HOLLANDE ET LES CONS-CONS : BRRR… (« LES 75 POUR CENT »)

Las ! Un nouveau projet de loi de ce gouvernement retoqué par les sages du Conseil Constitutionnel, quel camouflet ! Mais qui sont ces gens de bien au fait, absolument neutres et au delà de tout soupçon ?
Neuf membres nommés, renouvelables par tiers tous les trois ans :
1°) trois par le président de la République :
– Pierre Steinmetz, nommé par Jacques Chirac en 2004,
– Jean-Louis Debré, nommé par Jacques Chirac en 2007 (président du Conseil Constitutionnel),
– Michel Charasse, nommé par Nicolas Sarkozy en 2010,
2°) trois par le président du Sénat :
– Jacqueline de Guillenchmidt, nommée par Christian Poncelet en 2004,
– Renaud Denoix de Saint Marc, nommé par Christian Poncelet en 2007,
– Hubert Haenel, nommé par Gérard Larcher en 2010,
3°) trois par le président de l’Assemblée nationale :
– Guy Canivet, nommé par Jean-Louis Debré en 2007,
– Jacques Barrot, nommé par Bernard Accoyer en 2010,
– Claire Bazy-Malaurie, nommée par Bernard Accoyer en août 2010
auxquels s’ajoutent des membres de droit (anciens présidents de la République) :
Valéry Giscard d’Estaing et Nicolas Sarkozy (Jacques Chirac n’a plus siégé depuis mars 2011).
Bref, un sacré repaire de gauchistes, qui nécessite au moins deux quinquennats successifs et partiaux sans conteste pour un rééquilibrage tant politique que paritaire homme-femme… (à suivre)

Serait anticonstitutionnelle
La rédaction de cette loi nouvelle
Les douze sages du conseil ont trouvé illégale
La proposition gou-vernementale
Sages, certes ils le sont, c’est là l’usage
Dans une forme de compagnonnage
Encore faut-il savoir que ce conseil neutre censé
Est de droite, mais…
(Refrain)
Les soixante-quinze pour cent
Voulus par Hollande pourtant
Trop attentatoires aux richesses
Des milliardaires qui en ont bien chaud aux fesses
Ceux qui pour ça les ont choisis
Peuvent leur dire grand merci
D’République président
Tout autant que des parlements
Plus Giscard et Nicolas
Mêm’ si Chichi n’y siège pas
De la gauche, un seul, qui fut du PS
Pour la pluralité, qu’on le confesse
Un parfait alibi pour ne pas montrer à l’Histoire
Que la droite y assume le pouvoir
S’il est normal qu’elle use de critiques
Pourquoi ici tant d’arguments comiques
Offrant du blé à moudre ici à tous ses détracteurs
Quand si grave est l’heure
(au Refrain)
Gagner de l’argent, idée saugrenue
Cell’ qu’on le prend à d’autres est bienvenue
Car l’argent, les richesses, il faut bien que des cons les créent
Eux qui n’en sont que peu récompensés
Pour de Berlusconi la partenaire
Dix-mille euros par jour d’alimentaire
Combien de mois faut-il pour que malheureux je les sue
Je n’ l’ai jamais su
(au Refrain)
Quand parfois je m’envole pour Cythère
Je ne le dois qu’à mes bonnes manières
Je n’ai pas un million d’euros que l’on ne trouve pas
Sous les pas d’un cheval, pardonnez-moi
L’étalon qui m’inspire quand je baise
N’est pas d’un cheik… ni plus ni moins qu’obèse
Pour le déduit, encore, je n’ai jamais fait de cadeau
Ça viendra bientôt
(au Refrain)

Chanson : « Les soixante-quinze pour cent » SACEM ©2012
Paroles : Camille
Guitares et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Quatre-vingt-quinze pour cent »(1972)
Paroles et musique : Georges Brassens

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Une réflexion sur “HOLLANDE ET LES CONS-CONS : BRRR… (« LES 75 POUR CENT »)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s