ASSERMENTÉ

« Comment trouves-tu ma daube ?
– Excellente, ma chérie, excellente ! »
Il peut arriver à tout le monde de mentir, quand cela n’engage que soi et comme ici, peut avoir des conséquences plutôt positives.
La République, dans sa grande sagesse, a prévu que la parole de certains pour les choses sérieuses puisse valoir plus que celle du commun des mortels, et en a confié droits et devoirs à certains, qu’elle a distingués : les assermentés.
La condamnation à ce titre par le tribunal de Bobigny de quelques policiers qui en ont abusé est exemplaire.
L’est encore plus la réaction de notre ministre de l’Intérieur, qui a cru bon de commenter vigoureusement cette décision de justice en s’affichant du côté de ceux qui ont trahi le serment les habilitant au profit de leur seul intérêt personnel, soutenu par des policiers en tenue (pendant leurs heures de service ?) …

As-ser-men-té té té té té
C’est un beau métier
Un beau turbin bin-bin-bin-bin
Je ne risque rien
Je dis quelque chose
Et personne n’ose
Ou n’peut contester
C’est la vérité
J’suis assermenté
Vous vous garez comme il faut
Avec c’ qu’il faut dans l’horo
Comme vous êtes un mec prudent
Vous ajoutez même une pièce dedans
Vous revenez juste à l’heure
Pour témoin l’horodateur
« Dommage, fallait vous presser ! »
Qu’il vous dit l’agent qui dresse un PV
On m’ charge d’une assignation
Je suis huissier, attention
Mêm’ si je n’ passe pas chez vous
Du moment qu’je l’dis, c’est tant pis pour vous
Vous aurez beau protester
Le contraire démontrer
Même devant un tribunal
Il n’ m’arriv’ra rien
Et c’est bien normal
Magistrat des tribunaux
Je peux me permettr’ des faux
C’est tant pis pour l’prévenu
D’ailleurs, quoi qu’il fasse, il l’aura dans l’cul
S’il s’ pourvoit en cassation
Pour entamer une action
Je peux compter sur Paris
Je sais que sa plainte s’ra traitée ici
Ne parlons pas des agents
Parce que chez eux, c’est courant
Comme ils sont souvent bourrés
En cas d’accident, un autr’ doit trinquer
Ça retombe sur vous ou moi
Le tribunal moufte pas
Et si ça arrive par chance
On voit Hortefeux contre la sentence

Chanson : « Assermenté » SACEM ©2010
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le plombier » (1974)
Paroles et musique : Pierre Perret

Publicités

Une réflexion sur “ASSERMENTÉ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s