LE MILLION ! LE MILLION ! (« Vas-y, patron! »)

« C’est pas qu’on soit curieux mais… où qu’il est mon million ? « eut exigé Henri Krazuckiki en serrant vigoureusement celui de Pierre Gattaz. « Hein ? Où qu’il est passé ? Sinon, vous rendez les sous ! C’est que ça en fait de l’argent, trente-six mille milliards d’euros… euh… trente-six mille millions d’euros, ce qui en nouveaux francs représente exactement… représente très exactement… beaucoup trop ! Et où qu’il est mon million d’emplois promis, hein ? Avec tout cet argent, on pouvait en faire des choses, surtout avec des bénévoles ou des travailleurs exploités. Moi, j’aurais siégé à la Cour des comptes, et on aurait vu ce qu’on aurait vu … Allez, tous ensemble avec moi : Le million ! Le million !  »

Quand de tes blanches mimines
Tu roules dans la farine
Syndicats et travailleurs
En les arrosant de pleurs
Tu annonces un précipice
Quand s’enflent tes bénéfices
Tu dis qu’il y a d’l’eau dans l’gaz
Et tu nous la joues Gattaz
La ï la ï ho, la ï la ï ho ï hé
Vas-y, patron ! Vas-y, patron !
Maintenant que tu as eu tes sous
Crée du travail, vieux grippe-sou
Vas-y, patron ! Vas-y, patron !
L’argent, tu l’as empoché
Te reste plus qu’à embaucher
Quand on pense à tout ce fric
D’un montant macronomique
Devant servir, non d’ fromage
Mais à baisser le chômage
T’as pris une sacrée portion
Presque tout le reblochon
On attend toujours nos croûtes
Qu’on aura coûte que coûte
La ï la ï ho, la ï la ï ho ï hé
Vas-y, patron ! Vas-y, patron !
Maintenant que tu as eu tes sous
Crée du travail, vieux grippe-sou
Vas-y, patron ! Vas-y, patron !
L’argent, tu l’as empoché
Te reste plus qu’à embaucher
Il te faudra bien pourtant
Un jour, face aux mécontents
Nous montrer l’ fameux million
D’emplois créés, nom de nom
Nous allons changer de rôle
Quitte à t’envoyer en taule
Pour abus de biens sociaux
Au détriment des prolos
La ï la ï ho, la ï la ï ho ï hé
Doucement, patron ! Doucement, patron !
Paraît qu’il y a des emplois pour nous
N’en faites pas trop tout d’un coup
Doucement, patron ! Doucement, patron !
Du moment qu’on a les sous
On n’est pas plus pressés qu’vous
La ï la ï ho, la ï la ï ho ï hé…

Chanson : « Vas-y, patron ! » (c) 2016
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Merci, patron ! » (1971)
Paroles : Gérard Rinaldi
Musique : Luis Rego

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s