Y A PLUS D’ ABEILLES

« Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre », disait, il y a 60 ans, Einstein.
http://www.pollinis.org/neonicotinoides-et-agriculture-ce-que-dit-la-science/ :
« Depuis l’apparition en 1939 du DDT, le premier insecticide de synthèse, le modèle agricole dominant s’est construit autour d’un système productiviste hautement consommateur d’intrants. Bien que celui-ci ait commencé à trouver ses limites depuis les années 1960, il reste le modèle agricole majoritaire, et n’est que peu remis en question par des modèles alternatifs.
Bien au contraire, l’apparition des néonicotinoïdes, ces pesticides systémiques pulvérisés sur les cultures ou appliqués sous forme d’enrobage des semences – et qui représentent actuellement 40 % du marché mondial des pesticides ! – n’a fait qu’aggraver la problématique de non-durabilité du système agricole actuel.
D’une extrême toxicité, leur usage entraîne l’affaiblissement des défenses naturelles des cultures et favorise la prolifération et la résistance des ravageurs, sans pour autant améliorer de manière significative les rendements agricoles. En rendant les agriculteurs toujours plus dépendants des intrants chimiques et en détériorant leurs marges, cette nouvelle génération de pesticides continue de profiter unilatéralement aux grands acteurs de l’industrie agro-chimique.
Pourtant, une alternative crédible à ce modèle agricole existe : l’agroécologie, qui promeut des solutions agronomiques respectueuses telles que la protection intégrée des cultures, permet de restreindre au maximum l’usage des pesticides tout en assurant de hauts rendements agricoles. »
Visitez le site http://www.pollinis.org/

Mais où sont-elles ?
J’ n’y comprends rien
Y a plus d’abeilles
Dans les jardins
Je m’ souviens que j’en voyais
Presque à perte de vue
Butiner les talus
Les vertes prairies, les vergers
Dansant de fleur en fleur
Travaillant sans répit
Presque jusqu’à la nuit
Avant d’aller se reposer
Se reposer
Sous le joyeux soleil de mai
Pour Maya, c’était l’insulter
Tant de nectar à transporter
Et puis aussi
Tous les pollens sources de vie
Pour qu’un jour en naissent des fruits
Sans qu’on n’ait besoin de produits
Drôles de produits
Drôles de produits
Je m’ souviens qu’ pour d’ l’argent
Des apprentis-sorciers
Ont voulu modifier
C’ que Dame Nature avait donné
À coups d’ produits chimiques
Tuant son Paradis
À coups de génétique
Sans nous demander notre avis
Ces gens s’arrangent
En se foutant de ce qu’on mange
En nous promettant en échange
Du pain et de l’amusement
Mais on nous ment
Déjà, recule le vivant
Les abeilles, est-il encore temps
D’à ce cauchemar échapper
Que s’est-il passé?
J’y comprends rien
Y a plus d’abeilles
Dans les jardins
Y a plus rien qu’un désert
De faim et de misère
Des humains décharnés
À la place où il y avait
Des humains qui portaient
Comme tous leurs aïeux
Aux oreilles, les queues
Des cerises du mois de mai
Mon Dieu, mon Dieu
Sauvez, ma foi
Ma chère abeille
Rabeillez-moi
Rabeillez-moi
Rabeillez-moi

Chanson : « Y a plus d’abeilles » SACEM ©2015
Paroles: Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale: « Il y avait une ville » (1964)
Paroles : Claude Nougaro
Musique : J.Walter

Crédits images : http://www.aht.li/2642848/CREDITS_IMAGES_ABEILLES.odt

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Une réflexion sur “Y A PLUS D’ ABEILLES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s