FRA-TER-NI-TÉ

FRA-TER-NI-TÉ

Fraternité
Longtemps je t’ai vantée
Comme une vertu rare
Fraternité
C’est toi qui m’as aidé
A dire que j’en ai marre
De Strasbourg au Poitou
De Lille à Tombouctou
Tous cherchent la fortune
Etre élu président
On le voit maintenant
Ce n’est que pour la thune
Fraternité
Souvent tu m’as hantée
Jusque sous ma chemise
Fraternité
Pour le blanc, c’est raté
Les pensées restent grises
Pourtant j’ai bien souffert
Des quolibets d’enfer
Que l’on me fit en France
Même dans le pays
De la démocratie
Tu suscites défiance
Fraternité
Tu devrais désarmer
Les pires habitudes
Fraternité
C’est naturel d’aimer
Tous avec bravitude
Tous ceux que je fais rire
Ou que je fais maudire
Cette noble posture
PS ou UMP
Allez donc vous cacher
Je lèche mes blessures
Fraternité
Faut-il donc te quitter
Dire paix à tes cendres
Ou déserter
Les chemins de beauté
Que nous suivions ensemble
A Reims, on a triché
Je n’ai pas trop crié
Je me suis laissée faire
Et tu m’as trahie pour
Un remède à l’humour
Et qui ne sourit guère
Et tu m’as trahie pour
Un remède à l’humour
Et qui ne sourit guère

Chanson : « FRA-TER-NI-TE  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Ma liberté » (1967)
Paroles et musique : Georges Moustaki

Publicités

LES RÊVERIES DU PRÉSIDENT SOLITAIRE

LE PRÉSIDENT

Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
Je pense si souvent à ça
Que mon vieux coeur en soupire
Je suis resté beau à mes yeux
Mêm’ si plus rien en moi n’attire
Un’ libido déraisonnée
Dans un corps de chair dérisoire
Même mon vit s’est arrêté
Qu’elle est loin ma dernière histoire
Un’ libido déraisonnée
Dans un corps de chair dérisoire
Même mon vit s’est arrêté
Qu’elle est loin ma dernière histoire
Comme un Siffredi qui s’éteint
Comme un Rocco en décadence
Comme un étalon qui se meurt
Comme la fin des appas rances
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
Devant l’armée des cons vaincus
Il ne me reste que la geste
De tous mes souvenirs émus
Dans le peu de temps qui me reste
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade
(Instrumental)
Devant l’armée des cons vaincus
Il ne me reste que la geste
De tous mes souvenirs émus
Dans le peu de temps qui me reste
Comme un Giscard devenu vieux
Je ne chasse plus la pintade
Malgré tous mes comprimés bleus
Je l’avoue c’est la débandade

Chanson : « Le Président » SACEM ©2009
Paroles :Camille
Interprétation: Jean-Marie

Chanson originale : « Le coeur volcan » (1970)
Paroles :Etienne Roda-Gil
Musique : Julien Clerc

Création et réalisation :  Jean-Marie Quesnel/Camille Gomès,  chansonniers

ARRIVÉE DE JEAN SARKOZY À LA TÊTE DE LA DÉFENSE

 J’FAIS TOUT COMME PAPA

C’est mon père
En bon père
Qui dirige ma carrière
Les études, ça ne sert guère
Il me met dans les affaires
« Toi mon fils
Ton office
Tu l’devras à ma malice
Tout ça pour que tu grandisses
Et d’vienne fort comme Nicolas »
Avec ma petite tête et mon égo
Mon jeune âge, ma gueule et mon culot
Dans les endroits bourrés de fric
Dès que j’arrive, c’est la panique. Jawohl
On me demande toujours des tuyaux
Pour gagner bien plus et sans impôts
Un grand chéquier dans chaque main
Pour baiser tous les pauvres crétins
Eins, zwei, prosit ; eins, zwei, prosit
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Lala lalala. Le p’tit Jean au Nicolas. Eins, zwei
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Venez vous goinfrer avec moi
J’fais tout comme Papa
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Lala lalala. Le p’tit Jean au Nicolas. Eins, zwei
Lala lalala. Moi je fais tout comm’ Papa
Venez vous goinfrer avec moi
J’fais tout comme Papa

(Reprise de toute la chanson)

Chanson : « J’fais tout comme Papa  » SACEM ©2009
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale :  » Frida Oum Papa  » (1975)
Paroles : C.Level
Musique : J.Vejvoda