2017 : TANDEM DE CAMPAGNE

La bicyclette fut souvent chantée, voire glorifiée, par les plus grands artistes. Elle reste au delà des compétitions sportives un moyen paisible et écologique de parcourir la campagne ; je doute toutefois que nos deux lascars la fassent sur le même tandem en 2017.

C’est moi le président, ma foi
T’inquiète, ça ne durera pas
2017
Tiens, te revoilà, Nicolas
Tu m’avais oublié, François ?
2017
Ce n’est pas cela, mais j’ai peur
Pour toi du cachot à cette heure
2017
Pour ça, Flanby, faudrait d’abord
Que je n’sois pas élu encore
2017
– Est-ce que tu as d’l’honneur ?
– Oui, j´en ai plein, d’ l’honneur
– Ah! c´que tu es menteur!
– Moi, j’ suis bonimenteur.
– Encore un de tes tours ?
– Oui, encore et toujours
Toujours et sans détours
Même prêt à d´autres tours…
– « Des tours de quoi ? », vite, dis !
– Des tours de con, pardi !
– Tu n’es qu’un profiteur.
Ah! c´que tu es menteur !
{Parlé:}
Ben, c’est vrai, quoi… il ment
Raffarin, Juppé et Fillon
Pour moi, ce n’sont que des couillons
2017
Dire qu’on voyait tous ces anciens
À mes ambitions mettre un frein
2017
C’est un tournant, foi d’Nicolas
Où vainement on m’attendra
2017.
Des sots oublieux, des nanas
C’est là que j’ ferai le plein d’mes voix
2017
– Est-ce que tu as d’l’honneur ?
– Oui, j´en ai plein, d’ l’honneur
– Ah! c´que tu es menteur!
– Moi, j’ suis bonimenteur.
– T’échapperas pas toujours
– Oui, que j’réponds, tout court
Car pour c’qui est des cours
C’est pas encore mon jour..
– « Des cours de quoi ? », vite, dis !
– Des cours de justice, pardi !
– Tu n’es qu’un vil hâbleur.
Ah! c´que tu es menteur !
{Parlé:}
Même quand il raisonne, il ment.
Y faut pas qu´on soit intelligent pour toujours le croire. Enfin !
On est partis pour un feuilleton
Quotidien jusqu’à l’élection
2017
Tu vas lasser les électeurs
Faire prospérer les rancœurs
2017
Disant : « J’ai changé », c´est couru
Mais qui peut être convaincu
À part les bêtes
Tu n’as jamais eu qu’un seul but
Les Français déjà plein le dos
D’ 2017
– Est-ce que tu as d’l’honneur ?
– Oui, j´en ai plein, d’ l’honneur
– Ah! c´que tu es menteur!
– Moi, j’ suis bonimenteur.
– Marine monte toujours
– Oui, et au second tour
Tes électeurs, balourd,
C’est sûr, voteront pour..
– Ils voteront pour qui ?
– Pour Paul Bismuth, pardi !
– Sûr que tu es dans l’erreur.
Pas tous n’ont Alzheimer
{Parlé:}
Moralité : Rien ne sert de revenir.
Il faut partir à point.
Comme l´a si bien dit La F… La F… le Giscard.

Chanson : « 2017 » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « À bicyclette » (1947)
Paroles : René Laquier
Musique : Etienne Lorin

Crédits images : http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/02342/hollande_
2342981b.jpg

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

MILLE EXCUSES, PINOCCHIO !

Nicolas Sarkozy est de retour, mais c’est son camp qui fait un drôle de nez : le menteur aura menti jusqu’au bout, sans jamais tromper personne, lors qu’en 2012, il annonçait sa retraite politique définitive. Il n’est pas question ici de la présidence de l’UMP (who else ? ), ni même de l’élection de 2017 (pourlui déjà gagnée), mais bel et bien de sa réélection en 2022, pour laisser à son fils Jean le pouvoir en 2027, en jouant le marionnettiste en coulisse pour prendre un vieux pied.
Et certains, sans mémoire ou sans cervelle, en redemanderaient ? Allons, allons…

Tu aurais changé d´allure
Changé ton fiel en miel
Mais les airs que tu te donnes
Ne surprennent plus personne
Tu ne nous trompes pas,
Va, avec ton cinéma
Talonnettes aux chaussures
On connaît bien l’imposture
Excuse, Sarkozy : à d´autres, mais pas à moi
T’en pouvais plus d’attendre
L’Qatar est bien trop riche
Il n’y a rien à comprendre
Et tous les cons s’en fichent
Aux yeux, que de la poudre
D’or noir pour qui en veut
Encore du grain à moudre
Pour tous les gens sérieux
Mais…
Excuse, Sarkozy : à d´autres, mais pas à moi
Excuse, Sarkozy : à d´autres, mais pas à moi
Tu voudrais que l’on t’aime
Te voyant Sauveur même
Négligeant ta défaite
On serait tous fous et catéchumènes
Mais après ta déroute
Bel et bien, le FN
A bien profité du doute
Et grâce à tes erreurs
Propulsé la Le Pen
Excuse, Sarkozy : à d´autres, mais pas à moi
À d´autres, mais pas à moi
Oh non, à d´autres, mais pas à moi, pas à moi
À d´autres, mais pas à moi
À d´autres, mais pas à moi
À d´autres, mais pas à moi
À quelqu´un d´autre si tu veux…

Chanson : « Excuse, Sarkozy ! » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Excuse me, Lady » (1966)
Paroles: Jean-Michel Rivat
Musique: A. Wayne

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

D’OÙ VIENS-TU, JAUNI SARKOZY ? (« Pour moi la vie va r’commencer »)

Nicolas Sarkozy est un cas !
Mais Léon Zitrone, s’il était encore, par Minou, vivant, ne saurait qu’applaudir son retour dans la course politique la plus médiatisée : le Prix du Président de la République…

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour… ici, Léon Zitrone, qui boit de Vincennes en ce beau mois de juin 2017, pour le plus grand événement hippique de l’année en trot monté… le Prix du Président de la République…
Les partants sont prêts, aux ordres… et c’est le départ !… et c’est hénaurme, très vite !
– Valls monté par Hollande s’essouffle vite sous le poids.
– Marine montée sur le Jean-Marie peine à avancer.
– Fillon dort
– L’âne en chaleur de Bayrou pète.
– Carla s’épuise, oh, trop montée
Bref, et c’est une première, aucun des participants n’a réussi à franchir la ligne d’arrivée…
C’est une catastrophe, j’en perds mes lunettes et ne vous entends plus, Minux. Je rends l’antenne… à vous, les putes chômant. »

Pour moi, la vie va r’commencer
En revenant, moi, Sarkozy
Certes, j’ai changé tant et tant
Je ne serai pas comme avant
Je serai pire, évidemment
Pour moi, la vie va r’commencer
Pour mon passé, mieux vaut l´oubli
Il y a tant d’Alzheimer ici
Que pour ma pomme, c’est pain bénit
Pour moi, la vie va r’commencer
Pour moi, la vie va r’commencer
J’ai tout prévu, j’ai tout compris
Moi, dans l’histoire, je joue ma vie
Aucune envie d’être au cachot
Question délais, ce sera chaud
Pour moi, la vie va r’commencer
En revenant, moi, Sarkozy
Pour mettre fin à mes ennuis
Trois années, est-ce que ça suffit ?
Je compte sur tous mes amis
Pour moi, la vie va r’commencer
Pour moi, la vie va r’commencer
Pour moi, la vie va r’commencer…

Chanson : « Pour moi la vie va r’commencer » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Pour moi la vie va commencer » (1963)
Paroles et musique : Jean Jacques Debout

Crédits images : http://www.aht.li/2477720/CREDITS_IMAGES_POUR_MOI_LA_VIE.odt

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

SARKOZY : J’AI CHANGÉ… J’AI GRANDI ! ( « Le mauvais sujet revenu » )

Nicolas Sarkozy a mis fin à ce qu’il pensait être un suspense insoutenable : reviendrait-il ou pas ? Apparemment, il était le seul à ne pas connaître la réponse avec certitude, du moins officiellement. De mauvaises langues ont dit, et de bons esprits l’ont cru, que le timing de son retour serait lié à la probable durée des procédures judiciaires en cours le concernant, pouvant lui permettre en cas de réélection de gagner sa course à l’immunité face aux juges, usant de la « jurisprudence Chirac ». Avis aux gogos !

Il avait fait le second tour
Devant le Pen
Certain de battre l’ex, balourd,
De Ségolène
C’était ce que disait Carla
Jouant la voyante
Mais son bilan était bien là
Pas les votantes
Convaincre cons ou naïfs demande du génie
Mais la technique a ses limites malgré l’envie
De séduire les enfants de Pétain
À force de Roms
Tout autant que les bons chrétiens
Croyant en l’homme…
Comment pourrait-on oublier
Même sans zèle ?
Tout ce qu’il nous fit endurer
Fit les nouvelles…
Avec les réductions d’impôts
Sur la fortune,
L’argent pris là où votre dos
Ressemble à la lune…
Car, si dans l´art d’ faire le trottoir,
Certaine «presse»
Attaque Hollande, il faut savoir
Que question fesses
Elle épargna bien des potins
Bien plus sévères
Comme quand il sauta de chez Martin
Le cul à l’air
Rapidement défié par
Le maître Jacques
Pour un vrai duel, il part très vite
Fuyant la claque
En n’écoutant que son courage
Muet, c’est bête
N’en déplaise à son entourage
Quel homme honnête
Dire que l’on accuse de
Choses douteuses,
Ce parangon de la vertu
Chose précieuse
Alors que tout le monde sait
Qu’ils sont tous probes,
Tous ses copains de l’UMP,
Qui ont d’ bons jobs
Après nombre de crises aiguës
D´poli-éthique,
C’est bien qu’Sarko soit revenu
En politique
Au milieu de tous ces salauds
Ces malhonnêtes
Il fallait un guide, un cerveau
Un bien-honnête…
Surtout qu’il est bien entouré
Notre Sarkozy
Rien à voir avec le Françoué
Et ses ami(e)s
Paraît qu´il mange même pas votre fric
Incompétence !
Vive la moralité publique
Dans notre France…

Chanson : « Le mauvais sujet revenu » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Le mauvais sujet repenti » (1953)
Paroles et musique : Georges Brassens

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

MAÎTRE-CHANTE LE POUTINE, CHANTE LE POUTINE !

La Crimée, Christi, fut avalée par Vladimir Poutine sans la moindre larme vaticanesque… du coup, l’Ukraine et ses blés d’or méritaient bien une chanson préventive, me souffle l’abbé Cassine, qui connut bien Georges Brassens.
On ne saurait plaisanter avec le gaz, que l’on soit cuisinier, brelophile, suicidaire, victime des camps, bec Bunsen, vache rôteuse, pétomane invétéré ou simplement désireux de se chauffer, en ville, en plaine ou quand le gaz part met à bout l’Edmond des montagnes.
Bref… ras, Poutine !

Quelle situation
Fragile, fragile
Se sont tus les canons
Débiles, débiles
L’Ukraine est en folie
Plongée dans la tempête
Maître de l’énergie
Poutine en perd la tête
Y a des pays qui se rassemblent
À cinq à six ou sept
Pour en discuter tous ensemble
Avec le trouble-fête
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Bien sûr que c´est vraiment
Facile, facile
Même si c’est dément
Débile, débile
Couper le robinet
Du gaz, ce serait bête
Et ferait grelotter
L’Europe, la pauvrette
L’hiver, il fait, il semble
Moins cinq, moins six, moins sept
Réchauffons-nous ensemble
En chantant à tue-tête
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Et puis, pour espérer un p´tit peu
On discute en se tendant la main
Et puis, pour être encore plus sérieux
On dit Da da da
En pensant à demain
La la la la
La La….
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
Menace Poutine
Ah ! Qu´est-ce qu´on va s’cailler
Et se geler les pattes
Menace Poutine
En se foutant des diplomates
La la…

Chanson : « Menace Poutine » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Les sardines » (2006)
Paroles : Patrick Boutot
Musique : Armicol

Création et réalisation :
Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Crédits images : http://www.aht.li/2461309/CREDITS_IMAGES__Menace_Poutine.odt