SARKOZY, PRINCE DU PARC AUSSI (« Quand sarko… »)

Il est des gens que l’on perd de vue de temps en temps ; c’est parfois reposant et leur vie privée ne nous… regarde pas. On n’a que plus de plaisir à les retrouver ensuite…
Certains cependant s’imposent au regard, complaisamment filmés par les caméras de chaînes de télévision appartenant à des amis proches : comme si on pouvait les oublier, ces omniprésents des médias ! Sachant le coût exorbitant des dispositifs de sécurité à chaque apparition publique, aux frais du contribuable, c’est là une publicité hors comptes de campagne ; mais que ne ferait-on pas pour s’asseoir à la gauche d’un prince, si grand et si cher ami de la France, qu’il n’y paie pas d’impôt ?
Cela vaut bien une place assise en tribune d’honneur, en principe ôté, non ?

Quand Sarko s’ennuie le dimanche
Il vibre au foot, comm’ certains de nous
Suivant le club vers lequel son cœur penche
Même si jamais, on ne l’y voit debout
C’est l’heure où les tout petits se prennent pour Zlatan
C’est l’heure où les stratèges se prennent pour Laurent Blanc
Ah !
Qui nous dira à quoi ça pense
Un ex-président de France
Qui s’aperçoit soudain qu’y a plus connu
Ah !
Qui nous dira à quoi ça rêve
Un qui rumine sans trêve
Qu’en 2012, Hollande l’a fait cocu
Quand Sarko s’ennuie le dimanche
Il vibre au foot, comm’ certains de nous
Le club est cousu d’or, le Qatar le finance
Qui ne paie pas d’impôt, merci d’Carla l’époux
C’est l’heure où les tout petits se prennent pour Thiago Silva
C’est l’heure où les stratèges se prennent pour le Barcelona
Quand Sarko s’ennuie le dimanche
Il vibre au foot, comm’ certains de nous
Mais Zlatan va marquer et la foule est en transe
Mais Zlatan a marqué et la foule est debout
C’est l’instant de triomphe où les tout petits se prennent pour Tonton
C’est l’instant de triomphe où les stratèges se prenn’nt pour Napoléon
Ah !
Comme a dit la guichetière
C’est lui le propriétaire
Du Parc des Princes, il ne paie jamais rien
Ah !
J’aimerais avant mon trépas
Le voir payer, rien qu’une fois
En présentant un billet acquitté, et rien qu’un
Rien qu’un !

Chanson : « Quand Sarko… » SACEM ©2015
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les toros » (1963)
Paroles de Jacques Brel.
Musique de Jacques Brel, Jean Corti & Gérard Jouannest.

Image : http://le10static.com/img/a/1/0/5/7/0/3/105703-large.jpg

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès,chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s