PAUVRES RICHES, ON VOUS PLAINT…

À l’heure des bilans financiers annuels, dirigeants et actionnaires ont le sourire devant des bénéfices records ; les travailleurs moins, dont les usines sont arrêtées, les magasins fermés, un avenir douloureux à l’horizon. Bref, rien ne change… produire, encore, plus, toujours, pour que les plus nantis aient plus encore. Les pauvres sont interchangeables, les riches non.
En tout cas, question bonheur, j’espère qu’ils en ont pour notre argent.

Il y en a qui font des manières
Quand leur foie gras n’est pas assez truffé
Qui mangent du caviar à la petite cuillère
Se plaignant qu’le Champagne n’est pas assez frais
Il paraîtrait que d’autres déplorent
Qu’on ne trouve plus de bonnes gens de maison
Nourris, logés, faudrait les payer encore
Le populo manque cruellement de raison
Tandis que moi lorsque j’ai faim
Je me régale d’un sandwich au pain
Ou mieux encore de nouilles au gratin
Sans beurre ni fromage, pas les moyens
Ils disent trop payer d’impôts en France
Que l’héritage serait bien trop taxé
Ils annoncent qu’en cas de désespérance
Avec des pays étrangers vont se pacser
Leurs raisonnements sont bien étranges
Et j’avoue qu’ils ne m’ont pas convaincu
Car seraient-ils beaux et forts comme mille anges
Comme moi, ils n’auront jamais qu’un trou du cul
Tandis que moi qui n’possède rien
Je dors tranquille et je suis serein
Je transmettrai à mes enfants
La joie de vivre loin de l’argent
Sarkozy est parti
À ses amis il ne sert plus de bouclier
Car hormis l’Qatari
Chacun d’entre eux enfin l’impôt devra payer
Tandis que moi qui ne gagne rien
Je n’ paie pas d’impôt, c’est dans mes moyens
Je suis l’cancer, disent certains
D’une société qui n’veut que mon bien
Quant aux héritiers des grandes familles
Nés cousus d’or sans jamais travailler
J’aimerais comprendre en quoi l’État les pille
Serait-ce immoral qu’un voleur se fasse voler ?
Tandis que moi qui ne suis rien
Qu’un simple enfant de Français moyens
Avec un nom sans prétention
Loin de votre or, je me sens si bien
Tandis que moi qui ne suis rien
Qu’un simple enfant de Français moyens
Je dis, crénom, sans prétention
La vie est simple quand on n’a rien

Chanson : « Simple enfant de Français moyens »SACEM ©2013
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Petite fille de Français moyen » (1969)
Paroles et Musique: Georges Aber, J.Monty, Claude Carrère

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Une réflexion sur “PAUVRES RICHES, ON VOUS PLAINT…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s