VIE PRIVÉE ? ATTENTION, DANGER ! ( « GAZETTES SUR LA VIE PRIVÉE » )

Quand nos dirigeants n’ont pas d’idées, pas de propositions, pas de programme, que le président gouverne à vue et au doigt mouillé vers son île au trésor pendant que nous, pauvres soutiers, ramons à fond de cale au pain sec et à l’eau, on distrait notre attention par les bonnes feuilles de la vie privée des puissants. Ça en fait rêver certains, gerber d’autres, mais tout le monde en parle…

Les people, je l’avoue, je n’en ai rien à faire
Du coup, leur vie privée ne m’intéresse guère
Savoir qui baise qui, ou qui mord l’oreiller
Je ne sais que penser des cons émerveillés
Qu’Untel l’ex-de Machin couche avec Unetelle
Ou bien qu’à soixante ans, telle autre soit pucelle
Que l’une soit lady, qu’une autre soit gaga
Ou bien qu’une troisième soit les deux à la fois
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Je vois chez le docteur, dans la salle d’attente
Souvent, tout un chacun, choisir ce qui le tente
Dans le fatras de ces magazines-photos
Consacrés à la mode, aux parents, aux auto-
Mobiles de standing, bien trop chères, peuchère
Pour l’humble cheminot, le simple fonctionnaire
Qui trop injustement gagnent trop peu d’écus
Et n’ont pour plaisir que les histoires de cul
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Si au moins ces torchons sentaient un peu la rose
Et un peu moins l’épine dans de si tristes proses
Que je plains souvent ceux s’en disant rédacteurs
N’ayant, pour leur bagage, nul besoin de porteur
Pour vendre, tout est bon, certes, je veux le croire
Comme dans le cochon, mais tant d’ostentatoire
Mène tous leurs lecteurs droit dans le caniveau
De Gaulle avait raison : les Français sont des veaux
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Ne vous méprenez pas, surtout, ce qui me gêne
C’est de voir à quel point, semaine après semaine
La moindre des rumeurs, le moindre fait-divers
Détournent l’attention des débats nécessaires
Les titres racoleurs, les vraies-fausses nouvelles
Patrick a tout perdu, Monaco se rebelle
Jacques Brel est vivant, et Giscard n’est pas mort
Tonton Georges non plus, d’ailleurs il bande encore
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Si l’on en restait là, ce ne serait pas grave
Pas méchant l’escargot, Dieu sait pourtant s’il bave
Vous le savez très bien, l’humain est ainsi fait
Qu’il a moins d’intérêt pour le beau que le laid
Comment donc s’étonner de trouver dans la presse
Tous les petits secrets des histoires de fesses,
Ce qui fait oublier, pendant un court moment,
Les dettes impayées et les emmerdements.
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Cela se gâte quand le sort des politiques
Dépend d’une élection, et que l’on sort les triques
Les flingues de concours, les couteaux-papillon
Chaque parti chargé autant qu’un porte-avions
Vive la guérilla, on envoie des lampistes
Tout seuls, en éclaireurs, pour déblayer la piste
Pour tester l’opinion, certaines positions,
Et chez les délateurs susciter vocations
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
L’air est empuanti, tant on lance de boules
D’abord un peu partout, sans épargner la foule
Puis plus précisément, une fois repérés
Les obstacles à venir, même chez ses alliés
On attend le gros coup, la torpille, la bombe,
Qui un chef ennemi enverra dans la tombe
Cela tout en cachant ses propres vilenies
Jusqu’après l’élection, qui mal y pense honni
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !
Comme la vie privée de bien des politiques
N’est pas à leur honneur, souffrez que je critique
Ce début de campagne, et le climat malsain
Voulu par un parti comptant si peu de saints
Ils devraient réfléchir, car de leurs casseroles
Le son s’entend de loin, ils n’ont pas le beau rôle
Concernant la justice, les fesses ou l’argent
C’est la propreté qui fera le président !
Gazettes
Sur la vie privée,
Vous n’êtes
Que bonnes à torcher !

Chanson : « Gazettes sur la vie privée » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Trompettes de la renommée » (1962)
Paroles et musique : Georges Brassens

Publicités

Une réflexion sur “VIE PRIVÉE ? ATTENTION, DANGER ! ( « GAZETTES SUR LA VIE PRIVÉE » )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s