LES ARCHIVES DE 2Cdab : « BAYROU DE SOLFERINO » (2008)

BAYROU DE SOLFERINO

Bayrou ? l’ P.S. est l’avenir de l’homme !
Certes, cela n’a pas fonctionné lors des présidentielles…
François Bayrou, en bon centriste confiant dans son d’Estaing, cong, n’a pas accepté (la rose et) le poing tendu de Ségolène, pourtant royal, tentant de tenter de fonder sa dynastie tout seul, comme un grand « Mais euh… Ier « .
N’en déplaise toutefois à toutes les mémés de Bagnères-de-Bigorre, sa volonté de ne pas vouloir partager son quatre-heures avec les copains et les copines lui a goûté cher à l’Assemblée, le petit Nicolas, lui, ayant su se montrer généreux en promettant pains au chocolat, brioches au sucre et avantages d’hiver, suscitant un intérêt croissant…
L’étau se resserrant, dur, dur, d’être un Bayrou, coincé entre, à sa gauche, un PS imprévisible en reconstruction fraternelle ; à sa droite, un UMP expan-sioniste, multipliant les implantations sauvages ; au dessus, des Verts qui le redeviennent avec un jeune leader né en 68 capable de bonds de grand gourou ; et en dessous, le gouffre du néant absolu…
Un vrai signe de croix qui annonce le chemin…
Bref un avenir qui ne s’annonce pas rose…
A moins que, justement,…

Un Bayrou part sur la piste
D’indécis votants
Il attrape une socialiste
Qui dit en souriant :
« Loin de l’UMP
Il faut t’en aller
Vers une société
De fraternité »
« Viens François mon bonhomme
Car tu peux mon bonhomme
Si tu veux mon bonhomme
Séduire mes électeurs »
« Viens François mon bonhomme
Car tu peux mon bonhomme
Si tu veux mon bonhomme
Séduire mes électeurs »
Tout surpris par ces paroles
Il lui dit : « Je veux
Jouer pleinement mon rôle
Pas l’numéro deux. »
Mais au bout d’un mois
Il revint la voir
Et lui demanda
« Donne moi d’l’espoir »
« Crée l’modem mon bonhomme
Car tu peux mon bonhomme
Si tu veux mon bonhomme
Garder tes électeurs »
« Crée l’modem mon bonhomme
Car tu peux mon bonhomme
Si tu veux mon bonhomme
Garder tes électeurs »
De tous les centristes sur Terre
Il se crut l’ami
Mais dans son parti, mon frère
Y avait plus que lui
Il devint « coco »
Et fit allégeance
« Pour battre Sarko
C’est ma dernière chance. »
« Le modem mon bonhomme
Laisse béton mon bonhomme
Car cela mon bonhomme
Séduit nos électeurs »
« Le modem mon bonhomme
Laisse béton mon bonhomme
Car cela mon bonhomme
Séduit nos électeurs »
Poussant une plainte étrange
Ségolène alors
Devant lui soudain se change
En fille de Delors
Une rose aux dents
Ils ont oublié
L’parti des perdants
Aubry persiflait :
« Ton modem, à la gomme
A vécu, pauvre pomme
Pour toujours, mon bonhomme
Ça, c’est un vrai bonheur !  »
« Ton modem, à la gomme
A vécu, pauvre pomme
Pour toujours, mon bonhomme
Ça, c’est un vrai bonheur ! « 

Chanson : « Bayrou de Solférino » SACEM ©2008
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La Grenouille » (1954)
Paroles et musique :
Francis Lemarque / Rudi Revil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s