NOUS, GRANDS BABUS… (« Les cons puants »)

Ah, les réseaux sociaux ! Beaucoup n’arriveraient plus à s’en passer : on y rencontre des gens, on s’exprime, on papote, on s’y sent si bien… et puis là, soudainement, sans raison, au coin d’un bois, pan ! Le coup du père François ! La remarque qui irrite ! La contradiction sans argument, juste pour le plaisir, dirait-on ! La discussion se tend, le vin de l’amitié se fait aigre, la prétérition précède l’ironie mordante ou l’arrogant mépris, les noms d’oiseaux volent au vent… bref, l’adrénaline coule à flots. Et bien oui ! Nous sommes devenus « le c… de quelqu’un d’autre »… ah, le sale c… !
Oui, mais nous… nous sentons bon ! Non ?

Tout le monde y pue,
Il sent la charogne.
Y a que le Grand Babu
Qui sent l’eau de Cologne
Tout le monde y pue,
Il fait mal au coeur.
Y a que le Grand Babu
Qu’a la bonne odeur.
Ecoutez l’hymne des Babus en cliquant sur ce lien : http://p2.storage.canalblog.com/24/39/127650/7533336.mp3

LES CONS PUANTS

Ce qu’on peut lire de fadaises
Dès lors que l’on sort de son lit
Qu’on pose son cul sur sa chaise
Et qu’on allume son ordi
Ils sont levés depuis longtemps
Tous les cons pu pu, tous les cons puants
Tous, dès potron-minet, ils rôdent
En solitaire ou en troupeau
Sédentaires ou bien en exode
Charognards des réseaux sociaux
Griffant, mordant à pleines dents
Tous les cons pu pu, tous les cons puants
À chaque fois que l’on partage
La moindre info ou opinion
Voilà que s’exprime leur rage
Sans argument et sans raison
Ils se reposent rarement
Tous les cons pu pu, tous les cons puants
Leurs injures, leur inculture,
Leur irrespect, ces malhonnêtes
Nous imposent une dictature
De médiocrité sur le net
Il nous faut être résistant
Face aux cons pu pu, face aux cons puants
C’est qu’il vous jetterait des pierres
Au visage l’effronté qui
Nique vos mères et la grammaire
Puis disparaît dans le maquis
C’est un des cas les plus fréquents
Chez les cons pu pu, chez les cons puants
Il est des trolls bien plus sournois
Aux manières bien plus polies
De parfaite mauvaise foi
Qui de meurtre donnent envie
Il n’est rien de plus énervant
Que ces cons pu pu, que ces cons puants
Certains font le choix de se taire
D’autres de répondre ardemment
C’est là question de caractère
Et l’on peut tous, différemment
Apporter notre jugement
Sur les cons pu pu, sur les cons puants

Chanson : « Les cons puants » SACEM ©2018
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les Don Juan » (1962)
Paroles : Claude Nougaro
Musique : Michel Legrand
Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès, chansonniers

Publicités