RIBÉRY A L’EUROVISION, INFOS EN BERN ET UN BOUT DE BAUPIN (« Revue de stress 2 »)

Vains dieux, quelle semaine ! J’en ai perdu the voice (en français dans le texte) : des finales partout ! Seul le festival de Cannes nous fait attendre encore, tout comme d’ailleurs éducation, bienséance et honnêteté intellectuelle de nos clients habituels, parmi lesquels trônent certains journalistes d’opinion (la leur, cela va sans dire), des politiciens aux dents plus incisives que l’esprit et « des gens connus » en peau de lapin Paulèze.
Bref, de quoi rire encore un peu, non ?

Le gênant dans l’actualité, c’est que s’ fait rare la vérité
Les faits deviennent secondaires, manipulés par l’ commentaire
Ça devient difficile
Je l’ai toujours préférée nue, accessible au premier venu
Sans que brodent, sur les dépêches, des cons partiaux ou des pimbêches
Est-ce si difficile ?
S’il y eut des contre-pouvoirs, de plus en plus, sous l’éteignoir,
Les met un certain Bolloré, le P‘tit journal est guignolé
Au pouvoir, c’est facile
Manquerait plus qu’avec Ardisson, on décide de virer Guillon
J’parie disparition du clair, à brève échéance, j’ai du flair
Bolloré est habile
Faut dire que les cons sont nombreux, et même se reproduisent entre eux
J’affirme que tout est fait pour, en rendant notre intellect sourd
À tout c’qu’est pas débile
Et penser, c’est si fatigant, confiance à notre ex-président
Je ne pense pas à d’Estaing, mais à Sarko, c’est son destin
Tromper est si facile
Trump puisqu’on en parle, allons-y, « Président des États-Unis »
Donald fait rêver Sarkozy, mais y a pas d’bon coin-coin ici
Ni de canards débiles
L’Art, Monica, c’est dépassé, à moins qu’Hillary n’soit trumpée
Par une spécialiste du trombone, réveillant d’Bill le sexe aphone
Les Bush, c’est bien utile
Sinon, juste un mot sur Baupin, rime facile, ça mange pas d’pain
Consacré malotrou d’ service, dites, les gars, que fait la police
Est-ce si difficile ?
Du coup, toutes, elles montent au créneau pour dénoncer tous ces machos
Ces obsédés, ces salopards, prétendant n’être qu’égrillards
Les mains bien trop agiles
Les mains, ça sert à applaudir, du coup, il me fallait le dire
L’arrêt du match du PSG, d’Vénus, l’Ibra y sont tombés
La Fédé est docile
Il y a sans doute de bonnes raisons, sans même parler de millions
Ibra aurait-il menacé : « Zlatan va tous vous zlataner ! » ?
Les braves se défilent
Finir la semaine en beauté, massacrant « Les Champs-Élysées »
C’est ce qu’a fait Franck Ribéry, du haut d’un balcon de beuv’rie
L’oreille est si fragile
Toi le musulman devenu, dis, Franck, tu t’es vu quand t’as bu
On ne se pose plus la question, tu sais, on t’a vu quand t’es con
La tache « un des débiles »

Chanson : « Revue de stress 2 » SACEM ©2016
Paroles : Camille
Interprétation : Jean-Marie

Chanson originale : « Les temps difficiles » (1961)
Paroles et musique : Léo Ferré

Création et réalisation : Jean-Marie Quesnel & Camille Gomès, chansonniers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s