UN MUNDIAL AL DENTE (« Cannibalation »)

Luis Hannibal « Tyson » Suarez est décidément incorrigible. Si l’homme de la pampa, parfois rude, reste toujours courtois selon Michel Audiard, ce tonton flingueur-là, nourri dès l’enfance sans doute de larges tranches de viande crue, parfois prélevées à même la bête encore en vie avec les dents, semble incapable de résister longtemps à l’appel du steak, fut-il encore sur pied… quel dommage !

Eh…. pitié, plaignons tous les pauvres Uruguayens
Qui, c’est évident, ne mangent pas à leur faim
Pauvre nation, pauvre nation
Pauperino Chiellini en a fait les frais
Trop tentante épaule et Suarez y a goûté
Dégustation, dégustation.
On dit qu’il n’a pas d’ancêtre transylvanien
Tant mieux pour la carotide de l’Italien
Draculation, draculation.
Il faut se méfier d’un Suarez quand il a faim
Le Tyson en lui ne dort jamais, le coquin
Mutilation, mutilation.
Ah,
Allons, la FIFA
Face à ce cas-là
Dehors, le Sua-Sua
Quand même curieux que face au pays des pâtes
On constate autant d’actions de gens psychopathes
Zidanation, Zidanation.
De Turin à Rome, ou bien de Milan à Gênes
Cela pourrait-il être inscrit dans leurs gènes
Provocation, provocation.
Que brise légère puisse les faire tomber
Que s’ils mènent, ils souffrent tant à se relever
Simulation, simulation.
Quoi qu’il leur arrive, en fait, ils l’ont bien cherché
Comédiens, du coup, après, ils peuvent crier :
Assassination, assassination.
Quand, de Milan ou pas, on s’ la joue Scala
On n’ la ramène pas
Si Suarez a mordu
Ce jour, dans l’ viandu
Basta.. c’ n’est jamais qu’un dû

Chanson : « Cannibalation » Sacem © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Svalutation  » (1976)
Auteurs : Santercole – Adriano Celentano – Pallavicini – Beretta

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

LE RETOUR DU ROI ? ACCROCHE-TOI, PAULO ! (« Bismuth, reviens »)

Ils sont quelques-uns à en rêver dans le dernier carré des irréductibles groupies (pas forcément dans les hautes instances de l’UMP) : « Il faut qu’il revienne »… « Sans lui, on est foutus ! »… « Reviens, Nico ! »
Mais, tous les publicitaires poètes vous le confirmeront : « Et le désir s’accroît quand l’effet se recule » et tant qu’il reste empêtré dans les affaires, pas question de la moindre déclaration, sinon au percepteur ou à un juge. Pour ses fans donc, pas encore question de vivre dans l’espoir : l’attente suffira.

Quand il reviendra, ce sera le grand jour
Pour tous ceux qui attendent le retour
De l’homme admirable, simple et au teint bruni
Qui dut partir, incompris
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Il partit et depuis, à l’UMP
Au bord du précipice, on fait pitié
Quand il reviendra, de l’ordre il remettra
En flinguant tous les Judas
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Dans une grande clarté, il nous promettra
La main sur le cœur : « Je n’mentirai pas »
Les vieux rentiers le croiront encore une fois
En chantant : « Bismuth, yalla ! « 
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Quand il reviendra, ce sera le grand jour
Pour tous ceux qui attendent le retour
De l’homme admirable, simple et au teint bruni
Qui dut partir, incompris
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien
Bismuth reviens, Bismuth reviens, Bismuth reviens parmi les tiens
Sois gentil, Paulo et dis-nous dès demain
Si cette fois tu la sens bien

Chanson :  » Bismuth, reviens » Sacem © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Jésus, reviens » (1987)
Paroles de F.Quentin & É.Chatiliez
Musique de G.Kawczynski

Crédits images : http://www.aht.li/2404123/CREDITS_IMAGES_BISMUTH_REVIENS.odt

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

 

BAC 2014 : ÇA FUITE ENCORE… (« Quand moi »)

Une fois de plus, les faits viennent démentir avec force l’affirmation gratuite et malveillante selon laquelle les services de l’Éducation nationale en tiendraient une couche. Si c’était le cas, il n’y aurait pas de fuites… et c’est un petit oiseau bleu qui me l’a gazouillé, alors !

Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
dala la da dang dang dang
bala dang dang dang dang
bada bada bada bang
Je peux bien l´avouer maintenant, les amis
Si j’ai eu mon bachot, c’est grâce aux gazouillis
Ayant, deux jours avant, connu tous les sujets
Pour la mention « très bien », suffisait de twitter
Quand moi, oh, quand moi
Sans nul effort et quand moi
J’ai eu cette mention-là
Trop fiers, mes maman et papa
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Encore!
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Hé, les amis, vous qui avez travaillé
Comme des forçats, toute l’année. Ainsi trimer
C’est pas mon cas, mais avec mon forfait
Je me fatiguerais pourquoi ?
Quand moi, oh, quand moi
Sans nul effort et quand moi
J’ai eu cette mention-là
Trop fiers, mes maman et papa
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Encore!
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Maintenant, mon histoire :
Comment fait-on pour avoir à vingt-huit ans
Ce bac qu’ont d’autres à dix-huit ans
Réfléchissez un peu, c´est un jeu d´enfant
Il suffit d’être arrière et footballeur à Guingamp
Quand moi, oh, quand moi
Sans nul effort et quand moi
J’ai eu cette mention-là
Trop fiers, mes maman et papa
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Encore!
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Viendez me voir à l’Université
Faisez attention à ce que vous me disez
J’étais classé avant-dernier, pardi
Faut dire que j’avais copié dessus Ribéry
Quand moi, oh, quand moi
Sans nul effort et quand moi
J’ai eu cette mention-là
Trop fiers, mes maman et papa
Fuit’ fuit’ fuit’ fuit’ twitti twitti fuit’ fuit’
Da la da dang dang dang dang
Bala ta tam ta ta
Bala bala ta ta bang

Chanson : « Quand moi » Sacem © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Dang me» (1964)
Paroles et musique : Roger Miller
Paroles françaises : Hugues Aufray et Vline Buggy

Création et réalisation :Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

FINIS, BALKANY… ET DIRE QUE C’ÉTAIENT DE TOUS LES PLUS HONNÊTES, TOUJOURS !

Du fond des Hauts-de-Seine, la Pasquasphère aura tenu plus de cinquante ans… et tombe aujourd’hui du fait d’arrogantes imprudences : tout le monde ne fut pas Ministre de l’intérieur.
Mitterrand, Chirac, Sarkozy le furent, héritiers d’une petite partie des « dossiers » de Charles Pasqua, incontournable pivot et parrain, même encore aujourd’hui, de la Vème République et obstacle vivant à l’instauration d’une VIème.
S’il venait à décéder comme les probabilités le suggèrent chaque jour un peu plus, le nouveau président ne saurait être que… l’héritier de ses dossiers.
Comme on dit chez les Balkany : « Qui vivra villa… »
À bientôt à Marrakech ! (à suivre)

La belle villa
Aux Antilles, là-bas
Oh la la la
C´est balkanyque !
Être oublieux
Qu’on la possède à deux
Tss tss tss tss
C´est balkanyque !
Fieffés menteurs
Jurant main sur le cœur
Oh la la la
Mais c´est balkanyque !
Et un beau jour
En prison faire un tour
C´est balkanyque !
Cacher aux gens
D’où provenait l’argent
Oh la la la
C´est balkanyque !
En avoir tant
Sans rien payer pourtant
Kss kss kss kss
C´est balkanyque !
Violer les lois
Chez soi, à Levallois
Oh la la la
Mais c´est balkanyque !
Les Balkany
Pasqua ou Sarkozy
C´est balkanyque !
Vieillir heureux
Dans deux cachots luxueux
Oh la la la
C´est balkanyque !
Patrick, on l’ sait
L’plus z’honnête des Français
Tss tss tss tss
C´est balkanyque !
Le percepteur
Fera votre malheur
Oh la la la
Mais c´est balkanyque !
Capone un jour
En tomba pour toujours
C´est magnifique !

Chanson :  » C’est balkanyque » Sacem © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « C’est magnifique »(1953)
Paroles : François Lienas
Musique : Cole Porter

Crédits images : http://www.aht.li/2398195/CREDITS_IMAGES_BALKANYQUE.odt

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

6 JUIN 2014 : CORVÉE DE REPAS SAGES (« Mes derniers repas »)

Le Corrézien n’a jamais manqué d’estomac, ni chipoté à table : tous ceux qui ont croisé Jacques Chirac lors d’un banquet républicain ou au Salon de l’agriculture peuvent en témoigner. Notre bon président Hollande n’y a pas failli non plus, même face au défi diplomatique et alimentaire que constituaient ces deux repas quasiment enchaînés. Quant à la Syrie, la Crimée, l’Ukraine, la BNP-Paribas et autres motifs de fâcheries éventuelles, on en parla beaucoup moins…

À mon premier repas
Pour rester terre-à-terre
Le grand chef Guy Savoy
Fit honneur à la mer
À mon premier repas
J’avais peu de voisins
Mais j’avais Obama
Et ça, ce n’est pas rien
Je n’ai pas fait le zouave
J’en avais fait promesse
À tous mes bons amis
D’BNP-Paribas
Que l’Oncle Sam encore
Longtemps plus tard condamne
Pour avoir fait trop l’âne
Lui demandant son or
Au second plan, l’Ukraine
Et ne pas voir Poutine
N’empêche de dormir
Que les sots d’ici-bas
Et moi, je veux encore
Repas peu substantiel
Remanger sans remords
Une dernière fois
À mon second repas
J’ai cru perdre mon âme
Au vu du foie gras d’oie
Voulu par Buckingham
À mon second repas
Ces crustacés d’ mes fesses
Crabe après bleu homard
Ont suscité tristesse
Moi, je voulais bombance,
Des produits de la terre
Un gigot Baumanière
En honneur de la France
De chevreuil, côtelettes
Un lonzo un peu rance
De quoi remplir la panse
Enfin d’un homme honnête
« M’en fouti » de l’Ukraine
De ce sacré Poutine
Tout comme de Marine
La fournée de Le Pen
Et affamé encore,
Weight watchers © attendra
Je reprends du Roquefort
Une dernière fois
Après mes deux repas
Qui n’ont pas fait la maille
Les invités qui baillent
S’en vont de sous mon toit
Après mes deux repas
Comme un doute s’installe
Poutine et Obama
Ont-il rouvert le bal ?
L’Histoire aura noté
Que ce 6 juin, en France
J’aurai sauvé la paix
Ou du moins l’espérance
Et je ne garderai
Pour ma part de la date
Qu’estomac affamé
En l’absence de pâtes
Puis je repenserai
À Obama-Poutine
Voire un peu à Marine
Quelle sale journée
Mais heureux souvenir
Il reste du foie gras
Je vais m’en resservir
Une dernière fois

Chanson : « Mes derniers repas » Sacem © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :
«Le dernier repas » (1964)
Paroles & Musique : Jacques Brel

Création et réalisation :
Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers