HOLLANDE BASHING (« J’suis conne ! »)

Qu’ont pensé les Français le jour de l’investiture de François Hollande dans sa nouvelle fonction ?
Il a beaucoup plu !
Et depuis ce jour, cela n’a pas cessé, le noyant par moment sous une pluie continue de critiques, de moqueries, d’insultes, d’exigences de résultats immédiats, d’accusations, de violation de sa vie privée, trop soudaine et violente pour être honnête… en un mot : organisée.
L’UMP y sacrifie de temps en temps quelques kamikazes, désignés d’office, présents sur tous les plateaux, omniprésents sur la twittosphère, les remplaçant par un autre petit soldat plus frais quand le premier est carbonisé, ce qui évite aux ténors de se mouiller…
Le FN voudrait bien, mais n’peut point, tant il a peu de figures visibles et ne peut se permettre d’en sacrifier : le net et le bouche-à-oreille quotidien sont donc ses moyens d’action préférés, plantant ses petites graines dans le terreau fertile de l’ignorance, de la peur, du racisme ambiant et de la bêtise.
Et Hollande, me direz-vous ? Il sert de paratonnerre… pendant que son gouvernement travaille et fait de son mieux… et c’est déjà pas mal.

J´suis conne… J´suis conne
Même pas sûre d’avoir deux neurones
Et comme dit mon copain Alain
Tu r’ssembles à ma sœur, mais de loin
N’empêche, je soutiens Nicolas
Qu’est-ce qu’il ferait sans moi
J´suis conne… Foutrement conne
Dans les bars, les dancings
J’ fais du Hollande-bashing
Je guette ce qu’il dit, je parcours les rues
Je prends à partie ceux que je n’ai pas convaincus
D’choisir Nicolas… c’est mon mec à moi
Depuis son départ, toute seule dans mon coin, j’broie du noir
J´fais mon cinéma d’vant les caméras
Et je tourne le dos puis j’balance des tweets à gogo
Je tape sur François, c’est mon bouc à moi
Bouc émissaire, quand tout va mal même moins qu’hier
J´suis con… J´suis con
J´ne comprends rien à rien, j’suis con
Mais je vote à chaque scrutin
Pour l’candidat de TF1
Je ne compte jamais mes neurones
J’sais même pas qui en donne
J´suis con… Excessivement con
Je suis contre ou bien pour
Et ça dépend des jours
J’entends les amis du grand Sarkozy
Leurs petits on-dit, pour faire des grandes bashing-parties
Le pauvre François, on n’l’épargne pas
On prierait, très cher, pour canoniser Trierweiler
Du côté du Front, on n’trouve rien de bon
Sous son polochon, pourtant tout est bon dans l’cochon
C’est certes un atout, de n’avoir rien fait
Mais là, voyez-vous…. faudrait pas exagérer
Tout, j’gobe… tout, j’gobe
Tous poussent à m’rendre hollandophobe
Tous ceux qui n’ont jamais rien fait
Ou pire tous ceux qui ont tout raté
C´est en croyant des gens comme ça
Que l´on d’vient con comme moi
J´suis con… Encor plus con que tout à l´heure
Et chaque fois qu’un con dort
Les vautours s’font de l’or

Chanson : « J’suis conne » SACEM © 2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « J’suis snob » (1954)
Paroles : Boris Vian
Musique: Jimmy Walter

Crédits images : http://www.aht.li/2534470/CREDITS_IMAGES_J_SUIS_CONNE.odt

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s