NIVEAUX DE LANGAGE ET ÉDUCATION (« La langue de chez vous »)

« Tout petit à l’école » (de la République, bien sûr, et non celle des Dalton : et puis « J’ai horreur des gens qui parlent pendant que je les interromps. » répondait Guy Bedos à 7/7 en 1986, alors laissez-moi poursuivre, s’il vous plaît ! Merci !), on m’apprit qu’en français, on pouvait et devait user du niveau de langage adapté à son contexte et à son éducation ; qu’il existait tant à l’oral qu’à l’écrit des moyens d’exprimer dans chaque communication avec l’autre ses sentiments, de respecter certaines distances ou de les franchir si on le désirait ; bref, d’être poli, respectueux, souriant et aimable : correct, quoi… naturellement, sans rien d’affecté (oui, bon, ça va, je sais, c’était il y a longtemps, d’accord, oui mais bon… c’est pas d’ma faute ! ).
Celles ou ceux qui bossent dans le commerce aujourd’hui savent très bien que le BAM (Bonjour, Au revoir, Merci, pour les autres) reste encore une exigence incontournable. Et bien avant, c’était comme ça partout : à l’école, dans la rue, à la maison ; et il valait mieux ne pas se manquer. Oublier le « s’il vous plaît » ou le « merci » avait des conséquences : arriver devant la boulangère en lui disant simplement « Deux baguettes » pouvait vous faire attendre un moment, tant l’impolitesse des uns rendait provisoirement sourds les autres.
Tenir le même langage à son chien, son petit frère, un copain, ses parents, un prof, un chirurgien, un policier, un député, un philosophe, une personne âgée me semble être « se foutre du monde » dans tous les sens du terme, enkysté dans son neurone de crasse mentale et heureux comme ça…
Bréfons ! « Bonjour, monsieur ! Je ne vous connais pas mais trouve cela bien triste. Avant de vous dire au revoir, pourriez-vous y songer un instant, s’il vous plaît ? D’avance merci. Cordialement. »

C’est une langue belle enrichie par l’école
Que j’appris nourrisson des voix de mes parents
Eux dont l’éducation, source de mes paroles
A formé ma pensée, ce que suis maintenant
Car j’appris dès l’abord tout d’abord à me taire
Pour écouter parler des personnes choisies
Avide de savoirs, près des plus exemplaires
Quitte à singer parfois les plus beaux des esprits
Envies s’en sont perdues, de l’effort par l’exemple
Et du respect profond de la valeur des mots
C’est d’abord en parlant que la pensée commence
Et l’on n’y réussit qu’oubliant son égo
Lire, lire toujours, s’approprier les maîtres
Papillonner d’un vol de Molière à Hugo
Conscient des changements de forme, pas de l’être
Notre langue est vivante, et nous pas tous égaux
C’est une langue belle, une arme redoutable
Dont il faut maîtriser l’usage dans l’action
Elle a tant de niveaux que c’en est lamentable
D’oublier qui on est en posant des questions
J’entends insanités visant la République
Voire son Président, un ministre, un élu
Allant bien au delà du devoir de réplique
Acharnement pétant venant de trous du c…
Yo bâtard, va falloir, zyva, que tu t’expliques
J’aimerais bien, mon cher, que vous m’expliquassiez
Cash, yeah man, mon frérot, t’attends quoi, que j’te nique
Cette baisse soudaine sur le cours de l’acier
C’est une langue belle à qui a su l’apprendre
Dont les niveaux divers sont richesses infinies
Il semble impératif, si l’on veut se comprendre
Que l’on fasse son choix suivant la compagnie
Certains ont essayé, ils ont eu des problèmes
Mais c’est vous qui voyez, en France c’est banal
On a chacun le droit d’imiter ceux qu’on aime
Et même les plus cons, fussent-ils générals.

Chanson : « La langue de chez vous » ( 2016)
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La langue de chez nous » (1986)
Paroles et musique : Yves Duteil

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Une réflexion sur “NIVEAUX DE LANGAGE ET ÉDUCATION (« La langue de chez vous »)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s