tout c’qu’il fait pour la France
Depuis qu’il a la présidence
Faut êtr’ pauvre ou mauvais Français
Pour gueuler qu’il a mal bossé
Les cons sont impossibles !
Il a protégé notre argent
Même au péril de votre vie
Il est en or, ce président
Vive Neuilly et la Sarkozie
Les cons sont transmissibles !
Carla a du souci à s’ faire
Car la Marine est là, peuchère
Une jolie brune pour l’oreiller
Et une blonde pour aller voter
Les cons sont éligibles !
Pas la peine de programme commun
Puisque déjà sur bien des points
C’est évident qu’ Sarkozy lorgne
Sur la prunelle de l’oeil du borgne
Les cons sont si visibles !
On verra bien en 2012
Si c’est la guerre ou la partouze
Mais sans ces voix-là, c’est foutu
C’est sûr, Nicolas sera battu
Les cons sont disponibles !
Maintenant, c’est fini les conneries,
Faudrait que cesse la plaisant’rie
Que la gauche retrousse ses manches
Que reviennent les beaux dimanches
Les cons sont si horribles !
Tous les fayots de Sarkozy
J’en ai marre de les voir ici
J’veux les digérer une bonn’ fois
Pour ensuite en péter de joie
Les cons sont peu digestes !
Ça changera d’ la vache enragée
Même si on n’a qu’ça à manger
Vous me réserv’rez les roustons
Y en a pas ? Ah ben, ça c’est con !
Oui, con, c’est manifeste…

Chanson : « Les cons servent de cible » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les temps difficiles » (1961)
Paroles et musique : Léo Ferré