GAUCHE SIDE STORY ( « LA GAUCHE 2012 » )

Bonjour, ici Georges Marchais !

A l’heure, grâve, où l’audiovisuel français est sur le point dé tomber sous la coup’ du pouvoir en place au détriment dé la culture des masses populaires, travailleuses et démocratiques de c’pays, il m’a paru conviviâl… normâl… primordiâl… dé venir ici le défendre en tant que principâl et premier sécrétaire du PIF (paysage idiovisuel français).Néanmoins et à cet effet, j’ai chargé un certain nombres dé camarad’s, fort capab’s à mon sens, de vous retracer l’historique des derniers scrutins du parti Socialisse (j’attends toujours les résultats de not’ parti, Liliane les aurait-elle planqués dans le buffet ?).Si vous passez par le paradis un d’ces quatre matins, je suis tout au bout de l’allée centrale, à gauche.Vous pourrez pas m’manquer : c’est la hutte finale !

La Gauche suivait en chantant
Le bon président Mitterrand
La mort lui fit, au coin d’un bois
L’ coup du pèr’ François
L’avait donné de son vivant
Tant de pouvoir à ses enfants
Qu’on fit, pour lui en savoir gré
Tout pour l’oublier
Et l’on courut à tout berzin-
gue nier l’héritage, mais
Comme on avait choisi Jospin
L’électeur nous reçut à bras fermés
« D’ la gauche entière, être tête de liste
C’est pas facile à faire quand on est socialiste
La gauche dans ces conditions
Restera dans l’opposition »
Or, j’avais hérité d’mon père
Une ironie pointue
S’il y a des vérités qui s’perdent
Celle-là toucha son but
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
A (c’est pas joli…)
A (c’est pas poli…)
Un pouvoir qui dit merde aux pauvres
Bon François
Ne t’en fais pas
Nous en viendrons
A bout de tous ces empêcheurs de gagner en rond
Le mieux à faire et le plus court
Pour que la gauche règne à son tour
Fut de souhaiter un tour de con
La dissolution
Avec des sondages qui assurent
Cette fois, c’était un coup sûr
Le Pen, Chirac et Chevènement
A moins d’ vingt-pour-cent
Et l’on courut à tout berzin-
gue retenter la chance, mais
Comme on a rechoisi Jospin
L’électeur nous reçut à bras fermés
« D’ la gauche entière, être tête de liste
C’est pas facile à faire quand on est socialiste
La gauche dans ces conditions
Restera dans l’opposition »
Or, j’avais hérité d’ mon père
Une ironie pointue
S’il y a des vérités qui s’ perdent
Celle-là toucha son but
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
A (c’est pas joli…)
A (c’est pas poli…)
Un pouvoir qui dit merde aux pauvres
Bon François
Ne t’en fais pas
Nous en viendrons
A bout de tous ces empêcheurs de gagner en rond
Le mieux à faire et le plus court
Pour que la gauche arrive un jour
Fut de mettre Hollande à la peine
Puis la Ségolène.
S’il eût pu revivre un instant
Tonton aurait été content
De voir battus ses successeurs
Par une bonne sœur
Et l’on courut à perdre halei-
ne retenter la chance, mais
Comme on a choisi Ségolène
L’électeur nous reçut à bras fermés
« D’ la gauche entière, être tête de liste
C’est pas facile à faire quand on est socialiste
La gauche dans ces conditions
Restera dans l’opposition »
Or, j’avais hérité d’ mon père
Une ironie pointue
S’il y a des vérités qui s’ perdent
Celle-là toucha son but
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
A (c’est pas joli…)
A (c’est pas poli…)
Un pouvoir qui dit merde aux pauvres
Bon François
Ne t’en fais pas
Nous en viendrons
A bout de tous ces empêcheurs de gagner en rond
Le mieux à faire et le plus sûr
Pour que cette fois elle assure
Fut de passer par des primaires
Sans qu’elles soient amères
C’est hélas de son propre camp
Qu’ Hollande reçoit tant et tant
De flèches et dards empoisonnés
Qu’ Sarko va gagner
Et l’on courra à perdre halei-
ne retenter la chance, mais
Ce s’ra idem 2017
Et c’est là qu’on aura droit à Copé
« D’ la gauche entière, être tête de liste
C’est pas facile à faire quand on est socialiste
La gauche dans ces conditions
Restera dans l’opposition »
Or, j’avais hérité d’ mon père
Une ironie pointue
S’il y a des vérités qui s’ perdent
Celle-là toucha son but
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
C’est depuis ce temps-là que la pauvre France,
A (c’est pas joli…)
A (c’est pas poli…)
Un pouvoir qui dit merde aux pauvres
Bon François
Je vois qu’ sans toi
Nous n’en viendrons
Jamais à bout d’ ces empêcheurs de gagner en rond
A bout de tous ces empêcheurs de gagner en rond

Chanson : « La Gauche 2012 » SACEM © 2011
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Grand Père » (1957)
Paroles et musique : Georges Brassens

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers
Crédits images : http://www.archive-host.com/files/1344579/4e672b95c889adfa81edbc6a9b6007dd5ef680ac/credits_images_gauche_2012.odt

Publicités

Une réflexion sur “GAUCHE SIDE STORY ( « LA GAUCHE 2012 » )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s