SARKO LE SAUVEUR (  » HEY L’SAUVEUR  » )

Il échoue à sauver la France, mais il veut sauver le monde… chapeau, l’artiste !

Hey l’ sauveur
Tu t’ sens pas ridicule à faire le hâbleur
Tu fais criser tous les consommateurs
Tu fais marrer tous les commentateurs
Hey l’ rouleur
Mettre tout sur le dos des trente-cinq heures
Qui datent de trente ans, as-tu si peur
Que tu t’la joues sauveur
Tonton Mitterrand
Fils de la France
Un vrai président
T’as pas de chance
Et c’est lui qu’on love
Et non pas qui tu…
Hey l’ sauveur
T’as toujours l’air d’avoir l’air, quelle erreur
Tu fais rigoler ici comme ailleurs
Quand tu serres la Merkel sur ton coeur
(choubidoubidoubi)
Hey l’frimeur
T’as jamais rien eu d’un Bayard sanspeur
Tu ne fus jamais du Front le vainqueur
Que dans ta tête, l’sauveur
Hortefeux et Guéant
Tes Sark Vador
Font cela assez bien
Le Pen is back
Hey l’ sauveur
T’as pas la prétention qu’on t’offre des fleurs
Tu crois vraiment que pour les électeurs
Ça peut suffire c’que t’as fait à cette heure
Hey l’glandeur
T’as décidé de tout, et voici l’heure
Où nous allons relever les compteurs
De ton bilan, l’sauveur
L’Sauveur Sarkozy, c’est l’évidence
Tu quitteras l’Élysée bientôt
Pauv’ Nicolas Sarkozy
Pense à un boulot
La politique, c’est fini
Goodbye et hello
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la la la La la
Hey l’sauveur
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la la la La la
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la la la La la
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la la
Hey l’rouleur
La la la Li la la la La la la la
La la la Li la
la la La la la la La la la

Chanson :  » Hey l’sauveur  » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Hey crooner  » (1977)
Auteurs-compositeurs : Guy Marchand – Jean Fredenucci

Publicités

PROCÈS D’UN BILAN (  » L’BILAN  » )

Mesdames et messieurs les membres du jury, ce bilan, étant indéfendable, ne sera pas défendu… poil au dos !

Que t’es lourd à porter, bilan de Sarkozy,
Qui avait promis tant et tant, marchand de sable
Croissance avec les dents, et France irréprochable
Et du pouvoir d’achat, et des toits pour la nuit
Il répétait toujours que de tous les Français
Il serait président, et ce, quoi qu’il en coûte
Il mettrait vite fin à ce qui nous dégoûte
Injustice, misère et insécurité.
Il disait aux parents : « Confiance pour demain ! »
Le sort de nos enfants serait prioritaire
Il y mettrait son cœur et tout son savoir-faire
C’est ainsi que beaucoup l’ont élu des deux mains
Mais on n’en est plus là, cinq années ont passé,
Et l’on voit s’agiter les clowns dans les lucarnes
Défendant ce bilan, et celui qui l’incarne
Aux seuls yeux des richards et de quelques benêts
Compte-t-il raconter avoir des solutions
Aux problèmes qu’il ne saura jamais résoudre
Les nôtres, car il n’a pas inventé la poudre
Sinon pour ses amis, depuis son élection
Que t’es lourd à porter, bilan de Sarkozy !
Que t’es lourd à porter, bilan de Sarkozy !

Chanson : « L’bilan » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « L’absent » (1960)
Paroles : Louis Amade
Musique : Gilbert Bécaud

LA MÊME FRANCE ? (  » L’UMP NIE LES ÉVIDENCES  » )

Vivons-nous dans le même pays ?
Il est certes de bonne guerre que les élus UMP contestent le programme socialiste, même si c’est de façon systématique, caricaturale et parfois involontairement comique.
Il est cependant anormal et intellectuellement méprisable, pour tenter de faire accepter un bilan inacceptable, de dresser de l’état de la France un portrait qu’aucune personne honnête ne peut reconnaître.
Vont- ils promettre encore ? Qui peut encore les croire ?

Il n’y a plus de pauvres en France,
Scandait l’honnête Balkany
Pour eux, c’est tous les jours dimanche
Et la rue la Californie
Tous ont accès aux soins en France
C’est Xavier Bertrand qui le dit
Faites-lui gentiment confiance
Et si ce n’est pas vrai, tant pis
L’UMP nie les évidences
Pour lui, les faits ne comptent pas
Avec lui, chantez en cadence :
« Par pitié, reste, Nicolas ! « 
Quatre ans de pouvoir ubuesque
N’enrichissant que ses clients
Creusent des dettes gigantesques
Du seul fait de ce président
Quatre ans de pouvoir ubuesque
Ont mis à mal les pauvres gens
Et ses représentants clownesques
Qui vous sourient en vous mentant
L’UMP nie les évidences
Pour lui, les faits ne comptent pas
Avec lui, chantez en cadence :
« Par pitié, reste, Nicolas ! « 
Je vois, j’entends les pitoyables
Chantres de la mauvaise foi
Avec un culot incroyable
Conter « Il était une fois… »
Croyez-vous au marchand de sable
À Pimprenelle, à Nicolas
Leur pipeau me court sur le râble
Il faut y mettre le hola !
L’UMP nie les évidences
Pour lui, les faits ne comptent pas
Avec lui, chantez en cadence :
« Par pitié, reste, Nicolas ! « 

Chanson : « L’UMP nie les évidences » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Le France » (1975)
Paroles : Michel Sardou & Pierre Delanoë
Musique : Jacques Revaux

COUCOU, GIULIA ! (  » GIULIA  » )

Un petit être est né ! Félicitations aux parents et tous nos vœux de santé, avec pour Giulia le secret espoir qu’elle tienne beaucoup de sa maman…

De l’Élysée est née la Princesse
Dont on connaît enfin le prénom, Giulia
Giulia, Giulia, Bruni Sar-Kozy
Je t’imagine aux yeux mauves, Giulia
Giulia, dans ton rêve,tu souris baby
Je t’imagine aux yeux mauves, Giulia
Et pas de photo dans les magazines, de la dauphine
De papa
Giulia, Giulia, dans ce monde, trop gris
Je t’imagine aux yeux mauves, Giulia
Tu grandiras à l’écart
Des paparazzi voraces, Giulia
Giulia, l’Élysée s’endort pour la nuit
Je t’imagine aux yeux mauves Giulia
Hum hum hum… baby
Je t’imagine aux yeux mauves, toi, Giulia, Giulia, Giulia

Chanson : « Giulia » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Julia » (1968)
Paroles et musique : John Lennon et Paul McCartney

A STAR IS BORN (  » MEMORANDUM POUR UN MARMOTTAGE  » )

Oui ! Honte à lui !
François Hollande a osé ! Osé voler la vedette à l’enfant du président ! On ne verra jamais la tête de l’un, foi de Carla, alors que celle de l’autre s’étalera partout ! Quelle perte financière pour les grands magazines people ! Quel pactole pour le premier voleur d’image (autorisé?) ! Quel procès retentissant ensuite ! Etpendant ce temps-là, l’hiver arrivera, glacial à la surprise générale… des pauvres crèveront dans la rue… merci l’Europe qui
diminue l’aide alimentaire aux associations humanitaires ! Merci, candidat Sarkozy !
La crèche de l’ Élysée sera somptueuse, mais parmi les santons, il n’y aura jamais qu’un ravi…

Quand je suis venue à la vie
Je n’en fus pas aussi ravie
Que d’autres le sont à cet âge
Lorsqu’on est la fille de Dieu
On pourrait s’attendre à bien mieux
Que ce pauvre et navrant hommage
J’attends déjà depuis longtemps
Car en fille de président
Je ne veux rien d’autre qu’un siège
Pour lui gagner des électeurs
Il faut le bon jour, la bonne heure
Pour l’accouchement de la Vierge
La science met son attention
À ce que j’ai la position
Propice à délivrance heureuse
Exclue césarienne d’office
Pour maman, pas de cicatrice
Pouvant s’avérer disgracieuse
Je vais me faire toute menue
Pour sortir du ventre ténu
Pourvu que je sois dans la norme
Quelques mois avant l’élection
Je vais remuer l’opinion
Et je vais faire un buzz énorme
Chouchou a déjà préparé
Mon arrivée à l’Élysée
Depuis longtemps, la crèche est prête
Même l’âne et le bœuf sont là
Si difficile fut le choix
À l’UMP des deux plus bêtes
Les Rois Mages sont plus de trois
Le Fouquet’s est complet, ma foi
Loréal et l’Émir encensent
Par intérêt et conviction
L’espoir de la génération
La future Messie de la France

Chanson : « Memorandum pour un marmottage » SACEM ©2011
Paroles : Camille (sur une idée de Dominique de V., qui a tenu à rester anonyme, et après avoir rédigé un nouveau testament)
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Memorandum pour un pucelage » (1968)
Paroles : Serge Lama
Musique : Yves Gilbert

PANIQUE À L’UMP (  » JE VOTE HOLLANDE  » )

Le « Mots croisés » du lendemain de la désignation du candidat socialiste était attendu. Les partisans de la majorité présidentielle ne s’attendaient pas à y perdre autant de cheveux : Calvi, si !

Le candidat ad hoc
Pour prendre la suite de Ségolène
Est enfin sorti du colloque
De ces primaires
Depuis y a Sarkozy qui flippe
Qui envoie ses énergumènes
Dire des fredaines
À s’foutre par terre
Et Jean-François Copé
Le Guide du Guaino dans la poche
Mauvaise foi à mort
Chiffres bidonnés
Monsieur Primaires
Tu vas voir qu’à tous les coups
Y va nous jouer des cymbales
Pour ressortir des tout mous
Ou des trous d’ balles !
Avant qu’il ait pu dire un mot
J’ai chopé l’autre rigolo
Et j’ui ai dit : « Toi tu m’fous les glandes
T’as assez bouzillé not’ monde
Tu l’ouvr’s que si on t’le demande
Casse-toi pauv’con, je vote Hollande ! »
Comme ça suffisait pas
On a détaché le pitbull
La petite blonde, celle qui aboie
Sur tout c’qui bouge
Celle qu’on envoie quand Sarko flippe
Qui fait que les autres reculent
Comment veux-tu
Que l’on discute ?
Mal coiffée comme avant homologuée tête de bois
Âge tendre, faut voir
Les mêmes dents qu’un piranha
Qu’est-ce qu’elle vient nous prendre la tête ?
Elle vient réciter sa leçon
Faut surtout pas qu’tu l’embêtes
Par tes questions
Avant qu’elle ait ouvert son sac
Je suis passé à l’attaque
Et j’ui ai dit : « Toi tu m’fous les glandes
T’as assez bouzillé not’ monde
Tu l’ouvr’s que si on t’le demande
Casse-toi pauv’conn’, je vote Hollande ! »
Va savoir quel boulet
On va nous envoyer flambard
Pour jouer au gros fier-à-bras
Ou au Lancar
Le plaisantin qui va nous dire
Que les primaires, ça fait ringard
Et qu’2012
C’est pas ce soir
Pourtant, dès 2005
Dans les statuts
De l’UMP
J’les ai lus, ça m’regarde
Sarkozy a dû y passer
Par le p’tit trou des primaires
Il était seul candidat
La démocratie, les mecs,
C’est comme ça
Et à ce donneur de leçons
Qu’a des taches à son cal’çon
J’ui dirai : « Toi tu m’fous les glandes
T’as assez bouzillé not’ monde
Tu l’ouvr’s que si on t’le demande
Casse-toi pauv’con, je vote Hollande ! »
L’débat de lundi soir,
Z’avaient pas la langue dans leur poche
Les s’conds couteaux de l’UMP façon rollmops
Calvi leur posait des questions
Leurs réponses étaient plutôt moches
J’ai repensé
À Georges Marchais
Y z’avaient fait l’effort
D’se partager l’argumentaire
Hélas, t’inscris pas d’ bol
Y s’étaient trompés d’chansonnette
Chacun soufflant dans son pipeau
Pas vraiment sérieux à leur âge
Prêts à tout pour sauver Sarko-
Zy du naufrage
Maint’nant que le bateau prend l’eau
Quand il compt’ra ses matelots
J’ui dirai : « Toi tu m’fous les glandes
T’as assez bouzillé not’ monde
Tu l’ouvr’s que si on t’le demande
Casse-toi pauv’con, je vote Hollande !
Casse-toi pauv’con, je vote Hollande !
Casse-toi pauv’con, je vote Hollande ! »

Chanson : « Je vote Hollande » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Marche à l’ombre » (1980)
Paroles et musique : Renaud Séchan

NOS GENS DE NOGENT (  » FAIRE LES POUBELLES À NOGENT  » )

Au ban, les pauvres gens
Qu’on voit près des poubelles
Quand leur vie est cruelle
Du côté de Nogent…

http://www.lagazettedescommunes.com/78506/fouiller-dans-les-poubelles-de-nogent-sur-marne-coutera-38-euros/

Fallait déjà se lever tôt
Pour faire les poubelles
Depuis qu’on restreint les restos
C’est à Nogent, Jacques Martin
Où la Marne est si belle,
Que tu les prives de butin.
Comme ce n’était pas voler
L’usage est qu’on grapille
Tu as pondu un arrêté
C’est dur de pouvoir, par ces temps,
Nourrir une famille
Lorsque l’on est pauvre à Nogent
Jean Valjean n’aura pas suffi
Il faudrait faire un bagne ici
Ils voulaient juste ramasser
Dans la poubelle ouverte,
Ce que d’autres avaient jeté
Apparemment, ça t’a gêné
Il n’y a pas de pertes
Dans les communes z’UMP
Ce n’est là que pur baratin
Avec tant de collèges
De lycées et de magasins
On doit en jeter presque autant
Qu’au Ciel on brûle cierges
En bonne ville de Nogent
Leur malheur n’aura pas suffi
Tu veux les affamer ici.
À toi qui passes sans les voir
Aveugle à leur misère
Parce que ton camp est au pouvoir
Tu ferais sans doute bien mieux
De voir en eux des frères
Et de leur sort être soucieux.
On dit qu’il faut penser toujours
Que parfois la roue tourne
Et qu’il y a des mauvais jours
Tu pourrais bien, en insistant
Te r’trouver dans la merde
Ou les poubelles de Nogent
Sont pas éternels, Sarkozy
Ni les mairies de son parti

Chanson : « Faire les poubelles à Nogent » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Entre 14 et 40 ans » (1973)
Paroles et musique : Maxime Le Forestier

LA VOIE RÉSERVÉE À CARLA (  » À LA MUETTE  » )

Les riverains de la rue Nicolo n’en peuvent plus…
http://fr.news.yahoo.com/carla-bruni-sarkozy-choix-carla-agace-16%C3%A8me-arrondissement-092600038.html
Périmètres de sécurité, rue quasiment condamnée, c’est l’état de siège autour de la clinique de la Muette choisie par Carla (cela ne
s’invente pas), d’où Sarkozy viendra, qui nous fera héros… En attendant ce jour, ça ennuie quelquefois… attendrait-on le dimanche de l’élection du candidat socialiste à la présidentielle de 2012 ? certains le disent, beaucoup le pensent…

Le petit Sarko ne devrait plus tarder
Le petit Sarko ne devrait plus tarder
Plus tarder
A la Muette
Plus tarder
A la Muette
N’devrait plus tarder
Les gens trouvent bête qu’la rue soit bloquée
Les gens trouvent bête qu’la rue soit bloquée
Soit bloquée
A la Muette
Soit bloquée
A la Muette
Qu’la rue soit bloquée
Viv’ment qu’elle accouche qu’ça soit terminé
Viv’ment qu’elle accouche qu’ça soit terminé
Qu’elle accouche
A la Muette
Qu’elle accouche
A la Muette
Qu’ça soit terminé
Elle finira bien par s’déballonner
Elle finira bien par s’déballonner
Ballonner
A la Muette
Ballonner
A la Muette
Par s’déballonner
On aimerait qu’ le père ait la même idée
On aimerait qu’ le père ait la même idée
Même idée
Ah ce serait chouette
Même idée
Ah ce serait chouette
Ait la même idée
Quelle horreur, ma chère, s’il lui ressemblait
Quelle horreur, ma chère, s’il lui ressemblait
Ressemblait
La même tête
Ressemblait
La même tête
S’il lui ressemblait
Sa maman Carla n’pourrait plus chanter
Sa maman Carla n’pourrait plus chanter
Plus chanter
Serait muette
Plus chanter
Serait muette
N’pourrait plus chanter
Leur départ ensemble, France fêterait
Leur départ ensemble, France fêterait
Fêterait
A la buvette
Fêterait
A la buvette
France fêterait

Chanson : « À la Muette » SACEM ©2011
Paroles : Camille et Jean-Marie
Interprétation : Jean-Marie

Chant traditionnel français : « À la volette »

LA VOIX DE LEUR MAÎTRE (  » ÇA VIENT D’L’ÉLYSÉE  » )

La publication d’un document interne de l’UMP, distribué cinq jours AVANT le premier tour et ses résultats, démontre à l’évidence la bonne foi toute relative de Jean-François Copé, Nadine Morano et autres perroquets de service.
C’est d’autant plus amusant que les mêmes stigmatisaient et raillaient naguère la « ligne du parti » du PCF et la « discipline de groupe » forcée à l’Assemblée.
À quand l’officialisation publique du fort actif mais encore caché ministère de la Propagande ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/primaire-socialiste/20111010.OBS2108/l-ump-un-parti-de-magnetophones.html

Les dimanches soirs d’élections
Partout à la télévision
Les ministres du gouvernement
Donnent leurs arguments
Mais quel que soit le porte-parole
Ils jouent chacun le même rôle
Sortent les mêmes phrases au mot près
En Copé-collé
Ça vient d’l’Elysée
Ça vient d’l’Elysée
Il leur vient de tout en-haut
L’argumentaire de Guaino
Ils ne savent que dupliquer
C’qu’ils doivent répliquer
Après le premier tour de piste
De la primaire socialiste
On vit Copé et Morano
Sur tous les plateaux
Copé  » 4% des Français
Seulement se sont déplacés »
Morano « Seulement 3% »
Elle lit trop lentement
Ça vient d’l’Elysée
Ça vient d’l’Elysée
Il leur vient de tout en-haut
L’argumentaire de Guaino
Ils ne savent que dupliquer
C’qu’ils doivent répliquer
De France 2 à BFM
(chacun regarde ce qu’il aime)
Toujours les mêmes arguments
Des heures durant
Sur LCI et ITélé
Les deux mêmes se sont succédé
Répétant les arguments clés
Pré-formatés
Ça vient d’l’Elysée
Ça vient d’l’Elysée
Il leur vient de tout en-haut
L’argumentaire de Guaino
Ils ne savent que dupliquer
C’qu’ils doivent répliquer

Chanson : « Ça vient d’l’Élysée » SACEM ©2011
Paroles : Jean-Marie et Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les Champs-Élysées » (1969)
Paroles : Pierre Delanoë
Musique : Wilsh-Deighan

INSÉCURITÉ : LE POUVOIR FERME LES YEUX ET SE REMPLIT LES POCHES ( « LES MATHEUX BOUCHÉS » )

Les missions des forces de l’ordre ont bien changé en quelques années. Pour des raisons électoralistes et financières, le traditionnel « Protéger et servir » est souvent dévoyé en « Protégeons les voyous (pour ne pas faire gonfler les statistiques et démontrer que l’insécurité recule, au moins sur le papier) et servons à remplir les caisses d’un État délabré, par l’amende et la contravention… ».
Sur ces deux sujets, consignes et notes de service s’amoncèlent : minorer le nombre officiel de délits et crimes, majorer celui des contraventions juteuses.
Allez, les gars, vivement 2012 !

C’est le tango des dingos d’ la calculette
C’est le tango qui fixe les quotas
C’est à Beauvau que Guéant le prophète
Prévoit seul le nombre de scélérats
Faut qu’ ça baigne
Faut qu’ les chiffres soient minorés
Faut qu’ les délits soient reniés
Faut qu’ les petits soient ignorés
Faut qu’ ça baigne
Que le nombre d’agressions
Que les vols de téléphons
Respectent la limitation
Faut qu’ ça baigne
Faut qu’ les veaux se fassent voler
Faut qu’ les fous se fassent fouler
Par des gus jamais gaulés
Faut qu’ ça baigne
Et si on te vole ton sac
Sauf si t’es madame Chirac
Avec son Douillet commak
Faut qu’ ça baigne
Totor
C’est le tango des joyeux fonctionnaires
De la police, de l’armée et d’ailleurs
C’est le tango de ceux qui font la guerre
Aux criminels, mais avec un compteur
Faut qu’ ça baigne
T’as chopé six malhonnêtes
T’appuies sur ta calculette
Mais t’avais droit qu’à cinq têtes
Faut qu’ ça baigne
Tu dois en libérer un
Y a parmi eux le cousin
D’un gros notable du coin
Faut qu’ ça baigne
T’as une paye minable
Et puis t’as peur pour ton râble
L’occasion est formidable
Faut qu’ ça baigne
Si tu veux d’la promotion
Faudrait une bonne notation
Et surtout pas faire le con
Tiens ! Voilà du bourrin ! Voilà du bourrin !
Voilà du bourrin !

Chanson : « Les matheux bouchés » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les joyeux bouchers » (1955)
Paroles et musique : Boris Vian