SARKO, LE LIVRE DE TROP ? (« Qu’on ne voie que moi »)

« La France POUR la vie » ? Il paraîtra lundi… je ne l’ai donc pas lu, pas plus que Nicolas, je présume, donc je suis légitime pour en parler, autant que lui.
« J’entends déjà les commentaires, l’gaucho ferait mieux de se taire…
Il suffirait de presque rien » pourtant pour préciser ma pensée.
Déjà une légitime suspicion de principe… je connais peu d’écrivains n’aimant pas lire et méprisant la littérature publiquement… mais bon, ma Princesse n’a rien contre les trêves, surtout quand on tire les rois…
Je peux comprendre que à partir d’un petit mal entendu, on cherche à se faire éditer, voire exhaussé, à compte de hauteur ou via un parti, mais bon…
– Bonjour, c’est pour le Sarkothon !
– On a déjà donné !
– Oui, mais Sarkozy a changé !
– Ben nous, non !
– C’est-à-dire ?
– Ben on a encore mal au cul et on n’a pas Alzheimer… alors, vous savez quoi ? laissez-nous vos coordonnées… quand on l’aura, on vous rappellera… si on s’en souvient…

Qu’on ne voie qu’moi
Sur l’écran, dans la presse
Qu’on ne voie qu’moi
Qu’on parle de Nicolas
Plus de Juppé, de Bertrand, de Pécresse
Plus d’Estrosi ou du Copé d’mes fesses
Qu’on ne voie qu’moi
Saoulant jusqu’à l’ivresse
Mais qu’on n’voie, mais qu’on n’voie qu’moi
Mon but évident ? Vous faire oublier
À quel point mon bilan fut détestable
Un autre important, me faire oublier
De la Justice au pouvoir redoutable
Qu’on ne voie qu’moi
Sur l’écran, dans la presse
Qu’on ne voie qu’moi
Qu’on parle de Nicolas
Plus de Juppé, de Bertrand, de Pécresse
Plus d’Estrosi ou du Copé d’mes fesses
Qu’on ne voie qu’moi
Saoulant jusqu’à l’ivresse
Mais qu’on n’voie, mais qu’on n’voie qu’moi
Je ne connaissais pas ce « Pygmalion »
À la télé, souvenez-vous naguère
J’aurai tout le temps, si j’vais en prison
De parcourir mon bouquin, je n’lis guère
Qu’on ne voie qu’moi
Sur l’écran, dans la presse
Qu’on ne voie qu’moi
Qu’on parle de Nicolas
Plus de Juppé, de Bertrand, de Pécresse
Plus d’Estrosi ou du Copé d’mes fesses
Qu’on ne voie qu’moi
Saoulant jusqu’à l’ivresse
Mais qu’on n’voie, mais qu’on n’voie qu’moi
Ne le ratez pas, « La France pour la vie »
C’est ce lundi, Français, qu’il va paraître
On a tous des mots plus ou moins chéris
Mon préféré, je l’avoue, c’est paraître
Qu’on ne voie qu’moi
Sur l’écran, dans la presse
Qu’on ne voie qu’moi
Qu’on parle de Nicolas
Un quitte ou double tant je suis en détresse
En espérant que cela n’se voit pas

Chanson : « Qu’on ne voie que moi » (c) 2016
Paroles : Camille
Guitare et interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Parlez-moi d’moi » (1980)
Paroles et musique : Guy Béart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s