SARKOZY TRADER FOU ? ( « LE TEMPS DES SURENCHÈRES » )

Que retenir de cette semaine où l’UMP a tout tenté ? De l’espoir pour son champion ? Peut-être ! De l’inquiétude pour la France et ses intérêts ? Plus sûrement encore !
On peut perdre avec dignité, sans mensonges ni insultes : prendre ouvertement ses éventuels électeurs pour des gonds ne grandit ni l’un, ni les autres.
Le show présidentiel a hélas démontré que, tel un trader fou qui ne joue jamais qu’avec l’argent des autres, Nicolas Sarkozy n’a d’autre choix que d’aller vers une surenchère dangereuse, au risque de cliver encore un peu plus une population qu’il n’a fait que diviser depuis dix ans.
Mettre notre pays dans cet état, juste dans l’idée d’avoir une chance de réélection, n’est pas raisonnable, et nombreux sont ceux de son propre camp aux assemblées qui regrettent d’avoir à s’engager à sa suite perinde ac cadaver.

Approchez, les curieux, s’il vous plaît !
Approchez, approchez !
C’est l’temps des surenchères ! Tout va être soldé !
Moi je viens pour mentir et vous pour avaler…
Des lots exceptionnels, des prix exceptionnels…
Des salades pas chères, au temps des surenchères !
Moi qui n’ai plus d’avenir
Et qui ne peut pas m’y faire
J’ vais tenter de m’en sortir comme ça
En jouant la surenchère !
Tiloué !
Bonnes bonnes bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, bande de gonds ! Ça va commencer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Sortez vos ronds ! Ça va commencer !
Monsieur Glandu, s’il vous plaît.
Premier lot, premier lot.
La grande aventure ! C’est beau ça
un coup de pied au cul,
Le Pen n’avait pas tort.
D’un coup de pied au cul, les étrangers dehors,
Je ferme les frontières du sud jusques au nord.
Ce coup de pied au cul peut rapporter de l’or.
un coup de pied au cul.
Parfaitement !
Mise à prix, mise à prix : cinq sous.
Cinq sous, cinq petits sous.
Cinq sous, c’est pas beaucoup !
Cinq sous, allons allons, cinq sous.
Cinq sous, à qui dit mieux,
Cinq sous pour Hortefeux.
Monsieur est généreux, merci !
Six sous, allons allons, six sous, ça m’gêne,
Un coup de pied au cul.
Sept sous, pour la Le Pen
Une fois, deux fois, huit sous pour le Guéant
Et pan, dans les dents !
Ce coup de pied au cul me fera président !
Un p’tit effort {x2},
Un coup de pied au cul en or.
Neuf sous, pour le FN
Neuf sous pour la le Pen
Dix sous pour l’Guéant
Un deux trois, vendu Guéant
Moi qui n’ai plus d’avenir
Et qui ne peut pas m’y faire
J’ vais tenter de m’en sortir comme ça
En jouant la surenchère !
Tiloué !
Bonnes bonnes bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, bande de gonds !
Ça va continuer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Sortez vos ronds ! Ça va continuer !
Monsieur Glandu, s’il vous plaît.
Deuxième lot, deuxième lot.
Un grand…chagrin… d’amour.
C’est beau, ça… ouais, c’est beau
Un grand chagrin d’amour,
Un grand, un vrai de vrai.
J’ai pris la République et dormi au Fouquet’s.
Je l’ai prise avec moi.
Sur l’yacht de Bolloré
vous pouvez constater,
C’est pas cicatrisé.
La cicatrice, la cicatrice.
Mise à prix, mise à prix
Dix sous.
Bravo, Messieurs Dames, s’il vous plaît, allez !
Dix sous, dix petits sous,
Dix sous, c’est pas beaucoup !
Dix sous, allons allons, dix sous.
Dix sous à qui dit mieux,
Onze sous pour Gala
Et pour ma Cécilia
Ma foi
Onze sous, allons allons,
Onze sous, c’est court !
Un grand chagrin d’amour,
Cela marche toujours
Une fois, deux fois, treize sous monsieur Copé
Voyons monsieur Copé,
Un beau chagrin d’amour.
Monsieur Copé est pour
Qui a levé la main ?
Vous la connaissez bien ?
Vous avez dit combien ?
Putain !
Quinze sous pour l’éteignoir {x2}
Vingt sous pour le Canard
Un deux trois… Vendu, Canard !
Moi qui n’ai plus d’avenir
Et qui ne peut pas m’y faire
J’ vais tenter de m’en sortir comme ça
En jouant la surenchère !
Tiloué !
Bonnes bonnes bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, bande de gonds !
Ça va continuer, ouais.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Sortez vos ronds ! Ça va continuer !
Monsieur Glandu s’il vous plaît.
Troisième lot, troisième lot,
La mort du héros.
Ho la la
Une superbe mort dont je rêvais parfois,
Sans Debré, sans docteur,
Une mort pour Gala, une mort en Jospin,
Tout debout et bien droit,
Un beau coup de fusil.
Pan ! C’est pas beau ça ?
Monsieur, la mort du héros.
La mort du héros avec fusil, avec fusil.
Mise à prix
Un franc.
Un franc, un petit franc,
Un franc, c’est pas beaucoup !
Un franc, allons allons, un franc.
Un franc la mort jolie,
Deux francs, l’UMP dit.
Les cons n’ont peur de rien,
C’est bien !
Deux francs la mort jolie, jolie, jolie,
Un beau coup de fusil joli joli.
Une fois, deux fois !
Une mort comme ça,
Si vous n’en voulez pas,
Ben, je la garderai pour moi !
Une mort en Jospin
Tout debout et bien droit,
Un bon coup de fusil.
Pan ! Salut !

Chanson : « Letemps des surenchères » SACEM ©2012
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La vente aux enchères » (1970)
Paroles : Maurice Vidalin
Musique : Gilbert Bécaud

Création et réalisation :  Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Crédits images :http://www.archive-host.com/files/1503505/4e672b95c889adfa81edbc6a9b6007dd5ef680ac/CREDITS_IMAGES_SURENCHERES.doc

Publicités

4 réflexions sur “SARKOZY TRADER FOU ? ( « LE TEMPS DES SURENCHÈRES » )

  1. chacun de vos arrangements valent d’tre couts religieusement, celui-ci est particulirement russi.
    Merci les « copains » pour vos formidables interprtations.
    De bons moments couter et partager.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s