LE FRONT EN PERD LA TÊTE

Drame antique sincère ou comédie de boulevard programmée, le théâtre Le Pen est en tournée sur toutes les scènes médiatiques de France, reléguant la Charlotte britannique à la rubrique Desserts et les tremblements sismiques népalais ou les turpitudes de certains soldats à celle de « Santé : n’abusez pas des petits noirs » (je parle de café, bien sûr). Les deux hypothèses, ne s’excluant peut-être pas finalement, ont chacune leurs partisans, les
acteurs belligérants imposant leurs combats de chaque jour sur une place publique ouverte à tous, sauf aux journalistes du Petit Journal, et cela en toute démocratie républicaine et patriote.

« Après ce que j’ai fait pour toi »,
A dit Le Pen
« Je sais, je suis d’accord, pôpa »,
A dit l’enfant.
« Si on partage tant,
J’agis là pour
Gommer ton four
Qui certains gêne
Pour moi, c’est important. »
« Pourtant, ce n’est pas mon avis »,
A dit Le Pen
« Tu n’as jamais voulu régner ici »,
A dit l’enfant,
« Tu as perdu ton temps.
Si l’UMP
S’est fourvoyé
Dans notre haine
C’est bien le bon moment. »
« Et si je feignais de mourir ?  »
A dit Le Pen
« Je serais là pour te finir »
A dit l’enfant,
« Ici et maintenant
Gens et télés
Décérébrés
Croiront la scène
Tant ils sont cons, vraiment ! « 
« Bon, je ferai mon numéro en rose. »
A dit Le Pen
« Je veux que le rouge, tu oses »
A dit l’enfant
« C’est mieux sur les écrans
Les bras levés
Très haut, en V
Mieux que fémens
Qui iront en suivant. »
« Tout sera prêt, tu crois ?  »
A dit Le Pen
« Tous mes nervis sont là !  »
A dit l’enfant.
« Pour créer l’incident
On n’attend plus
Que Canal plus
Et on dégaine
Puis on va, sur l’écran
Dénoncer ces manants

Chanson : « Dialogue de Front » SACEM ©2015
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Dialogue » (1973)
Paroles et musique : Maxime Le Forestier

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

2 réflexions sur “LE FRONT EN PERD LA TÊTE

  1. Excellent! je frémis à l’idée de ce que deviendraient vos talents conjugués si un jour ils prenaient le pouvoir.
    Pouvons-nous encore rester dans le conditionnel?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s