RACHIDA ET LE CANARD AU SANG (« À la limite »)

Dans sa boule de cristal, Rachida Dati avait tout prévu dès 2014 en déclarant sur Twitter :
« L’habit ne fait pas le moine. Que @francoisfillon soit transparent sur ses frais, ses collaborateurs et Force Républicaine ! » (9:59 AM – 9 Jul 2014)
Merci, Rachida !

Des rumeurs courent sur nos élites
Souvent en morale à la limite
On se défie de nos dirigeants
Dès lors qu’il est question d’argent
C’est peu souhaitable qu’on les imite
Souvent en morale à la limite
Qu’on les donne en exemple à des gens
Dès lors qu’il est question d’argent
Il suffit de voir où ils habitent
Souvent en morale à la limite
D’où vient leur maison est dérangeant
Dès lors qu’il est question d’argent
Leur passé raconte bien des mythes
Souvent en morale à la limite
Peu souhaitable d’être négligent
Dès lors qu’il est question d’argent
Ils vantent le succès au mérite
Souvent en morale à la limite
Le leur provient de leur entregent
Dès lors qu’il est question d’argent
Leurs dénégations parfois irritent
Souvent en morale à la limite
Quand les yeux dans les yeux on nous ment
Dès lors qu’il est question d’argent
Partout l’on grenouille et l’on s’agite
Souvent en morale à la limite
Trop confiants ou peu intelligents
Dès lors qu’il est question d’argent
Faudrait pas que certains en profitent
Souvent en morale à la limite
Leur passé peut être résurgent
Dès lors qu’il est question d’argent
Leur passé peut être résurgent, d’ces gens
Dès lors qu’il est question d’argent

Chanson : « À la limite » SACEM ©2017
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les grands principes» (1966)
Paroles et musique : Guy Béart

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

SOLFÉRINO ? C’EST ROSSE ! (« C’est Valls ou Hamon »)

Dans sa poule de sept, la primaire du PS a déterminé deux finalistes qui ne le sont pas moins, chacun représentant plus ou moins une de ses ailes. Las, le poulet n’est pas bien gras… Macron et Mélenchon ont des prétentions sur les blancs, tandis que François garde la crête haute et chante clair : « Sot-l’y-laisse finale, croupions-nous et demain… »

A-ah !
A-ah !
(hé hé hé)
(Frondeurs ! C’est l’heure !)
Aaaah !
Oui ! Ce fut une dure lutte (Frondeurs !)
Mais moi, Benoît, je touche au but (Frondeurs ! C’est l’heure !)
Oui, oui, oui, moi, le p’tit frondeur (Frondeurs !)
Du premier tour, je suis l’vainqueur
Je sors du bois des socialistes
À la surprise des prévisionnistes
Mon premier test est réussi
Je les ai tous pourris
Ces momies n’imaginaient pas
L’ soleil brillant pour Hamon-Râ
À ceux qui se foutaient d’mon nom
Aujourd’hui, j’ dis : « Parle Hamon ! « 
CCCCCC C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
(hé hé hé)
((Frondeurs , c’est l’heure !)
(hé hé hé)
(Aaaaah !)
Oui! Matignon hier (Frondeurs !)
Candidature particulière (Frondeurs ! C’est l’heure !)
Oui, oui, oui, 49-3 maudit (Frondeurs !)
On me reproche une belle Khomrie
J’voulais gagner et j’ai perdu
J’ mange mon chapeau et je l’ai dans l’-U-
Une grosse erreur mais qui n’en fait pas
Au moins, moi, j’étais là
Dans mon bilan, pas d’épouvantes
M’empêchant d’être El Presidente
Je vous promets qu’ça va valser
Un, deux, trois, Valls choisissez
CCCCCC C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
C’est Valls ou Hamon
(hé hé hé)
((Frondeurs , c’est l’heure !)
(hé hé hé)
(Aaaaah !)
Oui, c’est moi le beau François (Horreur !)
Paraît qu’ y en a qui ne m’aiment pas (Horreur ! Malheur !)
Oui, oui, oui, mon cœur est pépère (Bonheur !)
Je n’ai plus besoin de scooter
Depuis qu’ j’ai dit qu’ ça serait sans moi
Ma cote remonte, je n’ sais pas pourquoi
Si j’avais su, j’ l’aurais dit avant
Sans doute il y a cinq ans
Du coup, la seule question vitale
Qui pour moi reste principale
Au delà du sort du pays
Qui va s’occuper d’ Julie ?
C’est pas C’est pas C’est pas
Pas Valls ni Hamon
Pas Valls ni Hamon
Pas Valls ni Hamon
Pas Valls ni Hamon
(ad libitum)

Chanson : « C’est Valls ou Hamon » SACEM ©2017
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « La salsa du démon » (1980)
Paroles et musique : Jacques Delaporte & Xavier Thibault

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

AH, LES « ON », LES « ON », LES « ON », LES « ON »… (« La bande des ON »)

 

L’expression de l’actualité politique a manifestement ses modes de terminaison : après « isme » (capitalisme, communisme), « ude » (bravitude), « iste » (intégriste, islamiste), voici venu le temps du règne des « on ». Je ne citerai pas en détail toute cette bande de « on », regrettant les « té » (liberté, égalité, fraternité, laïcité,…) : c’est l’hiver. Meilleurs vœux !

Cela n’est rien qu’amusette
Pas même Valls et musette
Jouable au bandonéon
La bande des On
Quand on écoute la liste
Des droitiers jusqu’aux gauchistes
Ils sont la plupart, crénom
La bande des On
Accordez, accordez, accordez donc
Votre pardon à la bande des On
Ils étaient cul et chemise
Chantant le temps des cerises
Rouges du temps de Tonton
La bande des On
Fin de mandat de Hollande
Fraternité bien moins grande
La Gauche l’a dans l’oignon
La bande des On
Accordez, accordez, accordez donc
Votre pardon à la bande des On
Déjà Valls voit du PS
Débouler sur voie expresse
Trois gros p… de camions
La bande des On
Désireux que cela chauffe
Pour redéfinir la gauche
Hamon, Peillon, Tebourgmon
La bande des On
Accordez, accordez, accordez donc
Votre pardon à la bande des On
Qui s’étire en politique
Pareille à un élastique
De Mélenchon à Macron
La bande des On
De plus, soyons réalistes
Ils compléteront la liste
Fillon, Marine Dufront
La bande des On
Accordez, accordez, accordez donc
Votre attention à la bande des On
Ah, votez ! Ah, votez ! Ah, votez donc
Pour ne pas élire le roi des ON

Chanson : « La bande des ON » SACEM ©2017
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « L’accordéon » (1962)
Paroles et Musique: Serge Gainsbourg

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers