JUGES ROUGES ET CABINET NOIR (« Tout ce que je dis »)

 

Empêtrés l’un et l’autre dans de sombres affaires, François Fillon et Marine Le Pen crient au complot et affirment haut et fort qu’ils ne seront jugés que par « le peuple » et « dans les urnes »…
À ces mépris, opposons le dégoût.

Pour les Républicains, de l’Élysée j’étais l’ favori
J’avais fait dégager Alain Juppé après Sarkozy
Par leurs passés, z’étaient plombés
Clamant mon honnêteté
J’ai fait la différence aux yeux de la plupart des Français
Main sur le cœur, je l’ai toujours jurée
Ma probité, mais ils ont osé
Les vaches de juges en robes noires
Qui me cherchent des ennuis
Ne croyant pas un mot de ce que je dis
Ils préfèrent croire le Canard
Qui paraît le mercredi
Et seuls mes fans gobent tout ce que je dis
La presse, je la maudis
Les juges, je les maudis
Tout le monde de moi médit
Et puis d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie
Oh ! oui d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie
Je suis Marine Le Pen, de l’Élysée j’avais trop envie
Déjà gamine à Montretout, c’était le rêve de ma vie
Je nasillais « On est chez nous » la nuit, toute seule dans mon lit
J’ai appris à voler toute seule depuis ma sortie du nid
Les patriotes et tous les bons Français
N’aiment que moi, alors dénoncez
Les vaches de juges en robes noires
Qui me cherchent des ennuis
Ne croyant pas un mot de ce que je dis
Ils préfèrent croire le Canard
Qui paraît le mercredi
Et seuls mes fans gobent tout ce que je dis
La presse, je la maudis
Les juges, je les maudis
Tout le monde de moi médit
Et puis d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie
Oh ! oui d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie
Soyons honnête, il faut que vous votiez
Pour mon château sans qu’ vous n’écoutiez
Les vaches de juges en robes noires
Qui me cherchent des ennuis
Ne croyant pas un mot de ce que je dis
Ils préfèrent croire le Canard
Qui paraît le mercredi
Et seuls mes fans gobent tout ce que je dis
La presse, je la maudis
Les juges, je les maudis
Tout le monde de moi médit
Et puis d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie
Oh ! oui d’abord ces juges rouges
Qui donnent bien du tracas
Qui donnent bien chaque jour
De moi l’image enlaidie

Chanson : « Tout ce que je dis » SACEM ©2017
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Made in Normandie » (1973)
Auteurs compositeurs : Éric Charden, Frank Thomas, Jean-Michel Rivat

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s