PEURS ET RUMEURS : PLUS CON, TU MEURS (« Il suffit de zapper ces cons »)

Les Français deviendraient-ils fous ? Qu’une rumeur grotesque (au niveau de crédibilité proche du zéro absolu, et qui serait risible si elle n’enflammait le pays comme étincelle en amadou) soit ainsi relayée par les médias et par des gens incultes ou y ayant un intérêt politique à court terme ressort à mon sens d’une tentative d’incendie volontaire de la maison France (la presse internationale envisage très sérieusement la possibilité de l’organisation concertée de ce type d’attaques depuis plus d’un an).
Pour un qui garde la tête froide, combien de Zemmour, voyant de noirs complots là où ses fantasmes tournent son regard, vecteur idéal des peurs et des rumeurs dans un monde inquiet, perdant ses repères en absence de dictateur qui pense et décide pour vous ?

Il suffit de zapper les cons
Ceux qui mettent à la torture
Les trop bonnes éducations
Qui taisent tout ce qu’elles endurent
Quand ils disent une connerie
Qu’ils soient de droite ou bien de gauche
Notre esprit, mettons à l’abri
Et nos oreilles dans nos poches
Imaginons-les sur le trône
Baissant leur caleçon à fleurs
Au bout du rouleau, sans personne
Ni aucun papier salvateur
Chaque jour, la télévision
Nous montre des gens malhonnêtes
Qui viennent prendre pour des cons
Les gens trop légers de la tête
Ceux qui, hélas, souvent oublient
Les propos tenus de la veille
Et toujours prêts à dire oui
Quand on promet monts et merveilles
Il faut réveiller les Français
Arrivent les municipales
Et les menteurs, par rangs serrés
Nous assaillent, chose banale
J’ai lu récemment que Peillon
Et l’Éducation nationale
Feraient expérimentation
Propre à entrer dans les annales
Faut-il que des esprits pervers
Tiennent ces propos ridicules
Démontrant leur mépris envers
Ceux pouvant croire en leur bidule
Plus c’est gros, dit-on, mieux ça passe
Mais faut être bougrement con
Ou soit même un gros dégueulasse
Pour croire à ces allégations
L’école n’a rien à cacher
Dernier lien social qui rassemble
Rempart de la laïcité
Qui gêne certains, il me semble
Il suffit de zapper ces cons
Qu’on n’entend qu’avant élections
Il suffit de zapper ces cons
Qu’on n’entend qu’avant élections

Chanson : « Il suffit de zapper ces cons » Sacem ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Il suffit de passer le pont » (1953)
Paroles et musique : Georges Brassens

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s