DE QUOI SE MÊLENT-ILS ? « ILS SONT GENTILS, LES POLITIQUES »

L’Homme n’est pas né d’hier, me souffle une vieille escalope. Ses modes de vie, il les a choisis, bâtis, au fil des générations, avec ses semblables.
Mais voilà… des gens que l’on a élus pour tout autre chose et pour une durée limitée dans le temps, ou pas élus du tout d’ailleurs, et qui ne veulent que notre bien, sans la moindre idée de lucre ou de profit, décident désormais de notre quotidien, réglementant, légiférant, interdisant, au grand détriment de nos libertés individuelles de tous les jours.
Ils nomment cela « civilisation », « progrès », « démocratie »… d’eux, Brel disait :

« Avant eux, avant les culs pelés
La fleur, l´oiseau et nous étions en liberté
Mais ils sont arrivés, et la fleur est en pot
Et l´oiseau est en cage et nous en numéro
Car ils ont inventé prisons et condamnés
Et casiers judiciaires et trous dans la serrure
Et les langues coupées des premières censures
Et c´est depuis lors qu´ils sont civilisés
Les singes, les singes, les singes de mon quartier
Les singes, les singes, les singes de mon quartier

Avant eux il n´y avait pas d´problème
Quand poussaient les bananes même pendant le Carême
Mais ils sont arrivés bardés d´intolérances
Pour chasser en apôtres d´autres intolérances… « 

Kilo de plume
Kilo d’enclume
Pareils nous sûmes
Mais l’oublient certains
Dans notre France
À l’évidence
Font révérence
Nombre de crétins
Ils sont gentils, ces politiques
Jamais là tous que pour cinq ans
Ceux-là qui, des lustres durant,
Se sont tous dits démocratiques
Ils sont gentils, ces politiques
Qui prétendent pour notre bien
Réguler notre quotidien
Par des lois presque coraniques
Libertés mortes
De toutes sortes
Si je m’emporte
Ce n’est pas pour rien
Raison vacille
Çonneries brillent
Et sans cédille
Du soir au matin
Ils sont gentils, ces politiques
Qui pondent chacun à leur tour
Des lois régissant chaque jour
Chaque détail de vie pratique
Ils sont gentils, ces politiques
Celsius attend d’ ces rigolos
Qu’à cent degrés ne bout plus l’eau
Par un vote démocratique.
Kilo de plume
Kilo d’enclume
On nous enfume
Il ne sert à rien
De faire grève
Que l’on se lève
Que l’on en crève
C’est pour notre bien
Ils sont gentils, ces politiques
Qui nous prennent bien pour des cons
Prenant toutes ces décisions
Au nom de morale ou d’éthiques
Ils sont gentils, ces politiques
Modifiant les modes suivant
Tous leurs caprices du moment
Modifications génétiques.
Bien d’autres ont vécu avant moi
Avec leurs choix de se nourrir
Avec le choix de leur mourir
Pourquoi pas moi, pourquoi pas moi ?
De quoi j’me mêle, les politiques…

Chanson : « Ils sont gentils, les politiques » SACEM ©2012
Paroles : Camille
Clavier et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les ports de l’Atlantique »(1975)
Paroles : Serge Lama
Musique : Yves Gilbert

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/ Camille Gomès,chansonniers

Publicités

Une réflexion sur “DE QUOI SE MÊLENT-ILS ? « ILS SONT GENTILS, LES POLITIQUES »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s