LES DIPLÔMÉS DU DERNIER BANC (« Quelle université »)

Certes, jadis, les caméras ne s’invitaient pas pour filmer les ébats de nos parlementaires dans leurs Chambres. Seules leurs paroles étaient retranscrites puis publiées au Journal Officiel : cela nous évitait nombre de spectacles affligeants, indignes d’élus censés être représentatifs tant ils sont souvent grossiers, injurieux, vulgaires, irrespectueux, machos, d’une mauvaise foi politicienne cynique, quand ils ne lisent pas leur journal, ne jouent pas
sur leur i-phone ou ne racontent pas de blagues racistes à leur voisin.
Bref, s’ils ne cessent de prétendre lourdement que la jeunesse d’aujourd’hui serait inculte, mal élevée, impropre au travail et sans valeurs, on peut sans risque d’erreur leur retourner le compliment, puisqu’ils semblent confondre hémicycle et cour de récréation de méchants cancres sans éducation ni respect. Au piquet !

Quelle université
Autre qu’UMP ont pu fréquenter ces parlementaires
Quelle université
Aurait diplômé ces mal-embouchés grossiers et vulgaires
Très loin des mots en isme
Excepté l’illettrisme
Leur seul mérite fut d’être distingués
Comm’ courtisans du Roi
De quoi, je ne sais pas
Quant au pourquoi,
J’ vous laisse le deviner
L’UMPversité
C’était pas la peine d’être bachelier
Pour être député
L’UMPversité
Tu suivais l’bonhomme
Et même à la gomme
T’arrivais premier
De là à injurier
Najat sur son projet
Pour le collège, faut quand même pas pousser
Quand à l’école, on sombre
Mieux vaut rester dans l’ombre
Sans la ramener sur ses humanités
Quelle université
Autre qu’UMP aurait pu former ces parlementaires
Quelle université
Aurait distingué ces « peu z’éduqués » sans liaison, peuchère
Pourtant à chaque coup
Ils disent parler pour nous
Larousse, Robert, Bescherelle ou Littré
Si poussiéreux et sales
Le vivent vraiment mal
Sur l’étagère, rayon des oubliés
Mais le nom va changer
Tout ira très bien, les Républicains,
Comme les Ricains
Républiversité
On oublie l’passé, tout est effacé
D’ l’ardoise UMP
Croire que ça peut marcher
C’est prendre pour des niais
En vérité, l’ensemble des Français
À condition qu’les gens
Bien sûr, soient bien portant
Et qu’ils disposent de toutes leurs facultés

Chanson : « Quelle Université ? » SACEM © 2015
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Mes universités » ( 1971)
Auteurs compositeurs : Henri Djian – Sébastien Balasko / Daniel Faure

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s