LE « BŒUF » FINDUS RAPPORTE : CH’VAL DIRE À TA MÈRE (« Y AURAIT DES PROBLÈMES A LA CANTINE »)

Quelle innocence ! Quelle naïveté ! Et quelles contradictions !
Les moyens de « tout » (ou presque) vérifier et du coup la procrastination à le faire…
Bien après, on apprend que ce qui a un goût de merde en était en fait !
Que les produits tant vantés « à la viande » en contenaient si peu, et de basse extraction !
L’ignorance fait tout… une pub qui se vante de fabriquer ses steaks hachés à partir de collier de bœuf ou de plat-de-côtes, morceaux à bouillir, au mieux à braiser, est révélatrice d’une absence de goût, si ce n’est d’une totale perversion gustative.
On ne mange plus un produit, mais son ersatz à destination des foules ignorantes.
Certes, cela ressemble à un poulet… ça a un bec, deux pattes, deux ailes…
Mes grand-parents maternels étaient pauvres : un poulet était une fête partagée. On l’achetait vivant, élevé en plein air… on le finissait au blé et au maïs en cage dans le grenier jusqu’à une grande occasion, un beau dimanche…

Y aurait des problèmes à la cantine
Quand le chef du surgelé cuisine
Même si cette viande n’a pas un mauvais goût
C’est pas sûr qu’heureus’ment Findus soit un bon coup
Y aurait des problèmes à la cantine
La viande de bœuf serait chevaline
Garantie cent-pour-cent bœuf par le chevillard
Lui, l’expert qui règne aux abattoirs
Y aurait des problèmes à la cantine
La viande de bœuf serait chevaline
J’ai un copain David qui n’veut pas qu’on touche aux dadas
Un Japonais qui rit qui n’veut pas qu’on touche au haras
Et ils ont du Findus à table !
Ils mangeraient plutôt leurs lunettes que leur monture
Le bœuf, c’est de la vache, et grande est déjà l’imposture
Il faudrait être bien plus honnête, lorsque l’on remplit notre assiette
Y aurait des problèmes à la cantine
Quand le chef du surgelé cuisine
Même si cette viande n’a pas un mauvais goût
C’est pas sûr qu’heureus’ment Findus soit un bon coup
Y aurait des problèmes à la cantine
La viande de bœuf serait chevaline
À la maison, parfois, quand la maman est débordée
Elle se dit : « Pourquoi pas ce soir sortir un surgelé ?  »
Elle met du cheval sur la table !
Du bœuf français, mon cul, faut voir si c’est pas du poulet
On parle de cheval de Roumanie, voir’ de baudet
Mangez-en, vous aurez sans peine, du coup d’un beau poney l’haleine
Y aurait des problèmes à la cantine
Quand le chef du surgelé cuisine
Même si cette viande n’a pas un mauvais goût
C’est pas sûr qu’heureus’ment Findus soit un bon coup
Y aurait des problèmes à la cantine
La viande de bœuf serait chevaline
Garantie cent-pour-cent bœuf par le chevillard
Lui, l’expert qui règne aux abattoirs
Y aurait des problèmes à la cantine

Chanson : « Y aurait des problèmes à la cantine  » SACEM ©2013
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Je préfère manger à la cantine » (1973)
Paroles et musique : Jim Larriaga

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s