UN PRESIDENT QUI N’A PAS PEUR DES FRANÇAIS… « QUAND LE FRANÇOIS »

Il est là, déjà, le changement, non ? Qu’on ait voté pour lui ou pas, qu’on l’aime ou non, François Hollande renoue enfin avec la tradition républicaine : le président élu devient de fait le président de tous les Français, avec les devoirs et les droits qui en découlent, en République.
Pour l’avoir oublié, Nicolas tomba dans les oubliettes de l’Histoire… remember Nîmes et son scandale e pluribus unum, que nous chantâmes alors :
http://www.youtube.com/watch?v=HL6Hzaq4hxg
S’il lui venait l’idée de revenir, nous serions là, n’en doutez nullement : il est dans les blocks ? Nous aussi…

Le président Sarkozy Nicolas
Pendant cinq ans de tous ne le fut pas
Ne l’approchaient, lui le chef de l’État
Que certains UMP de bon aloi
Quand le François, lui dans la foule il va
Il y a des gens pourtant ne l’aimant pas
Mais le François, lui dans la foule il va
Déjà, le changement, c’est un peu ça
Du cou-rage il avait peu
Pauvre hère, pauvre hère
Lui qui redoutait les gueux
Sans escorte, mes aïeux
Pourtant c’est presque toujours
La difficulté
Qui dit qui on est
Il faut, quand on est choisi
Devenir celui
De tous les Français
Des contre, y en aura toujours
Et pas guère, et pas guère
Des contre manquant d’humour
Raisonnant comme tambour
Quand le François, lui dans la foule il va
Déjà, le changement, c’est un peu ça
Quand le François, lui dans la foule il va
Le président de tous et puis voilà…

Chanson : « Quand le François » SACEM ©2012
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Quand un soldat » (1953)
Paroles et musique : Francis Lemarque

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers
Crédits images : http://www.archive-host.com/files/1725291/4e672b95c889adfa81edbc6a9b6007dd5ef680ac/CREDITS_IMAGES_QUAND_LE_FRANCOIS.odt

Publicités

3 réflexions sur “UN PRESIDENT QUI N’A PAS PEUR DES FRANÇAIS… « QUAND LE FRANÇOIS »

  1. Aucu, aucu, aucune hésitation là-dessus ! Ce n’est que le début du commencement de la rentrée, attendons donc…
    Quand on choisit de faire de la concertation, il faut attendre le retour de vacances de tous les partenaires sociaux.
    Faire de l’exbrouffe médiatique pendant l’été, c’est bon pour les cons isolés qui croient que les Français ignorent que leurs ministères ne sont pas opérationnels l’été.
    Oh, les Français, on se réveille un peu, là, oh ? lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s