COMBIEN DE FRANCE ?

La triste actualité de janvier 2015 a suscité de nombreuses réactions, donnant une certaine image de la « France » : pour autant, le concept ne semble pas entièrement partagé, tous ne s’en faisant pas la même idée ou connaissant mal son Histoire.
Ainsi, déjà, en 2009, alors qu’il était curieusement question dans le même temps « de l’identité nationale ET de la suppression de l’enseignement de l’Histoire dans certaines classes de Terminale » (sic), nous écrivions ceci :
« L’identité nationale méritait bien une carte : celle de France.
Remontons donc le temps et observons-la ensuite, au gré du courant de l’Histoire, cette Histoire qui permet de comprendre, et c’est bien pour cela que certains n’en veulent plus. »
et chantions cela.,,

Elle est née bien avant qu’elle ne soit chrétienne
Et déjà ses enfants étaient tous étrangers
Et tous se sont unis au grand plaisir des gènes
Mélangeant les humains dans la fraternité
De France
De partout sont venus les Slaves, les Nordiques
Les Grecs et les Romains, même les Ibériques
Les Bretons, les Normands, Maures et Levantins
Pour tous se réveiller tes fils un beau matin
Ma France
Dire qu’ on est Français ressort de ce principe
Bûcheron Alsacien ou Basque avec sa pipe
Les chauves et les blonds, les rouquins et les bruns,
Les petits et les grands, nous sommes tous cousins
En France
Le pouvoir détenu par clergé et noblesse
Fille aînée de l’Eglise pour maintenir richesse
Les rois t’ont baptisée, et Villers-Cotterets
Pour t’uniformiser t’imposa le français
Ma France
Puis ce furent les guerres, nos rois s’amusaient bien
Contre Anglais, Autrichiens, Espagnols ou Prussiens
Envoyant à la mort gens de la populace
En leur affirmant fort qu’ils étaient une race
La France
Mais de race française il n’y en eut jamais
Il n’y a qu’une race, et c’est déjà assez
Assez pour que la peur devant les différences
Entraîne le mépris, la haine et la violence
En France
Polonais, Italiens ont creusé dans nos mines
Espagnols, Portugais ont bâti nos maisons
Turcs, Chinois, Maghrébins au fond de la cuisine
Les Africains portant les poubelles aux camions
De France
On comprend mieux pourquoi on veut tuer l’Histoire
Certains trop bons Français pourraient-ils supporter
De retrouver cachés au fond de leur armoire
Une aïeule kabyle, un ancêtre albanais
Leur France

Chanson : « Mes France » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Ma France  » (1969)
Paroles et musique : Jean Ferrat

Credits images : ttp://www.aht.li/2569083/CREDITS_IMAGES_Mes_France.odt

FRANCE : LES REMPARTS DE CHARLIE…

Une France debout, une France qui marche, pour défendre ses éternelles valeurs morales et intellectuelles, empreintes d’humanité, de tolérance, de laïcité, de courage, de solidarité avec la devise républicaine de notre Nation : « Liberté, égalité, fraternité »..,
Ce n’était sans doute pas le résultat attendu par les commanditaires des auteurs de ces actes barbares qui ont réveillé le pays, dans ce qui fut de fait une pierre de touche de la démocratie, ou un thermomètre de vitalité introduit brutalement dans notre République.
Il y aura « ceux qui en étaient » et « ceux qui n’en étaient pas ».
Il y aura « un avant » et « un après ». Il y aura plus encore, si au fil du temps, peut s’épanouir durablement une « génération Charlie »…

La France s’est réveillée quand on a cru tué Charlie
La France s’est redressée pour que ne meure pas Charlie
La France a copulé pour la génération Charlie
J’aime bien que la France soit ainsi
La France a rejeté nombre de ses zemmoureries
La France a rejeté nombre de ses lepèneries
La France a rejeté un grand nombre de conneries
J’aime bien que ma France soit ainsi
Tandis qu’hélas, tous les soirs, on croise la haine sur les boulevards
Ma France qui était le pays de la tolérance
Ma France qui accueillait volontiers les gens dans l’errance
Ma France au fil du temps dont les grâces se faisaient rances
Hélas, ma France, de circonstances
La France, sous Sarkozy, qui au Qatar fit allégeance
La France qui soumit tous ses projets à la Phynance
La France qui légua à François la désespérance
Navré, mais ce n’est pas ma France
Tandis que, là, tous les soirs, on peut tirer sur le Canard
Ma France a bien compris ce qu’est la vague bleue Marine
Ma France a bien compris de quelle façon elle combine
Ma France a bien compris comment fonctionne sa machine
Je trouve ma France plutôt maline
Ma France a bien vu comme certains ont respecté Charlie
Ma France a bien vu comme certains ont pleuré pour Charlie
Ma France a bien vu comme certains se sont servis d’Charlie
De Martel à Coulibaly
Tandis qu’là, tous les soirs, le jeu reprend pour le pouvoir
Leur France reprend la main dans le but de nous alarmer
Leur France reprend la main dans le souhait de nous inquiéter
Leur France aimerait bien voir enfin les Juifs se tirer
Leur France sent le reichauffé
Leur France à dix-pour-cent à vingt-cinq-pour cent se voudrait
Leur France à dix-pour-cent n’en finit pas d’exagérer
Leur France à dix-pour-cent, de grenouille, bœuf se voudrait
Je trouve que leur France est gonflée
Tandis qu’il est si rare d’en rencontrer aux cours du soir
La France s’est réveillée quand on a cru tué Charlie
La France s’est redressée pour que ne meure pas Charlie
La France a copulé pour la génération Charlie
J’aime bien que la France soit ainsi
La France a rejeté nombre de ses zemmoureries
La France a rejeté nombre de ses lepèneries
La France a rejeté un grand nombre de conneries
J’aime bien que ma France soit ainsi
Tandis qu’hélas, tous les soirs, on croise la haine sur les boulevards
Ma France qui était le pays de la tolérance
Ma France qui accueillait volontiers les gens dans l’errance
Ma France au fil du temps dont les grâces se faisaient rances
Hélas, ma France, de circonstances
La France, sous Sarkozy, qui au Qatar fit allégeance
La France qui soumit tous ses projets à la Phynance
La France qui légua à François la désespérance
Navré, mais ce n’est pas ma France
Tandis que, là, tous les soirs, on peut tirer sur le Canard

Chanson : « Génération Charlie »SACEM ©2015
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : »Les remparts de Varsovie » (1977)
Paroles et musique: Jacques Brel

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

ATTENTATS A PARIS (« Des fous »)

La France est emplie de dégoût
Mais elle restera debout
Malgré l’horreur d’un attentat
Lié à d’antiques fatwas
Commis par de tristes sauvages
Nous ramenant au Moyen-Âge… alors
Des fous, ououh! ououououh!
Des fous ont cru tuer Charlie
Sa liberté, son ironie
Des fous ont cru tuer Charlie
Taire ses rires, tuant ses dires
Des fous ont cru tuer Charlie
Mais ils n’ont tué que des hommes
Avec leurs crayons et leurs gommes
En guerre armés, ces malabars
Fiers de crier « Allahou Akbar »
Fuyant en lâches dans la rue
Achevant un frère inconnu… alors
Des fous, ououh! ououououh!
Des fous revenus vers Paris
Par soif encore de barbarie
Des fous revenus vers Paris
Voulant détruire, voulant le pire
Des fous revenus vers Paris
Malgré la traque policière
Les barrages des militaires
Ces animaux mirent durant
Deux jours la France sur les dents
Et pourtant, partout, chaque soir
On vit Charlie sur les boulevards… alors
Des fous, ououh! ououououh!
Des fous ont raté leur pari
Tuant par là, tuant ici
Deux fous ont raté leur pari
Tuer Charlie, tuer le rire,
Deux fous ont raté leur pari
Tant pis pour tous ceux qui pensaient
Que la Nation, c’est dépassé
Qu’on peut tuer la France éternelle
Parce qu’un con fait des quenelles
Ou qu’on regrette une Algérie
Du temps béni des colonies… alors
C’est fou, ououh! ououououh!
C’est fou ce qu’on vit à Paris
Le contre-feu Coulibaly
Détournant l’État des Kouachi
Ligne de mire, ligne du pire
Détournant l’État des Kouachi
Montrouge et ses morts scélérates
Puis se jouant la carapate
Il manquait aux actes sanglants
Touche d’un mobile évident
C’est un hypermarché casher
Qui se devait de faire l’affaire.. alors
Ces fous ououh! ououououh!
Ces fous n’ont pas tué Charlie
Charlie va bien, vive Charlie
Les fous n’ont pas tué Charlie
Les morts vont vivre, vivants leurs livres
Les fous n’ont pas tué Charlie
Attirés par bruit ou par sang
Certains médias, il serait temps
Devraient enfin faire silence
Au nom sacré de la décence
Poussant la solidarité
Jusqu’au refus d’en profiter…. alors
Car nous ououh! ououououh!
Car nous, on est tous à Paris
Je suis Charlie, on est Charlie
Et toute la France est Charlie
Charlie veut vivre, Charlie veut rire
Charlie still alive à Paris
Charlie veut vivre, Charlie veut rire
Charlie still alive à Paris
Charlie ! Charlie ! Charlie, Charlie, Charlie…

Chanson : « Des fous » SACEM ©2015
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les loups » (1967)
Paroles : A.Vidalie
Musique : L.Bessières

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

CLUB « MED IN CHINA » : C’EST SOLDÉTAT !

Vous êtes nombreux, chaque année, à attendre les soldes. Les soldes, quel bonheur !
Les soldes, enfin ! Enfin, vous allez pouvoir vous payer, « parce que c’est moins cher » (demandez-vous donc pourquoi en voyant les marges, sachant qu’un commerçant n’a pas le droit de vendre à perte), les produits dont les autres clients n’ont pas voulu, pendant toute une saison, sans même vous demander pourquoi…
Pas beaux, trop chers, mal coupés, couleurs no-fashioned, sujets à panne, mal-façon, vices cachés, dépassés… bref, une sève avaricieuse, trop longtemps retenue, vous rend soudainement vulnérable à la « fièvre acheteuse »…
Alors que les états et leurs gros investisseurs, eux, font leurs achats soldés toute l’année, et ne se trompent pas sur la valeur réelle de la marchandise… et vive les Qatariz si peu cantonnés !

Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Depuis longtemps, les amis, tous ceux qui voulaient baiser
Célibataires ou mariés, savaient très bien où aller
Des vacances à petits prix, au club Méditerranée
Organisateurs gentils
Et des membres toujours prêts
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Mais voilà, c’est terminé, le club Med n’est plus français
C’est désormais à Canton, à Canton qu’iront nos ronds
Faut dire dans le monde qui va, on trouve pareil à deux pas
Internet a remplacé ces rencontres débridées
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Si tu veux ton Tahiti, suffit de téléphoner
À des numéros spéciaux faits pour les mêmes gogos
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Fu Manchu, chou chou, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais
Plus fort que le Qatar, loin d’Trigano, riz cantonais

Chanson : « Fu Manchu » SACEM ©2014
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :« Agadou dou dou » (1970)
Paroles : Mya Simille et Michel Delancray
Musique: G. Peram et Mya Simille

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers