DAGOBERT-SARKOZY OU L’ATOME DE SES VOIX (  » LES DERNIÈRES BILLES  » )

Il suffisait de presque rien : moins d’une semaine… Saint Éloi se fête en effet le 1er décembre et c’est un Nicolas Sarkozy bien culotté qui, à Pierrelatte, en a appelé aux mânes de Tonton (qui en a écouté bien d’autres, mais a dû se retrouver à l’envers quand même, avec en plus Danielle sur les bras de nouveau : y a des jours mortels, comme ça).
Notre orfèvre en nucléaire en connaît certes un rayon sur l’art de la bombe, mais le « président de tous les Français » a semble-t-il en ce moment la fâcheuse habitude, sur bien des sujets, de dépasser les borgnes.
Et il n’est pas en campagne ! « Moi, je travaille ! Je vous dirai ça quand j’aurai un moment, mais pas avant mars, sans doute… » En parlant de doute, n’était-ce pas l’UMP qui pressait les candidats socialistes de choisir leur champion, ou DSK à faire officiellement acte de candidature ?
Bref, Nicolas Sarkozy n’est pas candidat, l’UMP n’est pas en campagne, la gauche est au pouvoir depuis dix ans et… tout… va… bien… maites-foi monfiaaaannnce !

Il n’est pas encore en campagne
Prétend sans rire l’Élysée
Tant l’occupent fille et compagne
Merkel et l’Europe à sauver
Jamais de la vie
On ne reverra
Monsieur Sarkozy
Que certains firent roi
La classe financière
Celle des m’as-tu-vu
Bling-bling, t’en souviens-tu ?
Ses montres étaient chères
Entouré d’honnêtes
Et de gens de biens
Amis du Fouquet’s
Ou seulement copains
Dès 2012
Pour tous, il sera
Ce président
Qu’on n’élit qu’une fois
De Mitterrand il se réclame
De de Gaulle ou de Guy Môquet
Celui qui partout se proclame
Président de tous les Français
Jamais de la vie
On ne reverra
Monsieur Sarkozy
Que certains firent roi
Le règne des affaires
Du fric, t’en souviens-tu ?
Des hommes de vertu
Pour les pauvres sévères
Vivant dans la pompe
Amassant du bien
Alors que la rue
Hébergeait pauvre et chiens
Dès 2012
Pour tous, il sera
Ce président
Qu’on n’élit qu’une fois
Pendant que de Hollande tournent
Au CSA tous les compteurs
Sa candidature il ajourne
Pendant que bavent ses menteurs
Jamais de la vie
On n’te reprendra
Toi le Sarkozy
Que certains firent roi
Tu as beau fair’ le brave
Mais là, le roi est nu
Martin, t’en souviens-tu ?
Tu n’en menais pas large…
Avant ta déroute
Les déconvenues
Joncheront ta route
Vers l’enfer qui t’est dû
Et dans nos mémoires
Tu ne resteras
Qu’en président
Qu’on n’élit qu’une fois

Chanson : « Les dernières billes  » SACEM ©2011
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » La première fille » (1954)
Auteur-compositeur : Georges Brassens
Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers
Crédits images : http://sd-1.archive-host.com/membres/up/19254943/CIAS24112011.odt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s