IL FAIT UN FROID À DONNER, NON ?

TRENTE-DEUX ANS, COLUCHE

https://www.restosducoeur.org/2017

Parce que j’en avais marre
Que l’on ne fasse rien
Pour tant de braves gens, les gueux qui avaient faim
Qui dormaient dans le froid
Craignant venir le soir
Ayant trop peu l’hiver
À manger et à boire
Dans la première idée, c’était un dépannage
De solidarité, un geste de partage
Depuis trente ans, hélas, dure ce provisoire
Destiné à durer quels que soient les pouvoirs
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Et cela, surtout quand on voit
Ce qu’on gaspille à tour de bras
Il faut savoir que chaque soir
Tout ce qu’on met aux dépotoirs
Pourrait avec un peu de cœur
Bien les aider, les restos du cœur
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Il y a du progrès, oui, c’est incontestable
Mais la misère reste encore intolérable
Et les restos du cœur ont besoin de vos dons
L’hiver depuis longtemps n’est plus vraiment saison
Il faut prendre conscience
Vous qui pouvez dormir
Au chaud et sous un toit, ventre plein, faut le dire
Que certains se les gèlent, en ayant soif et faim
Inquiets pour leurs enfants, et de leur lendemain
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Et cela, surtout quand on voit
Ce qu’on gaspille à tour de bras
Il faut savoir que chaque soir
Tout ce qu’on met aux dépotoirs
Pourrait avec un peu de cœur
Bien les aider, les restos du cœur
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Imaginez un peu que vous ayez leur vie
La vôtre vous va bien, vous en êtes ravis
Pourtant, les moins pourvus sont vos sœurs et vos frères
Et votre superflu reste leur nécessaire
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Et cela, surtout quand on voit
Ce qu’on gaspille à tour de bras
Il faut savoir que chaque soir
Tout ce qu’on met aux dépotoirs
Pourrait avec un peu de cœur
Bien les aider, les restos du cœur
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Et cela, surtout quand on voit
Ce qu’on gaspille à tour de bras
Il faut savoir que chaque soir
Tout ce qu’on met aux dépotoirs
Pourrait avec un peu de cœur
Bien les aider, les restos du cœur
Et pourtant, on n’a pas le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid

Chanson : « Trente-deux ans, Coluche » SACEM ©2017
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les Restos du Coeur » 1986
Paroles et musique : Jean-Jacques Goldman

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

 

 

Publicités