RENTRÉE DES ARTISTES

Vacances, j’oublie tout ! Chaque année, c’est la même chose, tout nu et tout bronzé quand vient la fin de l’été, sur les plages… Capri, c’est fini : à présent, il faut s’en aller. On n’oublie rien : travailler, c’est trop dur mais le travail, c’est la santé. Bons baisers de Fort-de-France !

Puisque été rime avec vacances
On peut compter sur notre France
Pour respecter la tradition
En piquant un bon roupillon
Rentrer, c’est difficile
Les doigts de pied en éventail
Sur la plage, loin du travail
On croirait le temps suspendu
Jusqu’au moment des clés rendues
Rentrer, c’est difficile
C’est le retour des vacanciers
Y a les gamins qui traînent les pieds
Eux qui avaient trouvé l’Amour
À cet âge-là, c’est pour toujours
Rentrer, c’est difficile
Va falloir se taper l’ réveil
Se lever avant le soleil
Finies les grasses matinées
Tous les matins, faudra marner
Rentrer, c’est difficile
Chacun retrouve sa maison
En se disant avec raison
Que le séjour était trop court
Au vu d’ la longueur du parcours
Rentrer, c’est difficile
Mais quand on voit combien qu’ ça coûte
Et les tarifs des autoroutes
Dix jours, déjà, c’est bien assez
Pour qu’ l’écureuil ait trépassé
Rentrer, c’est difficile
Triste est l’été des chansonniers
Ne cherchons pas à le nier
On s’ retrouve au chômage technique
Quand s’ font bronzer nos politiques
Rentrer, c’est difficile
Parfois, y a des seconds couteaux
Jacob, Estrosi, Morano
Qui twittent pour occuper la scène
Pendant qu’on s’étripe au FN
Rentrer, c’est difficile
Plus de chance de rabibocher
Père et fille, c’est du reichauffé
Ça s’ra tout bénef pour certains
Ah, oui, qui ? Les Républicains…
Rentrer, c’est difficile
Chez eux, au moins, tout est écrit
Si richesses étaient le mépris,
Leur arrogance et Alzheimer
J’ pense qu’ils seraient tous millionnaires
Rentrer, c’est difficile
L’ex-UMP, pour se faire aimer,
A fondé un club très fermé
To get in, that is not easy
À moins d’être proche de Sarkozy
Rentrer, c’est difficile
Car patte blanche, il faut montrer
N’avoir rien à se reprocher
On n’y prend que les plus intègres
Paraît qu’ le siège est au Cap-Nègre
Rentrer, c’est difficile

Chanson : « Ce sera difficile » SACEM ©2012
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Les temps difficiles » (1961)
Auteur-compositeur :Léo Ferré
Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès,chansonniers

NADINE ! AU SECOURS !

Les Républicains sont en vacances, comme la plupart des politiques, préférant le temps d’un été le sable à leur carrière. Face à un gouvernement toujours présent, même en service minimal, il reste important d’exister en alimentant le buzz sans que les vagues n’effleurent les pieds des ténors du parti : ce sont donc les seconds couteaux dans l’opinion qui s’y collent, à tour de rôle, de façon assez prévisible. Christian Jacob le fit en fin de session parlementaire, suivi par Xavier Bertrand, puis ces jours-ci par Nadine Morano dans un article suscitant polémique. On attend bientôt la forte parole d’un Estrosi, d’un Hortefeux, d’un Guéant, voire le réveil d’un Copé, dans la droite ligne du chef louchant sur le pré du voisin… on parie ?

Ils se font bronzer sur le sable
Tous les notables de l’ex-UMP
On n’entend plus leurs doux verbiages
Sont en voyage, à toi de frapper
Et j’ai prié, prié, Nadine, tu fais d’la peine
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! Tu fais du Le Pen
Pour roy Sarkozy, seule es-tu celle
Toi, la pucelle, à brûler ainsi
Triste marché, pauvre Lorraine
Aux sabots d’Hélène, tu peines à marcher
Et j’ai prié, prié, Nadine, tu fais d’la peine
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! Tu fais du Le Pen
Te sacrifier pour de tels messages
N’est pas très sage, pour moi, t’es grillée.
Et j’ai prié, prié, Nadine, tu fais d’la peine
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! Tu fais du Le Pen
Et j’ai prié, prié, Nadine, tu fais d’la peine
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! Tu fais du Le Pen…

Chanson : « Nadine » SACEM ©2015
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Aline » (1965)
Paroles et musique : Daniel Bevilacqua (dit Christophe)